Trail de France : une ambitieuse course à étapes inspirée du Tour de France cycliste

trail de france
Maud Debs et Frédéric Morand lors du repérage de leur Trail de France - Photo  Trail The World

La première édition du Trail de France, une nouvelle course à étapes de 380 km et 14 000 m de dénivelé positif sur six jours dans l’Hexagone, devrait avoir lieu du 8 au 14 juillet 2021. Cette épreuve, inspirée du célèbre Tour de France cycliste, constitue un grand défi en ces temps de pandémie, alors que de nombreux événements sont annulés depuis mars 2020. D’autant que les organisateurs ambitionnent d’en faire une référence du genre. 

itineraire trail de france
Itinéraire de la première édition du Trail de France – Image : Trail The World

Le concept du Trail de France a germé pendant le premier confinement dans la tête de Maud Debs et Frédéric Morand. Maud est originaire de la région parisienne. Elle est partie deux ans, entre 2015 et 2017, avec son sac à dos en solitaire à travers les sentiers du monde entier. Elle a parcouru une trentaine de pays et couru une vingtaine de courses. Elle a rencontré Frédéric alors qu’il s’épanouissait dans l’ultra-trail. Il a notamment fini le Tor des Géants. Ensemble, ils ont créé Trail The World, une agence en ligne qui propose, comme son nom l’indique, des séjours de trail dans le monde.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

À cause de la pandémie, « notre activité d’agence de voyages était à l’arrêt et à partir de là on s’est demandé comment faire évoluer notre activité », explique Frédéric.

La situation sanitaire les a contraints à se recentrer sur la France, ce qui a permis, racontent-ils, de raviver une vieille idée qu’ils avaient dans un coin de leur tête : organiser une course à étapes à la manière du Tour de France. « Il y a quelques années, en regardant une étape du Tour, je me suis dit que ça serait génial s’il y avait la même chose en trail », se remémore Frédéric.

C’est donc dans l’idée d’une grande boucle, mais sans bicyclette, que Maud et Frédéric se sont lancés dans les contours d’un parcours potentiel : « le kilométrage s’est construit au fur et à mesure, souligne Maud, le challenge était de trouver des étapes qui n’étaient pas loin les unes des autres. Il y aura au maximum entre 1 h 30 et 2 h 30 de bus entre chaque étape pour les coureurs. »

380 km en 6 étapes

itineraire trail de france
Itinéraire du Trail de France 2021 – Image : Trail The World

Le parcours définitif a été tracé et reconnu en partie l’été dernier, et se divise en six étapes allant de l’est au sud de la France, à travers les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Sud, huit départements, plus de 30 communes et sept sentiers de grande randonnée (GR) :

  • Étape 1 : Jura / 51 km — 1800 m D+
  • Étape 2 : Vercors / 83 km — 3800 m D+ 
  • Étape 3 : Provence / 72 km — 3360 m D+
  • Étape 4 : Cévennes / 80 km — 2620 m D+
  • Étape 5 : Aveyron / 78 km — 1770 m D+
  • Étape 6 (contre-la-montre) : Cantal / 11 km — 700 m D+

Les coureurs iront peu dans les Alpes et pas du tout dans les Pyrénées. Les organisateurs ont en effet affiché dès le départ leur volonté de faire découvrir des terres de trail moins connues, et de ne pas se laisser guider par le ratio distance/dénivelé et l’altitude. « Nous avons sélectionné des endroits confidentiels, précise même Maud. Dans le Vercors, par exemple, le départ se fera de Léoncel, une commune de 65 habitants. »

Le Trail de France passera tout de même par des sites incontournables. Les coureurs profiteront dès la première étape du Grand Colombier (1534 m d’altitude) dans le massif du Jura, étape du Tour de France à cinq reprises, dont le col mythique est très prisé des cyclistes, du cirque D’Archiane dans le Vercors, de deux passages au sommet du mont Ventoux (1910 m) lors de la 3e étape ou encore du mont Aigoual dans les Cévennes, connu lui aussi pour son ascension spectaculaire, en vélo comme à pied.

Une épreuve très ambitieuse

trail de france
Les organisateurs du Trail de France, Maud Debs et Frédéric Morand – Photo  Trail The World

Selon ses organisateurs, le Trail de France doit s’inscrire dans la durée et s’imposer parmi les grands événements de trail en Europe. « Notre ambition est de devenir la première course par étapes en France », affirme Frédéric Morand.

