8 lieux incontournables où faire du trail en Ile-de-France

Forêt de Carnelle
Forêt de Carnelle - Photo : Flickr

Malgré son urbanisme très développé, l’Ile-de-France regorge de traileurs. Si trail et région parisienne semblent sur le papier totalement opposés, il existe quelques lieux où il est possible de pratiquer la course en sentier. Il n’y a pas de pierriers, ni de grands cols à escalader, mais les sentiers en forêt, les nombreuses côtes, les monotraces techniques et la boue souvent présente raviront les amateurs de courses en nature.

Ces lieux ont été approuvés, et parfois suggérés, par les traileurs franciliens Nicolas Duhail, vainqueur de l’Écotrail de Paris (78 km, 1500 m D+) en 2016, Aurélien Collet, 3e de la Diagonale des Fous (172 km, 9996 m D+) en 2014, et Luca Papi, ultra-traileur invétéré et entre autres triple vainqueur de la Trans 360° (261 km, 11 000 m D+) aux Canaries en 2017, 2019 et 2020.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Distances+ vous propose une liste, non-exhaustive, de huit lieux d’Ile-de-France où vous entraîner pour vos compétitions de trail running. Ils sont classés par ordre alphabétique.

Les 25 bosses de Fontainebleau

25 bosses de Fontainebleau
Sur le parcours des 25 bosses de Fontainebleau – Photo : Flickr

C’est sans doute la destination la plus connue des traileurs d’Ile-de-France qui veulent venir travailler le dénivelé. La boucle fait seulement 14 km pour environ 800 m de dénivelé positif. Les débutants pourront même se croire en montagne avec des portions techniques qui obligent parfois à prendre appui sur les mains.

Le format de boucle permet de répéter l’effort autant de fois que souhaité sans devoir faire demi-tour. Avant ou après votre séance de dénivelé, vous pourrez profiter du reste de la Forêt des Trois Pignons. Elle vous permettra de travailler différents revêtements avec des portions en terres (ou boueuses selon la météo), en sable ou parfois rocailleuses. Un terrain de jeu varié et complet pour préparer vos courses.

Le bois de Saint-Cucufa

Bois de Saint-Cucufa
Bois de Saint-Cucufa – Photo : Flickr

Faisant partie de la forêt de la Malmaison, le bois de Saint-Cucufa est relativement plat comparé à d’autres sites présentés dans cette liste. Il a été aménagé et possède un parcours santé de 2 km permettant de s’étirer, sauter, tester son équilibre ou sa vitesse en fin d’entraînement. Au cœur du bois se trouve un lac de deux hectares dont le tour vous promet un footing en toute tranquillité, loin de l’ambiance urbaine, dans un cadre bucolique et reposant.

La forêt de Carnelle 

Forêt de Carnelle
La forêt de Carnelle offre des paysages bucoliques avec ses deux étangs – Photo : Flickr

Il s’agit sans doute du site le moins connu de cette liste. Avec un point culminant à 210 m d’altitude, la forêt de Carnelle offre l’un des lieux les plus hauts du Val-d’Oise, et même de l’Ile-de-France!

Située au nord de la région parisienne, elle est avant tout renommée pour sa Pierre turquaise, monument datant de la préhistoire. Ce bois est un terrain de jeu idéal pour les spécialistes du trail. Entre dénivelé, revêtements variés et monotraces techniques, il y a tous les éléments nécessaires pour un bon entraînement. Celles et ceux qui cherchent des parcours déjà tracés profiteront de plus de 30 km balisés ainsi que du GR1 (sentier de grande randonnée) qui traverse la forêt pour la relier à ses voisines de L’Isle-Adam et Montmorency.

La forêt de l’Hautil

Forêt de l'Hautil
Forêt de l’Hautil – Photo : Flickr

À cheval sur les départements des Yvelines et du Val-d’Oise, la forêt de l’Hautil offre un bon compromis entre dénivelé et portion plate.

Surnommé « montagne de l’Hautil », il vous sera facile de trouver des côtes pour travailler le dénivelé, avec un point haut culminant à 191 m. Le bois possède aussi des sections plus roulantes, idéales pour s’entraîner à des allures élevées.

