La Réunion : courir sur l’île intense

Sur le sublime parcours de la Diagonale des fous
Sur le sublime parcours de la Diagonale des fous - Photo : Cyrille Quintard
BANNIERE TOUR DE FRANCE DES TERRES DE TRAIL

Distances+ vous propose un tour de France des terres de trail, afin de découvrir plusieurs des courses en sentier à faire au moins une fois dans votre vie.

Lorsqu’on évoque l’île de La Réunion avec un traileur, il est systématiquement question de la fameuse Diagonale des fous, une épreuve hors norme, un défi extraordinaire en raison de ses caractéristiques, qui sont aussi celles de La Réunion, surnommée à juste titre « l’île intense ».

Mais aussi mythique soit-elle, La Réunion ne se résume pas à une seule épreuve de trail. Les coureurs locaux sont même gâtés, car le calendrier est riche d’une panoplie d’épreuves variées tout au long de l’année, qui permettent la découverte de tronçons du Grand Raid, mais aussi d’autres sentiers plus méconnus du grand public.

Les sentiers réunionnais, justement, sont le sel de l’expérience du coureur de trail. Les microclimats modifient sans cesse les conditions météo. De la roche volcanique et coupante du Piton de la Fournaise aux tracés rocailleux à flanc de remparts du cirque de Mafate en passant par la boue collante de la forêt de Bélouve, le dénominateur commun est la technicité de ces chemins qui en surprendront plus d’un. 

Distances+ vous propose une liste, non exhaustive, de 12 trails incontournables sur l’île de La Réunion, par ordre chronologique selon le calendrier officiel initialement prévu (il ne tient pas compte des reports et annulations en raison de la pandémie).

facebook distances+

Trail des Anglais (février)

trail des anglais
Trail des Anglais – Photo : Gil Victoire

Classique du début de saison, ce format court et nerveux (28 km et 1270 m de D+) a la particularité d’attirer une grande variété de coureurs, étant considéré comme « accessible ». Il emprunte le fameux chemin des Anglais, utilisé par les soldats de la Perfide Albion pour s’emparer de l’île en 1810. Ce sentier aux pavés volcaniques irréguliers est surtout connu pour constituer le dernier tronçon difficile du Grand Raid. Les meilleurs coureurs réunionnais sont souvent de la partie, preuve en est la victoire de la championne du monde Blandine L’Hirondel en 2020 chez les féminines, ou encore de David Hauss en 2019.

Caldeira Trail (février)

Le Caldeira Trail se court sur le volcan actif de La Réunion, le Piton de la fournaise
Le Caldeira Trail se court sur le volcan actif de La Réunion, le Piton de la Fournaise – Photo : Gil Victoire

Pour ceux qui rêvent de courir sur un volcan actif! La Diagonale des fous, du fait de son départ à Saint-Pierre, ne fait plus qu’effleurer le Piton de la Fournaise, le turbulent volcan réunionnais. La Caldeira Ultra Trail, forte de ses 71 km et 2510 m de D+, entre Bourg-Murat et Saint-Philippe, lui fait en revanche la part belle, avec en point d’orgue une incursion dans l’Enclos Fouqué, la caldeira active du volcan. Un format court de 47 km (Trail des Brûleries de la Fournaise) est également proposé. 

D-Tour : le tour de Saint-Denis par les Hauts (avril)

Route de la plaine d'Affouches, sur les hauteurs de Saint-Denis, empruntée par les coureurs du D-Tour
Route de la plaine d’Affouches, sur les hauteurs de Saint-Denis,
empruntée par les coureurs du D-Tour – Photo : Philippe Noël

Cette course qui fait le tour du chef-lieu réunionnais, dans son format de 60 km et 2500 m de D+, est qualificative pour la Diagonale des fous. Elle parcourt des sentiers souvent boueux et techniques dans un environnement préservé qui traverse notamment les périlleuses crêtes surplombant Mafate et le méconnu sentier des Lataniers. Un format de 45 km est aussi disponible.

Trail de Minuit (mai)

Sur le parcours, en plein jour, du Trail de minuit
Sur le parcours, en plein jour, du Trail de minuit – Photo : Gil Victoire

Créé par le club du CAPOSS, le Trail de Minuit est prisé comme course qualificative pour la Diagonale des fous en raison de sa place dans le calendrier et de son rapport distance-difficulté assez favorable. Comme son nom le laisse supposer, les coureurs sont lâchés à minuit pour un grand tour dans le cirque de Mafate par la canalisation des Orangers. C’est un test grandeur nature pour octobre, notamment pour évoluer de nuit sur les sentiers. Une course parfaitement organisée qui bénéficie d’une belle cote de popularité dans le peloton réunionnais.