Avec Maud Debs, ils ont pour projet de changer le parcours chaque année, comme le Tour de France, pour mettre en avant d’autres sentiers et fidéliser les coureurs en quête de découverte le temps d’une semaine tout compris. 

Une bande-annonce circule depuis l’été dernier et Frédéric affirme qu’ils ont mis les moyens pour la communication. « Nous allons mettre en place un live à chaque étape et une sorte de Trail Club (NDLR : à l’image de l’émission de télévision Vélo Club sur le Tour de France) sera diffusé chaque jour sur nos réseaux », promet-il.

Ils songent aussi à s’inspirer des différents classements et des maillots de couleur du Tour de France, attribués aux meilleurs coureurs, mais pas uniquement. « On veut trouver des challenges qui concernent tout le monde et pas seulement récompenser l’élite », disent-ils en précisant que la réflexion n’est pas encore terminée sur le sujet.

Les organisateurs ont également indiqué être en discussion avec des chaînes de télévision locales et nationales spécialisées dans le sport et l’aventure pour élargir la diffusion de l’événement.

Un défi de taille

trail de france
Sur le parcours de l’étape 5 – Photo : Trail The World

Organiser un événement de cette envergure ne s’improvise pas. Maud et Frédéric y ont d’ailleurs passé la majeure partie de leur temps en 2020. Leur vie entière est consacrée au trail. Ils ont monté plusieurs projets communs ces dernières années, dont leur agence de voyages dédiée au trail, mais aussi deux courses dont l’Infinity Trail en Normandie (un backyard ultra) et le podcast de trail Oufff. Ils sont épaulés au quotidien par deux autres personnes et une vingtaine de collaborateurs constitueront le socle de l’équipe organisatrice du Trail de France sur l’ensemble du parcours.

Gilles Bertrand, l’un des pionniers dans l’organisation de courses de trail, à qui l’on doit entre autres le Festival des Templiers, verra passer le Trail de France non loin de ses terres et de son parcours mythique dans les Causses. 

« Organiser une course de trail, c’est avant tout maîtriser un territoire », estime celui qui a connu bon nombre d’imprévus en 25 éditions des Templiers. « Je me retrouve dans ce qu’ils ont certainement vécu. Quand on est organisateur et qu’on a une idée, on est porté par cette dernière jusqu’à sa réalisation. Il y a de nombreux paramètres dont un dispositif de sécurité lourd à construire. Mettre ça en place sur six jours dans six endroits différents est un vrai défi et j’espère qu’ils auront le temps pour faire cela », a-t-il dit à Distances+.

Selon lui, la course ne pourra être réussie que si les acteurs locaux sont parties prenantes. Un chantier sur lequel Maud et Frédéric travaillent déjà « C’est important de les impliquer dès le départ », reconnaissent-ils. Cela paraît même indispensable compte tenu du nombre de communes traversées.

Se faire une place dans le calendrier des courses estivales sera certainement l’autre défi du Trail de France. Aujourd’hui, les parcours d’exception ne manquent pas et les organisateurs n’hésitent pas à sortir de sentiers battus pour aguicher les traileurs. « Le coureur de trail est aujourd’hui très exigeant, il dispose d’une offre pléthorique de courses avec de très beaux parcours partout. Il faut pouvoir rivaliser avec ces courses, ces organisateurs qui ont du dénivelé et de la technicité à proposer », explique Gilles Bertrand, qui « souhaite du succès » à Maud et Frédéric.

Alléchant, mais…

trail de france
Barrage de Pont-de-Salars en Aveyron que les coureurs fouleront sur la 5e étape du Trail de France 2021 – Photo : Trail The World

Plusieurs personnalités du monde du trail avec qui Distances+ a échangé au cours des derniers mois sur le sujet se sont toutefois dites, sous couvert d’anonymat, dubitatives quant au réalisme de cet ambitieux projet, même si la plupart reconnaissent qu’il est alléchant sur le papier.

Une source bien informée au sein d’une structure départementale responsable des projets sportifs et qui avait été consultée l’an dernier pour jauger sa viabilité, a confié que « pour une première, le projet paraissait très peu crédible, notamment d’un point de vue logistique. Je me suis dis que soit c’était des organisateurs chevronnés, du genre Amaury Sport (Tour de France, Marathon de Paris, Rallye Dakar…), mais ça ne semblait pas être le cas, soit de doux rêveurs, soit des opportunistes cherchant à récolter un maximum sans avoir une vision réaliste de ce dans quoi ils se lançaient. »

Voilà donc un autre défi à relever pour Maud Debs et Frédéric Morand : convaincre que leur projet tient bel et bien la route!

