La TransCharlevoix : première course à étapes linéaire au Québec en 2022?

Événements Harricana
Sur la traversée de Charlevoix Photo : Francis Gagnon

La première course à étapes linéaire au Québec pourrait voir le jour à l’été 2022. Les Événements Harricana, qui organisent l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC), ont dévoilé ce jeudi 29 avril une esquisse de leur projet de la TransCharlevoix, qui comme son nom l’indique traversera intégralement la région de Charlevoix, de Saint-Siméon à Baie-Saint-Paul. La particularité de cette annonce, plus d’un an avant la première édition, c’est que les organisateurs souhaitent consulter la communauté des coureurs en sentier pour que cet événement prenne en compte les attentes du plus grand nombre.

Ce sondage en ligne, sur le site d’Harricana, se déroulera jusqu’au 30 mai.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

La TransCharlevoix pourrait se décomposer en quatre ou cinq étapes, de chacune 30 à 45 km maximum, mais le parcours n’est pas encore définitif et l’épreuve est encore à construire.

Pour le moment, si cet événement fait rêver Marline Côté, la directrice des Événements Harricana, elle tient donc à en parler au conditionnel.

« On veut tâter le pouls de l’intérêt des gens et, en même temps, consulter les partenaires potentiels de ce projet, explique-t-elle à Distances+. On veut évaluer toutes les possibilités de ce projet parce qu’il y en a plein. On peut jouer avec le parcours — d’est en ouest ou d’ouest en est —, la distance, emprunter certaines sections plutôt que d’autres, etc. Tout est un peu malléable, donc on est curieux de savoir ça serait quoi le projet rêvé pour les coureurs. »


À lire aussi : Annulation, report ou version modifiée? Distances+ fait le point sur la situation des trails au Québec


L’idée était dans l’air depuis quelques années, dès 2013 se souvient Marline, mais il était trop tôt pour le mettre en branle. « Ça prend une certaine maturité organisationnelle pour se rendre jusque-là, estime-t-elle. Mais on pense qu’on est rendu là, qu’on est prêt à organiser un événement comme ça. »

La directrice de l’UTHC avait depuis longtemps envie de participer à ce type de course. « Finalement, il va falloir que j’organise la mienne pour peut-être pouvoir y participer », s’en amuse-t-elle.

Le choix entre la compétition et la rando-course contemplative

Événement Harricana
Traversée de Charlevoix – Photo : Francis Gagnon

C’est donc un nouveau format de course, et donc une nouvelle offre, celui de la course à étapes, qui se dessine dans le paysage du trail québécois en évolution permanente. On l’a vu notamment en février, avec l’annonce en février par les organisateurs du Québec Méga Trail du premier 100 miles (160 km) linéaire dans la province.


À lire aussi : Le Québec Méga Trail lance le seul 100 miles linéaire au Québec


Toutefois, il semble que l’aspect compétitif ne soit pas fondamental à la TransCharlevoix. L’objectif premier serait d’en faire une « rando-course contemplative » pour faire découvrir la région de Charlevoix.

« Je pense que la majorité des gens qui participent à un événement comme ça, ce n’est pas le chrono qui les intéresse, dit Marline Côté. Ils cherchent vraiment l’expérience de la course, l’expérience de l’après-course, dans le village. Les gens vont pouvoir se rassembler, enfin d’ici là j’espère, réseauter et manger ensemble. »

L’organisatrice fait aussi remarquer que certains coureurs déplorent de devoir passer de nuit devant des beaux paysages, dont ils ne profitent pas, sur les courses de longues distances. Ce format permettrait, lui, à tout le monde de pouvoir admirer la région de Charlevoix puisqu’il se déroulerait intégralement de jour. « Je trouve les courses à étapes plus accessibles pour un plus grand nombre de gens. Ça permet à un coureur modéré de courir une longue distance. Ça leur permet aussi de pouvoir mieux gérer leur sommeil et leur alimentation » analyse Marline Côté.

Elle précise toutefois que pour les compétiteurs, un chronométrage, un classement et des podiums seront également prévus. Il sera donc aussi possible de faire la course.

Un nouveau parcours chaque année

Événement Harricana
Ascension du mont Morios – Photo : David Belan

L’organisatrice évoque aussi la tristesse qu’elle ressent sur des courses comme l’Ultra-trail Harricana qui « passent trop vite ». Avec la TransCharlevoix, la fête se déroulerait sur quelques jours, laissant ainsi « le temps de célébrer ».

Mais le projet est encore à l’état « embryonnaire », insiste-t-elle. Les partenaires n’ont pas encore été consultés, le parcours est hypothétique, et le nombre d’étapes ainsi que la distance n’ont pas été décidés.


À lire aussi : L’édition toute spéciale de l’Ultra-Trail Harricana a réservé des surprises


D’ailleurs, les organisateurs réfléchissent à la possibilité de visiter chaque année des lieux différents dans la région et donc de changer de parcours systématiquement. 

Une quantité de dossards restreinte

Ultra-Trail Harricana
Sur le 125 km de l’Ultra-Trail Harricana – Photo : Jean-Sébastien Chartier Plante

Malgré l’aspect prometteur de cette course, Marline Côté ne voit pas la TransCharlevoix devenir un rendez-vous très prisé. « Un événement comme celui-là, je pense que 100 ou 150 participants, ça serait probablement suffisant, dit-elle. C’est une lourde logistique quand même, donc il y aura certainement un nombre très limité de coureurs. »

La première édition devrait servir de « projet pilote » avec un nombre de coureurs restreint. Le nombre de dossards disponibles pourrait être revu à la hausse les années suivantes.

Si la date n’a pas encore été fixée, l’épreuve devrait avoir lieu au cours de l’été 2022, entre la mi-juillet et la mi-août.

Des annonces plus précises sur la forme que prendra cette TransCharlevoix seront faites à l’automne, après l’Ultra-Trail Harricana du Canada qui célébrera en septembre son 10e anniversaire, ce qui doit laisser le temps à l’équipe organisatrice d’étudier les résultats de la consultation et de s’entretenir avec les différents partenaires.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!