La Haute-Garonne, du trail urbain aux sentiers les plus techniques

Luchon Aneto Trail
Sur le parcours de l'Ultra LAT à travers le massif de la Maladetta - Photo Luchon Aneto Trail
BANNIERE TOUR DE FRANCE DES TERRES DE TRAIL
haute garonne

Distances+ vous propose un tour de France des terres de trail, afin de découvrir plusieurs des courses en sentier à faire au moins une fois dans votre vie.

La Haute-Garonne est l’un des plus longs départements français. Il s’étire sur 145 km des plaines du nord, très urbaines à l’image de Toulouse et sa périphérie, jusqu’à la chaîne pyrénéenne au sud, où les villes laissent place aux villages, aux grands espaces ruraux et aux paysages de montagne propices à la course en sentier ou à la randonnée.

La Haute-Garonne est devenue à elle seule une terre de trail, les coureurs urbains ayant le loisir de varier les plaisirs en délaissant un temps leurs chers coteaux, les berges de la Garonne ou du Canal du Midi pour aller s’entraîner sur les pentes plus conséquentes et rugueuses du sud.

Le département « 31 » est frontalier avec l’Espagne et six autres départements (Hautes-Pyrénées, Gers, Tarn-et-Garonne, Tarn, Aude et Ariège) et il n’est pas rare qu’en montagne, les traileurs posent un pied sur un territoire et le deuxième dans un autre. Il n’est pas rare non plus de courir parmi les chevaux, les vaches et les brebis en liberté ni de croiser le fameux patou, le chien de montagne des Pyrénées, redoutable protecteur des troupeaux, toujours aux aguets.

La Haute-Garonne, c’est aussi un pays de gastronomie, de vins et de plats roboratifs. On aime « ripailler » ou « faire bombance » et ici les fruits secs sont souvent remplacés lors des ravitos et des repas d’après-course par des produits traditionnels, diététiquement discutables, comme le saucisson, les fromages de pays ou encore la fouace, une délicieuse brioche locale.

Sur ce grand territoire du sud de la France, il est possible – en temps normal du moins – d’accrocher un dossard tous les week-ends ou presque. En montagne, dans les coteaux, ou bien à plat, il y en a pour tous les goûts. Il est bien difficile d’ailleurs de faire un choix, mais Distances+ vous recommande malgré tout 10 trails « références », représentatifs de la belle diversité du territoire haut-garonnais.

Ces événements de trail incontournables à courir en Haute-Garonne sont classés ci-dessous par ordre chronologique selon le calendrier officiel initialement prévu (il ne tient pas compte des reports et annulations en raison de la pandémie).

facebook distances+

Trail des coteaux de Bellevue (janvier)

Trail des coteaux de Bellevue
Sur le parcours du Trail des coteaux de Bellevue – Photo : Jacques Raboisson

C’est la compétition idéale pour le décrassage de début d’année. Les coureurs toulousains se retrouvent à Pechbonnieu, sur les coteaux nord de la proche banlieue de la ville, pour bien débuter la nouvelle année. Des monotraces joueuses dans la forêt, pas mal de boue et de bonnes relances ponctuent les deux parcours de 13 et 21 km. 

Tara Muret Trail (mars)

Tara Muret Trail
Sur le parcours du Tara Muret Trail – Photo : Guillaume Soler Photographie

Direction cette fois la banlieue sud de Toulouse. Les bénévoles du Tarahumaras Muret Club — nommé ainsi « en hommage aux Raramuris, réputés pour leurs qualités d’endurance et leur réputation de fêtards » — proposent plusieurs parcours (11, 26 et 36 km) joliment vallonnés entre coteaux et bords de la Garonne.

Le 36 km cumule tout de même 800 m de dénivelé. L’organisation bien rodée bénéficie du label Trail Runner Foundation, qui met en avant les organisateurs de courses écoresponsables.

Trail du Cagire (juin)

Trail du Cagire
Sur le parcours du Trail du Cagire – Photo : Les Galopins de Cagire

Le trail du Cagire (35 km, 2400 m de D+), à Aspet, et son passage au sommet à 1912 m d’altitude permet une belle préparation pour la saison estivale.

L’association des Galopins du Cagire propose aussi une version courte de 17 km et 850 m D+) et un « sprint vertical ». Elle anime également tout au long de la saison l’École de trail Cagire-Pyrénées qui compte plus d’une trentaine de jeunes sportifs. 

Trail des 3 pics (juin)

Trail des 3 pics
Sur le parcours du Trail des 3 pics – Photo : courtoisie

Entre l’Ariège et la Haute-Garonne, les limites sont parfois floues, mais en montagne, peu importent les frontières. Sur le Trail des 3 pics, dont le village de départ et d’arrivée est situé à Arbas, vous naviguerez entre les deux départements pour un parcours superbe sur les lignes de crêtes.