Arc-en-ciel (juin)

Sur le parcours de la course de l'Arc-en-ciel
Sur le parcours de la course de l’Arc-en-ciel – Photo Gil Victoire

Le concept de cette course est basé sur l’image très parlante de son appellation, l’arc-en-ciel. Imaginez une course partant du niveau de la mer (Saint-Paul, dans l’ouest de l’île) qui enchaîne 30 km de montée jusqu’au Grand Bénare (2890 m), troisième sommet de l’île, et 30 km de descente, très éprouvante pour les articulations, jusqu’à Saint-Louis (sud-ouest). Ce long cheminement de 63 km et 3500 m de D+ demande un sérieuse préparation physique et mentale.

Raid 974 (juin)

Raid 974
Sur le parcours du Raid 974 – Photo : Gil Victoire

Le Raid 974 est l’autre traversée de la Réunion. La course qui devait célébrer sa 15e édition en 2020 se présente comme une alternative à la Diagonale des fous ou à une course préparatoire idéale avec ses 100 km et 5000 m de D+ placés idéalement au mois de juin, à 4 mois de l’échéance ultime. Cette course a la particularité de changer le sens de son parcours d’une année sur l’autre, entre Le Port (nord-ouest) et Saint-Joseph (sud) à travers une grande variété de sentiers et des paysages grandioses. À noter qu’un semi-raid de 47 km relie Le Port et Cilaos.

Cimasarun (août)

Vue sur le terrain de jeu de la Cimasarun
Vue sur le terrain de jeu de la Cimasarun – Photo : Randorunoi courses Réunion

Organisée par Randorun OI, tout comme le Raid 974, la Cimasarun est probablement l’un des plus beaux parcours de course à La Réunion. Elle suit le chemin du GR-R1, le tour du Piton des Neiges (3070 m d’altitude), élu « GR préféré des Français » en 2019, pour un total exigeant de 55 km et 4000 m de D+ avec à la clé la traversée des trois cirques : Cilaos, Mafate et Salazie. Un incontournable du calendrier réunionnais.

Diagonale des fous — Trail de Bourbon – Mascareignes (octobre)

La mythique Diagonale des fous
La mythique Diagonale des fous – Photo : Cyrille Quintard

Impossible d’évoquer les courses de trail à La Réunion sans parler de son point d’orgue, son horizon annuel : la trilogie Diagonale des fous (165 km, 9500 m de D+) — Trail de Bourbon (112 km, 6670 m de D+) et Mascareignes (74 km – 4040 m de D+). L’épreuve bénéficie d’une cote d’amour importante auprès de coureurs du monde entier pour la beauté de ses paysages, mais aussi en raison de la difficulté de ses sentiers et les variations climatiques. À chacun son format, à chacun son émotion, mais tous convergent vers le Stade de la Redoute à Saint-Denis, lieu de délivrance et de festivités où le mérité t-shirt « J’ai survécu » prend tout son sens.

Mafate Trail Tour (novembre)

Vue sur le sentier scout sur le parcours du Mafate Trail Tour
Vue sur le sentier scout sur le parcours du Mafate Trail Tour – Photo : Philippe Noël

Une course entièrement disputée dans le cirque de Mafate, lieu prisé des coureurs et des randonneurs. Cette course récente a trouvé sa place dans le calendrier et dans le cœur des coureurs réunionnais. Ce parcours évidemment technique (55 km, 3500 m D+) permettra de visiter plusieurs « îlets » (hameaux en créole) mafatais tels que La Nouvelle, Roche-Plate ou encore le méconnu îlet des Lataniers, accessibles uniquement à pied ou en hélicoptère. Il est également possible de la courir en relais.

Transdimitile (décembre)

Le coureur réunionnais Éric Lacroix sur la TransDimitile
Le coureur réunionnais Éric Lacroix sur la TransDimitile – Photo : Philippe Noël

Traditionnelle course de fin d’année, la Transdimitile, courue sur la commune de l’Entre-Deux (sud-ouest de l’île), serpente sur le massif du Dimitile, haut du marronnage (lieu de refuge des esclaves en fuite) au moyen d’un parcours en boucle sur des sentiers peu utilisés en course le reste de l’année. Les 32 km et 1750 m de D+ de la Transdimitile font régulièrement le plein de coureurs pour une « der des der » avant de penser à la prochaine saison.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!