Derniers textes

  • Manon Bohard

    Manon Bohard, la troisième chance 

    Après deux échecs consécutifs en 2022 et 2023, l’ultra-traileuse jurassienne Manon Bohard met tout en œuvre pour enfin parvenir à boucler de belle manière l’UTMB à Chamonix. En octobre, elle s’alignera ensuite sur sa première Diagonale des Fous à La Réunion. L’occasion de fêter en famille le soixantième anniversaire de son père, Patrick Bohard, seul Français à avoir remporté le mythique Tor des Géants dans les Alpes italiennes. PORTRAIT.

    Un article journalistique en partenariat avec Näak Plus

  • Sylvain Cachard

    Sylvain Cachard : « Maintenant, je suis un traileur, et j’ai hâte de voir ce qui m’attend »

    Sur son agenda, Sylvain Cachard avait depuis longtemps entouré la date. Pour l’athlète de 25 ans, les championnats d’Europe de course en montagne à Annecy, le 2 juin 2024, constituaient l’un des principaux objectifs de sa saison. Il rêvait de défendre son titre sur le format montée et descente, chez lui, dans les Alpes. Il y a deux ans, il s’était imposé sur des terres plus lointaines, à El Paso, aux Canaries (Espagne). Depuis, le jeune coureur a poursuivi sa mue vers le trail, allongeant les distances et reléguant au passé ces parcours pentus et fulgurants dans lesquels il excelle. Un nouveau sacre européen dans cette discipline aurait fait figure de marqueur symbolique, lui permettant de clore de la plus belle des manières ce chapitre de sa carrière avant de passer définitivement à un autre. Mais lorsque le départ sera donné à Menthon-Saint-Bernard, Sylvain Cachard se trouvera loin des rives du lac d’Annecy, de l’autre côté de l’Hexagone, à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). D’autres montagnes pour se remettre à courir, continuer de se rétablir et espérer attaquer l’été plus sereinement que le printemps. « Je ne pourrai pas mettre le point final que j’imaginais à toutes ces années de course en montagne, mais c’est ainsi, il faut l’accepter, positive-t-il. Maintenant je suis un traileur, et j’ai hâte de voir ce qui m’attend. » PORTRAIT Plus

  • maeva danois

    Maëva Danois, du 3000 m steeple au trail de haut niveau

    Avec une mère coureuse et un père demi-fondeur, la traileuse Maëva Danois, 31 ans, était destinée à aimer la course à pied. « Elle courait déjà dans mon ventre », s’amuse d’ailleurs sa maman. Dès l’âge de 6 ans, elle a chaussé des « baskets » et elle est devenue passionnée et compétitrice, avec un leitmotiv en tête : courir et gagner. PORTRAIT. Plus

  • Damien Humbert

    Damien Humbert : « mon côté perfectionniste m’a mené droit dans le mur à deux reprises »

    Le Jurassien Damien Humbert est l’un des traileurs les plus performants — et les plus discrets — de sa génération. Au classement international (ITRA), le spécialiste des courses de skyrunning figure en ce mois de mai 2024 dans le top 3 des meilleurs athlètes français sur demi-maratrail — dominé par le champion d’Europe de course en montagne Sylvain Cachard — et dans le top 5 sur maratrail. Il a débuté la compétition avant son vingtième anniversaire, en 2013, et n’a cessé de progresser depuis, de manière quasi linéaire, jusqu’à son plus gros coup d’éclat en carrière, l’année dernière, à la Transvulcania sur l’île volcanique de La Palma aux Canaries. Il a terminé juste derrière l’Américain Dakota Jones sur l’épreuve de 73 km et 4600 m D+ et a été crédité d’une cote de performance de 914 sur 1000. Le très haut niveau mondial en somme. Plus

  • lucille germain

    Ambitieuse, Lucille Germain veut confirmer en 2024 et rêve en bleu-blanc-rouge

    À seulement 25 ans, Lucille Germain a déjà une longue expérience du sport de haut niveau. La Vosgienne a commencé par le biathlon, dans les rangs des espoirs nationaux, mais elle a tout arrêté en 2018 à la suite d’une année compliquée, gâchée par des troubles alimentaires et des performances en berne. Recrutée par le Team Sidas-Matryx avant la création de l’équipe en 2019, la jeune femme qui avait réalisé une saison folle – avec deux titres de championne de France Espoir, en trail et en course en montagne -, s’épanouit désormais dans la course en sentier, technique si possible. Mais elle a dû pour cela travailler à recouvrer un équilibre énergétique. Compétitrice dans l’âme, Lucille est ambitieuse. Elle a notamment un compte à régler avec l’OCC sur un format qui lui convient bien, et elle voit loin avec l’envie de porter de nouveau haut et fièrement le maillot de l’équipe de France de trail. Plus

