Le Languedoc, une terre de trail technique entre vignes et moyennes montagnes

Sur le parcours des Terrasses du Lodevois
Sur le parcours des Terrasses du Lodevois - Photo : Aurélien Lebon
BANNIERE TOUR DE FRANCE DES TERRES DE TRAIL

Un texte écrit avec la collaboration de Nicolas Fréret

Distances+ vous propose un tour de France des terres de trail, afin de découvrir plusieurs des courses en sentier à faire au moins une fois dans votre vie dans l’Hexagone.

C’est une terre de trail à cheval entre les départements de l’Hérault et du Tarn, en région Occitanie, dans le sud de la France, avec pour terrain de jeu le superbe Parc naturel régional du Haut-Languedoc et l’arrière-pays héraultais.

Cet environnement très apprécié des coureurs en nature est situé au contrefort du grand plateau du Larzac et l’extrême sud du Massif central, à raison de 300 000 hectares de nature et de moyennes montagnes. De nombreuses courses y sont organisées et sont marquées aussi bien par la technicité des sentiers que par la beauté des paysages.

Des athlètes viennent s’y entraîner et organiser des séjours-chocs afin de se perfectionner ou se préparer pour des courses telles que la mythique Diagonale des fous, sur l’île de La Réunion.

Nous attirons votre attention ci-dessous sur neuf événements, comme autant de suggestions. Les trails de cette liste, non exhaustive, sont classés par ordre chronologique dans le calendrier annuel officiel (ça ne tient pas compte des annulations ou des reports en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du COVID-19).

Notez que nous consacrerons également prochainement un article aux courses en sentier des départements de l’Hérault, de la Lozère et du Gard.

La Sauta Roc (février)

Sur le parcours de La Sauta Roc
Sur le parcours de La Sauta Roc – Photo : Bruno Reboul

Idéal pour débuter la saison, ce trail incontournable de 26 km pour 1100 m de dénivelé positif s’élance du village médiéval historique héraultais de Saint-Guilhem-le-Désert, classé parmi les plus beaux villages de France, pour faire une boucle. 

Un joli chemin pentu qu’empruntent les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis plus de 1000 ans emmène les coureurs au sommet. Après quelques montées et la traversée de forêts de pins, la descente se fait de l’autre côté de la vallée par une monotrace très joueuse jusqu’au retour au point de départ.

Il s’agit d’un trail rapide et technique où de bons appuis sont indispensables pour venir défier les coureurs les plus rapides. Thibaut Baronian a remporté la victoire en 2020, avec un record à la clé.

Les sentiers de cette Sauta Roc se retrouvent également sur le tracé de l’Ultra Draille du Festa Trail du Pic Saint-Loup (sur lequel nous reviendrons dans un prochain article) en mai.

Petite précision amusante, les habitants de Saint-Guilhem-le-Désert sont appelés les Saute-Rochers (Lo Sauta Ròcs en langue d’oc).

Vinotrail (mars)

Sur le parcours du Vino Trail
Sur le parcours du Vinotrail – Photo courtoisie

Le Vinotrail, à Arboras dans l’Hérault, est « une course épicurienne en terrasses du Larzac », selon les organisateurs, l’AOC Terrasses du Larzac et ses vignerons. Il se déroule en effet dans un domaine viticole d’exception au pied du mont Saint-Baudille.

Il faudra gravir « la sentinelle du Larzac », comme il est surnommé, par des chemins caillouteux exigeants et techniques pour avoir une vue panoramique aussi bien sur la mer Méditerranée au loin que sur le plateau du Larzac ou tout le vignoble de la vallée.

L’après-course est un moment de convivialité et de partage avec la dégustation de vins et de produits locaux.

Deux courses sont à considérer, le Magnum (17 km, 590 m D+) et le Jéroboam (28 km, 1100 m D+).

Black Mountain Trail (mars)

Sur le parcours du Black Mountain
Sur le parcours du Black Mountain Trail – Photo courtoisie

Le « Black » est l’incontournable du Sud-Ouest avec comme apogée des trois courses au programme le pic de Nore, au sommet de la montagne noire. Pour y parvenir, tout particulièrement sur les épreuves de 33 km (2100 m D+) et de 55 km (3600 m D+), il faut une bonne préparation physique et mentale. La course, dans une forêt sauvage, est souvent agrémentée d’une dose de brouillard, de froid et de vent. Le passage au pic à 1211 m d’altitude offre une magnifique vue panoramique à 360 degrés.

Les montées mettent les jambes à rude épreuve avec le fameux « vide-tripes » comme les locaux aiment l’appeler.

Gage que la course vaut le détour, l’Espagnol Pau Capell, vainqueur de l’UTMB 2019, devait être présent sur l’édition 2020 (avant qu’elle ne soit annulée en raison de la crise sanitaire).

Brassacatrail (avril)

Sur le parcours du Brassacatrail
Sur le parcours du Brassacatrail – Photo courtoisie

« On vient courir à Brassac pour le plaisir de la grimpe, mais également pour l’ambiance et l’accueil », selon un participant du Brassacatrail.

On retrouve cette convivialité dès le départ, pendant la course jalonnée de fanfares motivantes, ainsi qu’à l’arrivée avec le fameux aligot saucisse. L’aligot est une spécialité auvergnate à base de purée de pomme de terre, de tome fondue et de crème fraîche.

Pour les amoureux des courses en sentier engagées, le 29 km offre un tracé « difficile, mais magnifique »  qui a vu courir au fil des années des athlètes confirmés.

Des courses plus accessibles (9 km pour 430 m D+ et 15 km pour 960 m D+) et une randonnée sont également proposées.

Cet événement est chaque année de plus en plus populaire, ce qui en fait un incontournable où les dossards s’envolent vite.