En fonction du côté par lequel vous quittez la forêt, il vous sera possible de poursuivre votre sortie le long de la Seine ou à travers les champs du Vexin. Si vous choisissez la deuxième option, en hiver et à l’automne il est conseillé de se munir de chaussures à crampons, au risque de patauger un long moment dans la boue.


À lire aussi : 15 trails incontournables près de Paris


La forêt de Meudon 

Forêt de Meudon
Forêt de Meudon – Photo : Flickr

À seulement cinq kilomètres de Paris, la forêt de Meudon est la plus grande du département des Hauts-de-Seine. Elle offre un relief assez escarpé avec une multitude de côtes, mais surtout un sous-bois silencieux et des paysages bucoliques grâce à ses étangs.

Les 55 km de pistes et 16 km de sentiers balisés garantissent la possibilité de varier les parcours de vos entraînements. Sa proximité avec la forêt de Clamart et de Fausses-Reposes permet également d’étendre ce terrain de jeu. Celle de Meudon est également traversée par une partie du GR2 (qui relie Dijon au Havre).


À lire aussi : La Normandie, une terre de trail, au fil de l’eau et en bord de falaises


La forêt de Montmorency

Forêt de Montmorency
Forêt de Montmorency – Photo : Flickr

S’étendant sur 2200 hectares, il vous faudra faire de nombreuses sorties avant d’avoir exploré tous les recoins de la forêt de Montmorency. À l’image du MaxiCross de Bouffémont (41 km, 1700 m D+), organisé par le champion Aurélien Collet, la forêt située au cœur du Val-d’Oise n’offre certes pas de dénivelé affolant sur une seule montée, mais il y a vraiment de quoi se rassasier si vous cumulez toutes les côtes.

La plupart du temps, vous risquez d’avoir très peu de répit avec des perpétuelles variations entre côtes et descentes. Pour les coureurs qui souhaitent faire une sortie en nature sans grande difficulté, quelques parties de la forêt offrent un terrain plus roulant.

À noter que les chemins sont souvent très boueux en automne et en hiver. Si vous cherchez des itinéraires déjà tracés, vous pouvez emprunter le GR1 ou le GR de Pays puisque les deux passent en partie par ce bois.


À lire aussi : Comment s’entraîner au dénivelé quand on habite en ville?


La vallée de Chevreuse

Station de trail de Bures-sur-Yvette
Station de trail de Bures-sur-Yvette – Photo : Florian Monot

La vallée de Chevreuse accueille la seule Station de trail d’Ile-de-France. Au départ de la commune de Bures-sur-Yvettes, sept parcours et quatre ateliers trail de différents niveaux vous sont proposés.

Les parcours dessinés sont loin de proposer un dénivelé impressionnant et les sentiers ne sont pas très techniques, mais le cadre est idéal pour s’initier au trail. Avec son bois, ses ruisseaux et ses prairies, le parc régional est idéal pour vous faire oublier l’atmosphère urbaine.

La forêt de Rambouillet, dont une partie est comprise dans la vallée de Chevreuse, vous permet de poursuivre et d’allonger votre sortie. Elle est en grande partie roulante, mais quelques côtes pourraient vous piquer les jambes, surtout en fin de parcours.



 

 

Le GR11 

GR11
Charlotte Ecolan du Bromance Athletics Trail, sur le GR11 autour de Paris – Photo : Colin Olivero

Ce n’est pas un lieu à proprement parlé, mais les amateurs de longues traversées et de défis devraient apprécier ce GR11, qui forme une boucle autour de l’Ile-de-France de 645 km pour un peu plus de 8000 m de dénivelé positif, selon les sept athlètes du Bromance Athletics Club qui avaient parcourus ce GR en relais à l’automne 2020.

Le GR11 peut aussi se pratiquer en off pour préparer une compétition ou tout simplement pour découvrir la région parisienne en courant (ou en marchant). Il emprunte d’ailleurs une partie des lieux présentés dans cet article.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!