  • Mélodie Gilbert

    Mélodie Gilbert : « J’ai choisi de ne pas me mettre de limites ! » 

    Mélodie Gilbert a joué le jeu des Trois questions D+ quelques jours avant d’accrocher son premier dossard à Montpellier-le-Vieux. C’est avec excitation et détermination que l’athlète de Bromont, dans les Cantons-de-l’Est, s’apprête à poursuivre son ascension sur la scène internationale. Plus

  • david hauss

    David Hauss « de retour dans le game » après une dépression : « j’ai vécu une longue descente aux enfers » après l’échec à la Diagonale des fous

    « C’est vraiment un échec pour moi cet abandon », lâchera David Hauss le lendemain dans La Bande à D+, tout en relativisant après une apaisante nuit de sommeil et une nage en mer. Mais sans présager alors qu’il s’apprêtait à sombrer psychologiquement… et physiquement. C’est ce qu’il raconte avec transparence et sa générosité habituelle à Distances+. Un témoignage poignant à lire jusqu’au bout. Plus

  • sarah bergeron larouche

    Jeune maman, la championne Sarah Bergeron-Larouche ne « verra plus la course de la même façon »

    Maman depuis le 30 août dernier, la championne Sarah Bergeron-Larouche sera de retour à la compétition en 2024. Elle a décidé de raconter son histoire et de documenter sa nouvelle réalité sur ses réseaux sociaux. La coureuse de trail québécoise, qui avait l’habitude de rafler les premières places des podiums et même les records de parcours sur presque tous les événements auxquels elle a participé durant la dernière décennie, a continué de s’entraîner durant sa grossesse et après l’accouchement de son petit garçon, mais elle tient à ce que sa vie d’athlète se fasse dans le respect de son nouvel équilibre familial qui est aujourd’hui sa priorité numéro un.  Plus

  • stian angermund

    Dopage : Stian Angermund assure n’avoir eu recours à aucun produit interdit et n’avoir consommé ni médicaments ni compléments alimentaires

    Stian Angermund, l’une des grandes figures du trail de ces dix dernières années, a été contrôlé positif à un diurétique, la chlorthalidone, à son arrivée victorieuse de l’OCC durant l’UTMB 2023. Le double champion du monde de trail court en titre avait été informé par l’Agence française de lutte contre le dopage en octobre dernier. […] Plus

  • Marion Delespierre

    Trois questions à Marion Delespierre, championne du monde de trail long, médecin à plein temps et future maman

    La championne du monde de trail long Marion Delespierre n’accrochera pas de dossard sur son ventre rond en 2024. La coureuse lyonnaise a annoncé en ce début d’année que le seul ultra auquel elle se préparerait cette année sera celui de donner naissance à son bébé. Compétitrice, elle ne s’arrêtera pas de courir pour autant et n’a pas l’intention de faire une croix sur sa carrière de haut niveau, ni sur sa carrière professionnelle de médecin de sport. Plus

  • marianne hogan

    Trois questions à Marianne Hogan : « cette dernière blessure m’a grandement assagi »

    La carrière de traileuse de Marianne Hogan pourrait se résumer, jusqu’à présent, à des montagnes russes, qu’elle dévale avec un large sourire, tantôt en criant de joie, tantôt en serrant les dents, en étant toujours prête à repartir pour un tour. À l’orée de sa saison 2024, la championne québécoise semble toutefois résolue à changer de dynamique en mettant fin au cercle vicieux des blessures qui l’assaillent, sans pour autant cesser de partir courir longtemps et de grimper haut pour mieux contempler les sommets. Plus

  • casquette verte

    Trois questions à Casquette Verte : « J’ai envie de savoir ce que ça pourrait donner de m’entraîner »