Les Terrasses du Lodévois (avril)

Sur le parcours des Terrasses du Lodévois
Sur le parcours des Terrasses du Lodévois – Photo courtoisie

Voici un trail authentique créé pour des passionnés et organisé par des passionnés. Les tracés sont renouvelés chaque année par les membres du Spiridon Club Nature qui connaissent le territoire par cœur.

La plus longue des courses, un 45 km pour 2300 m D+, vous amènera du village de Poujols jusqu’au plateau désertique du Larzac en empruntant des sentiers de crête, en surplombant des falaises à 850 m d’altitude, et en traversant la quiétude du domaine d’un temple bouddhiste, la fraîcheur de la Grotte de Labeil ou encore la féerie de la forêt de l’Escandorgue.

Le départ du 15 km est donné au lac du Salagou, où la terre est rouge.

Les trois magnifiques courses linéaires (15, 27 et 45 km) sont exigeantes et totalement sur sentiers. Elles convergent toutes vers le village de Lodève, dans l’Hérault, où règne pendant deux jours une ambiance festive et familiale.

Les Trails de la Factrice (juin)

Sur le parcours du Trail de la Factric
Sur le parcours du Trail de la Factrice – Photo courtoisie

Les Trails de la Factrice ont été créés sur les cendres de la 6666 Occitane et du Grand Raid 6666 que le champion français Antoine Guillon organisait depuis 10 ans.

Toujours au départ du charmant village de Roquebrun, surnommé « le petit Nice de l’Hérault », les coureurs vont affronter le massif du Caroux dans sa partie ouest et ses terrains minéraux rudes, des traversées de villages authentiques avec toujours des points de vue uniques et somptueux.

Il ne faudra pas négliger la préparation pour s’aventurer, notamment, sur la Bête Noire du Caroux, une épreuve de 68 km et 3800 m de dénivelé, tandis que le trail de la factrice est un 33 km pour 1500 m de D+.

Défi Caroux 6666 (juin)

Antoine Guillon aime promouvoir l'un de ses terrains de jeu, le mont Caroux
Antoine Guillon sur les sentiers du Grand Bénard à l’île de La Réunion, qui ressemble beaucoup à l’un de ses terrains de jeu favoris, le mont Caroux, dans l’Hérault – Photo : Antoine Guillon

Antoine Guillon s’implique dans l’organisation d’un nouvel événement multi-sports à Mons-la-Trivalle, en deux étapes, sans dossard, afin de faire découvrir sa montagne à travers la course en sentier, le canyoning et la via ferrata. Le tout étant accessible au plus grand nombre. Il ne s’agit pas d’être un pro de l’escalade.

Les participants, en individuel ou en binôme, sont en semi-autonomie. Il n’y a pas de balisage, mais une trace GPS à suivre à raison de 45-50 km à parcourir par jour.

Le Défi Caroux 6666 vient s’ajouter à deux autres défis du même genre, le Défi des 5 cirques en janvier-février et le Défi des 5 grottes (course et spéléologie) en mars, qui ont vocation, explique le « métronome », à renouer avec l’essence du trail et le plaisir de courir sans dossard sans se sentir obligé de dépasser ses limites.

Trail du Caroux (juillet)

Sur le parcours du Trail du Caroux
Sur le parcours du Trail du Caroux – Photo : Bruno Reboul

Au cœur du Parc naturel régional du Haut-Languedoc, le Trail de Caroux vous fera découvrir le Caroux, un massif minéral culminant à 1091 m d’altitude. Le tracé, rude, rappelle les sentiers de la Corse ou de La Réunion. Il s’agit d’ailleurs d’un des terrains d’entraînement de l’ultra-traileur Antoine Guillon, grand spécialiste de la Diagonale des fous.

Vous traverserez des forêts de chênes et de superbes gorges. Vous aurez peut-être la chance de croiser les mouflons corses qui se sont installés là depuis 1956.

Le 30 km n’est pas à sous-estimer avec ses 2200 m de dénivelé positif, dont la majorité se concentre sur les 20 premiers kilomètres, la technicité des sentiers et la chaleur du mois de juillet.

Une baignade dans l’eau fraîche des gorges d’Héric vous offrira une cryothérapie naturelle salvatrice.

Le village de départ du Trail du Caroux est à Mons-la-Trivalle, dans l’Hérault.

Trail du Salagou (octobre)

Sur le parcours du Trail du Salagou
Sur le parcours du Trail du Salagou – Photo courtoisie

Sans grande difficulté technique, ce trail vous fait profiter de la beauté de la vallée et du lac du Salagou, un lac artificiel d’une superficie de 7 km2 implanté dans une vallée viticole où la terre, la ruffe, a la particularité d’être de couleur rouge, ce qui lui vaut son surnom de Colorado languedocien.

Les coureurs traversent ces paysages jalonnés de criques, d’un village semi-englouti et d’un barrage, via de jolies monotraces.

Le départ des deux boucles de 14 km (150 m D+) et 24 km (330 m D+) se fait de Clermont l’Hérault, non loin de Montpellier.

À découvrir aussi

D’autres courses valent le détour dans cette belle terre de trail languedocienne :

  • Le Taill’aventure trail (25 km 1400 D+) au Bousquet-D’Orb, en février
  • Le Trail des Caminols (27 km 1450 D+) à Bédarieux, en mai
  • Le Trail des Banuts (32 km 1600 D+) à Lamalou, en septembre

À noter qu’un Espace Trail « Montagne du Caroux », dans le Parc naturel régional du Haut-Languedoc, offre 17 parcours balisés de tous les niveaux aux traileurs et aux randonneurs pour s’entraîner.

À lire aussi :