Trois formats sont au programme : un XL bien costaud de 56 km et 3800 m D+ à déguster seul ou en relais, ainsi qu’un M (22 km, 1400 m D+) et un S (12 km, 550 m D+) tout aussi bucoliques, mais moins exigeants. 

Luchon Aneto Trail (juillet)

Luchon Aneto Trail
Sur le parcours du Luchon Aneto Trail – Photo : LAT

Le sud du département est barré par la majestueuse chaîne des Pyrénées et la commune de Bagnères-de-Luchon, Luchon tout court pour les locaux, à la fois charmante station thermale un brin désuète et station de ski moderne culminant à plus de 2100 m d’altitude.

La Ville a senti l’engouement pour le trail ces dernières années. Elle a investi pour créer une Station de trail, avec 11 parcours balisés, et a organisé le Luchon Aneto Trail pour rallier à pied les plus beaux endroits de la région, comme l’Hospice de France, le port de Vénasque, le lac d’OÔ ou le pied de l’Aneto, dont le sommet, situé en Espagne, est le point culminant de la chaîne des Pyrénées.

D’année en année, l’offre s’élargit pour les participants et aujourd’hui il y en a pour tous les goûts : de l’Ultra LAT pour le montagnard averti (85 km, 5300 m de D+) à la Dika pour les débutants et les amateurs de vitesse (10 km, 550 m de D+). 

L’Épicurienne Trail (septembre)

L'Épicurienne
Alléchant ravito de L’Épicurienne – Photo : Cally Ati’Photo

Voilà un événement gourmand pour lequel le trail n’est qu’un prétexte à se remplir la panse dignement. Le seul nom de l’organisation, « Castelnau Run Bike et Plancha », prête à se lécher les babines, laissant présumer que les ravitaillements ne se limitent sûrement pas à quelques rondelles de saucisse trop sèche.

Effectivement, les parcours sont plutôt courts et accessibles au plus grand nombre, l’un de 11 km, l’autre de 18 km, avec un tout petit peu de dénivelé, juste pour ne pas s’ennuyer. En revanche, il faut être solidement entraîné pour profiter pleinement des trois ravitaillements très gourmands (jambon ibérique, fromages affinés, vins du Sud-Ouest, pâtisseries, petites verrines…) qui jalonnent les parcours autour de Castelnau d’Estrétefonds.

L’Irréductrail de Cazères (septembre)

L'Irréductrail
Au départ de L’Irréductrail – Photo : Julian Rossi Photography

On se presse pour ses parcours sportifs, son organisation très bien rodée, soucieuse des moindres détails (accueil des enfants, animations, cadeaux gourmands…), et là aussi son buffet pantagruélique à l’arrivée.

Trail du Cassoulet (octobre)

Trail du Cassoulet
Trail du Cassoulet – Photo : courtoisie

En Haute-Garonne, le cassoulet peut se servir sous pas mal de formes. En conserve, en cassole (un récipient en terre cuite traditionnel) ou sur les ravitaillements de l’institutionnel Trail du Cassoulet évidemment!

Depuis 2004, les organisateurs s’échinent à proposer à Verfeil un dimanche de sport (trois parcours vallonnés de 12, 20 et 32 km), de convivialité (concours bon enfant de déguisement) et de gastronomie (saucisse de Toulouse grillée, vin de Fronton sur les parcours, buffet à l’arrivée, cadeaux gourmands). 

Trail du Pastel (novembre)

Trail du Pastel
Sur le parcours du Trail du Pastel – Photo : Trail du Pastel

Depuis 10 ans, le célèbre Club d’athlétisme de Balma a pris en compte l’essor du trail dans la région toulousaine et chaque année, c’est tout le club qui se mobilise pour offrir un long week-end de compétitions. En solo, en duo, en nocturne le samedi soir et/ou de jour le dimanche matin, en mode trail ou en marche nordique, du 11 au 42 km, il y en a pour tous les coureurs de la région.

Trail Toulouse Métropole (décembre)

Trail Toulouse Métropole
Sur le parcours du Trail Toulouse Métropole – Photo : TTM

Le TTM, c’est LE trail de la « capitale ». Entre les berges de la Garonne et les coteaux de Pech David, la « Ville rose » a tous les attributs pour permettre à l’équipe du COSATrail de proposer des parcours urbains chaque année modifiés, du long, du court, des relais, des nocturnes. L’offre se renouvelle pour répondre aux attentes des coureurs très sollicités tout au long de la saison. 

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!