La course à étapes sont tendance

ourea
L’Ourea Trail propose trois courses à étapes dans le domaine alpin des Portes du Soleil – Photo : Ourea

Jusqu’ici, peu de course à étapes similaires ont vu le jour et se sont inscrites dans la durée en France et dans le monde. On peut citer le mythique Marathon des Sables au Maroc (250 km en 5 étapes), le Grand To Grand aux États-Unis (273 km en 6 étapes) et la plus confidentielle Guadarun à travers les îles de Guadeloupe (130 km en 6 étapes) ou encore la Pierra Menta d’été en France (70 km et 7000 D+ en 3 étapes) et la Trans Alpine Run (264 km et 16 000 m D+ en 8 étapes) qui se courent en duo. Toutes ces courses ont construit leur renommée par leur concept, la difficulté de leur parcours et une organisation chevronnée.

Plus récemment, l’équipementier Salomon a organisé le championnat mondial Golden Trail Championship en quatre étapes aux Açores pour compenser l’annulation des Golden Trail Series en raison de la situation sanitaire. Il a rassemblé presque uniquement des athlètes de haut niveau triés sur le volet, mais le concept a beaucoup plu et pourrait être pérennisé dans les années futures. À noter que plusieurs classements et dossards avaient été mis en place pour que le classement général ne soit pas le seul objectif, et que des bourses ont été octroyées aux meilleurs.

Reportée en 2020, la première édition du très prometteur Ourea Trail sera organisée, peu de temps après le Trail de France, du 24 au 31 juillet prochain à Avoriaz. Les organisateurs de ces trois courses à étapes alpines (une de 120 km en 3 étapes, une de 130 km en 4 étapes et une de 250 km et 19 000 m D+ en 7 étapes) annoncent plus de 3000 participants, parmi lesquels plusieurs gros noms de l’ultra-trail comme Pau Capell, Nicolas Martin, Alexis Sevennec, David Hauss ou encore Ragna Debats et Lucy Bartholomew.

La course à étapes a les arguments pour se développer

trail de france
Maud Debs et Frédéric Morand lors du repérage du parcours du Trail de France 2021 – Photo  Trail The World

Si un très bon foncier est nécessaire pour se lancer sur ce type de défi, la course à étapes ouvre la voie aux coureurs qui souhaitent goûter l’ultra-distance. « C’est un super bloc », assure Denis Clerc, plus connu sur les réseaux sous le nom de Zinzin Reporter et inscrit sur cette première édition. « Même si c’est long et dur, si tu arrives à te reposer 4-5 heures entre deux étapes, tu peux bien recharger les batteries », dit-il. Pour préparer des courses comme le Tor des Géants ou la Swiss Peaks, c’est génial. »

Pour Zinzin, la course à étapes favorise le « courir ensemble » et permet de profiter davantage. « C’est comme une colonie de vacances, mais un peu hard, rigole-t-il. J’ai toujours été fan du Tour de France. Faire un Trail de France, sur le papier, c’est assez marrant. »

Encore relativement confidentielles aujourd’hui, les courses à étapes pourraient constituer un segment de marché prometteur pour les organisateurs, à condition de bien l’exploiter. « C’est à suivre avec attention, dit Gilles Bertrand. Cela prouve qu’il y a encore des idées à développer. En France, nous avons une forme de liberté pour organiser qui est assez formidable. »

La COVID-19 et le souci de réduire son empreinte carbone étant deux des enjeux forts actuellement dans le trail, les déplacements pour courir à l’étranger devraient diminuer ces prochaines années. Dans ce contexte, des courses françaises comme le Trail de France, qui propose un défi insolite, pourraient tirer leur épingle du jeu. 

Les inscriptions au Trail de France sont actuellement ouvertes en solo (890 euros tout compris), en équipe (1790 euros pour une équipe de 3, 2190 euros pour une équipe de 4), ou à l’étape (entre 20 et 90 euros la course). 110 coureurs étaient inscrits début janvier 2021 et devraient s’élancer dans cette aventure de 380 km le 8 juillet depuis Valserhône, dans le Jura.

Article écrit avec la collaboration de Nicolas Fréret

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!