Elliot Cardin se qualifie pour la Western States 2020

Elliot Cardin (à gauche) s'est vu remettre en plus de sa médaille le « golden ticket » pour la Western States Endurance Run 2020 - Photo : Rebecca Collicott / Aravaipa Running

Après une année 2019 difficile en raison notamment d’une blessure à la hanche, le coureur élite québécois Elliot Cardin a relancé la machine en beauté avec une troisième place à la Black Canyon Ultras (100 km, 1400 m D+) dans l’ouest des États-Unis. Cerise sur le gâteau, il a décroché la qualification directe pour participer à la Western States Endurance Run l’été prochain en Californie.

La course, remportée par l’Américain Hayden Hawks en seulement 7 h 55, suit presque entièrement le sentier Black Canyon Trail en Arizona.

Elliot a terminé à seulement huit secondes du deuxième, Charlie Ware, un autre Américain. Ils ont passé la ligne après 8 h 19 de course.

Une performance malgré des « petits ennuis »

Elliot Cardin à son arrivée à la Black Canyon Ultras, féliciter par le vainqueur, l’Américain Hayden Hawks – Photo : Rebecca Collicott / Aravaipa Running

Cette superbe performance cache toutefois les « petits ennuis » du champion de Cowansville, qui a dû batailler pour réussir à monter sur le podium. Il a répondu aux questions de Distances+ quelques heures après son arrivée.

« J’ai couru jeudi dans le Grand Canyon et la montée de 700 m de dénivelé m’a tué les jambes, raconte-t-il. Ça m’a fait peur, parce que j’étais encore trop raqué au départ. J’ai senti mes mollets du début à la fin, mais ça ne m’a pas empêché de bien gérer ma course. »

Et comme si la fatigue musculaire ne suffisait pas, Elliot Cardin a été coupé dans son élan à la fin du premier tiers de course.

« J’ai dû revenir en arrière après le ravito du 31e kilomètre, car un gars a crié dans la trail et j’ai pensé qu’il disait “wrong way” (mauvais chemin), mais en fait il avait simplement perdu son cell, alors je me suis reviré de bord et j’ai couru au moins 600 mètres avant de croiser un coureur qui m’a confirmé que j’étais sur le bon chemin. Mais bon, ce sont des petits ennuis qui arrivent souvent en ultra. J’ai su rester calme et continuer ma poursuite pour rejoindre la tête de course. »

Elliot est passé en sixième position au 60e kilomètre. « Ensuite, j’ai réussi à rattraper les sept minutes d’écart qui me séparaient du deuxième dans les 20 derniers kilomètres. J’ai sprinté à la toute fin pour le rejoindre, quand je l’ai aperçu à un kilomètre de l’arrivée. »

Il lui aura manqué quelques secondes, mais ça n’a pas entaché sa satisfaction, même s’il ne semble pas encore complètement remis de sa blessure qui continue de l’embêter.

La motivation de la Western States

Elliot Cardin à son arrivée, à seulement quelques secondes du 2e à la Black Canyon Ultras 2020 – Photo : Rebecca Collicott / Aravaipa Running

« Je suis super content de ma course, mais j’ai encore eu un peu mal à ma hanche les semaines avant ma course. Je surveille ça de près », a dit Elliot.

La qualification directe pour la Western States a été motivante, mais pas une fin en soi.

« Ça m’a motivé, oui, mais le but principal était d’utiliser mon gros volume pour tester ma forme, explique-t-il. Et puis, j’avais surtout “spoté” la course, car les billets d’avion étaient accessibles et que Hayden (Hawks) y participait. Et je veux me tester face au meilleur de la discipline. »

Elliot Cardin a confirmé à Distances+ qu’il honorerait sa qualification et qu’il sera bien au départ, fin juin, de la prochaine Western States en Californie. Ce sera son premier 100 miles à vie.

Il accompagnera donc Vincent Gauthier, le seul Québécois à avoir été pigé à la loterie cette année.

Et ils seront peut-être rejoints par Jean-François Cauchon, qui tentera lui aussi de se qualifier grâce à un « golden ticket race », en participant à la Georgia Death Race fin mars.

Sur les courses qualificatives à la WSER, les deux premiers, hommes et femmes, décrochent le ticket d’entrée directe. Dans le cas où l’un des deux premiers est déjà qualifié pour la course, c’est le cas d’Hayden Hawks, ce sont les coureurs suivants, comme Elliot Cardin, qui en bénéficient.

La Western States est l’une des plus prestigieuses courses de trail au monde. Fondée dans les années 70, elle offre 160 km de course dans les extrêmes, avec de la neige en hauteur et de la chaleur intense dans les sections plus basses.

En raison d’une vieille loi, le nombre de participants y est limité à 369. 

La Western States fait partie de l’Ultra-Trail World Tour.

Kilian Jornet filmé dans l’intimité durant la « meilleure pire année de sa carrière »

course yeti

Virée Nordique de Charlevoix : la première rencontre avec le yéti a fait une bonne impression