    La saison de trail a déjà commencé pour Alexandre Boucheix alias Casquette Verte et elle s’annonce riche, rythmée et… un peu différente des années précédentes. Le coureur de Saint-Mandé, en région parisienne, rêvait depuis ses débuts en ultra-trail d’aller courir le Hong Kong 100, il a donc sauté sur l’opportunité d’être au départ de la première étape du nouveau circuit World Trail Majors. Il savait en partant qu’il n’avait pas la forme nécessaire pour donner le meilleur de lui-même après une fin d’année 2023 intense. Il a passé la ligne d’arrivée à la 22e place après 13 h 28 min (cote ITRA 703) sur cette course de 103 km (5300 m D+) réputée rapide. Il a bien « essayé de courir » sur les premiers kilomètres, mais il n’avait « pas d’énergie » et le moteur n’a pas suivi, a-t-il raconté sur ses réseaux sociaux. « Je ne cherche aucune excuse, a-t-il souligné dans la foulée. J’ai passé une grosse dizaine d’heures à fouiller toutes les raisons possibles. La réponse, je l’ai trouvée et elle est simple : j’ai été mauvais ! Je suis déçu de moi. J’ai loupé une occasion, et je n’ai pas appris grand chose. Et c’est ce qui m’énerve le plus. Ah si, j’ai peut-être appris quelque chose : ça m’a donné envie de ne plus louper d’occasions. Et ça, c’est bien! » Or, des occasions, le plus célèbre traileur parisien en aura en masse en 2024. Plus

  • Blandine L'hirondel

    Trois questions à Blandine L’hirondel : « Il faut avant tout prendre soin de soi et de sa santé pour perdurer dans le sport »

    L’année 2023 restera sans doute une saison charnière dans la carrière de Blandine L’hirondel. Habituée à gagner souvent, depuis ses débuts en 2016 sur l’île de La Réunion, parfois même devant les athlètes masculins comme à l’été 2019 au Grand Raid des Pyrénées, la meilleure traileuse française au classement ITRA en ce début 2024 (cote 809) a expérimenté ces derniers mois les blessures, les coups d’arrêts et les remous émotionnels. La Normande, double championne du monde (2019 et 2022) et championne d’Europe de trail en titre, n’avait pas été en mesure de prendre le départ des championnats de France en mars au Trail de la Cité de Pierres en raison d’un gros rhume. En juin, c’est une blessure sous le pied qui l’avait empêchée de défendre son titre aux mondiaux en Autriche. Enfin, en octobre, elle avait été contrainte à la dernière minute de ne pas prendre le départ du Grand Trail des Templiers à Millau en raison d’une douleur inquiétante au talon, qui s’est révélée être une fracture de fatigue du calcanéum. Si, sur le coup, Blandine a eu du mal à accepter le diagnostic établi par son confrère médecin et confrère traileur en équipe de France Thibaut Garrivier, elle a vite relativisé et en a profité pour se poser et se reposer. Plus

  • mathieu blanchard

    Trois questions d’avant-saison à Mathieu Blanchard : « Je tente de retrouver une énorme flamme »

    Après ses deux podiums successifs à l’UTMB (3e en 2021, 2e sous la barre des 20 heures en 2022), le capital notoriété du coureur franco-québécois Mathieu Blanchard a explosé. Tout comme les sollicitations de toutes parts. Fin communicant, très à l’aise pour partager ses expériences et son quotidien de sportif de haut niveau et athlète généreux de son temps, il a dû apprendre à ne plus dire « oui » à toutes les propositions qui se présentent, mais aussi à se protéger des affres de la popularité et de l’ultra médiatisation — en partie née de sa participation à l’émission Koh-Lanta — tout en essayant de garder le contrôle sur la narration de sa propre histoire, à travers ses réseaux sociaux, son livre (« Vivre d’aventures ») ou encore les documentaires dont il est le « héros ». Dans les derniers mois, il a fait notamment l’objet d’un article de plusieurs pages dans « Paris-Match », l’emblématique émission « Intérieur sport » de Canal+ lui a consacré un épisode tout entier et L’Équipe Explore a diffusé un film sur son duo épique dans le désert de Jordanie avec son petit frère amputé d’une jambe (« L’âme frère »). Elle est loin l’époque où Distances+ était à peu près le seul média à raconter les victoires, les aventures et l’évolution de l’ingénieur-athlète montréalais, vedette numéro 1 au Québec, qui avait décidé de s’investir à temps plein dans sa pratique du trail dès 2018. Plus