Les championnats du monde de course en montagne et de trail ne formeront désormais plus qu’un seul événement

Doi Khun Tan
Parc national de Doi Khun Tan, à l'est de Chiang Mai ville hôte des championnats du monde de courses en montagne et de trail - Photo : Flickr

Les championnats du monde de course en montagne et de trail seront désormais organisés en même temps et au même endroit. Comme ils l’avaient officialisé fin 2020, l’ITRA, la WMRA et l’IAU ont décidé de mutualiser leurs efforts pour créer une compétition internationale majeure visant à réunir les meilleurs athlètes masculins et féminins de la planète. La première édition aura lieu en Thaïlande du 11 au 14 novembre 2021.

Ces dernières années, la World Mountain Running Association (WMRA) s’occupait d’organiser son championnat du monde de course en montagne et l’International Association of Ultrarunners (IAU) celui de trail. Les deux associations se sont entendues, en collaboration avec l’International Trail Running Association (ITRA) et avec l’appui de la Fédération internationale d’athlétisme (World Athletics), pour créer un événement centralisé, à l’instar des championnats du monde d’athlétisme qui réunissent toutes les disciplines.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Le programme des courses sera condensé sur trois jours, le jeudi 11 novembre étant réservé à la cérémonie d’ouverture. Le trail court de 40 km lancera les hostilités le vendredi et sera suivi des courses verticales dans la soirée. Le trail long de 80 km rythmera la journée de samedi tandis que les courses en montagne pour les seniors et les juniors clôtureront ces championnats du monde, le dimanche 14 novembre.

Primes d’argent

L’autre nouveauté, c’est l’instauration des primes d’argent, les fameux « prize money », qui récompenseront les cinq premiers hommes et les cinq premières femmes de chaque épreuve.

Les primes attribuées à chaque place seront les mêmes, quelle que soit l’épreuve (1er : 4000 $, 2e : 2000 $, 3e : 1000 $, 4e : 750 $, 5e : 500 $).

Pour l’ITRA, les récompenses financières sont le signe de « la croissance et de la popularité de la course en montagne et du trail ».

Plusieurs top athlètes sont enthousiastes

« Le fait que tout le monde se réunisse au sein d’une même communauté mondiale en Thaïlande au mois de novembre est très révélateur, s’est félicité Bob Crowley, le président de l’ITRA. La communauté trail et celle des courses en montagne sont très soudées et partagent les mêmes valeurs fondamentales à travers le monde entier que sont l’intégrité, l’humilité, le fair-play, le respect et la solidarité. »

L’ITRA a d’ailleurs publié un nouveau communiqué mardi 30 mars afin de relayer l’engouement des plusieurs des meilleurs athlètes de la planète pour ce futur rassemblement, dans leurs mots :

« Lancer un seul championnat du monde avec différentes distances est la meilleure façon de valoriser les coureurs les plus compétitifs », estime l’Espagnol Pau Capell, vainqueur de l’UTMB (170 km, 9930 mD+) en 2019. Il pense notamment que cela peut avoir un impact sur l’intérêt des médias vis-à-vis de ces disciplines.

Sa compatriote, Azara Garcia de los Salmones, qui a remporté la Transgrancanaria 2021 (129 km, 6580 m D+), s’enthousiasme quant à elle de « la possibilité de représenter son pays lors d’une compétition mondiale réunissant les athlètes les plus talentueux. »

«  J’aimerais que ce soit la course de l’année et que, comme tous les championnats du monde dans les autres sports, ce soit la course à laquelle tous les coureurs veulent participer », a ponctué pour sa part le triple champion du monde de trail, lui aussi espagnol, Luis Alberto Hernando.

« Renouer avec la communauté mondiale de trail running est ce que nous attendions tous, surtout après la pandémie », a aussi commenté l’Américaine Rachel Drake, qui a terminé 2e du Golden Trail World Championship aux Açores (112 km, 5550 m D+) fin 2020.

« Il n’y a qu’une seule « première » et je ne veux pas manquer l’occasion d’entrer dans l’histoire, a enfin déclaré la coureuse chinoise Fuzhao Xiang. C’est un souvenir que je chérirai tout au long de ma carrière et de ma vie. »

Une première en Asie

Ces championnats auront lieu dans la municipalité de Chiang Maï, dans le nord de la Thaïlande, à 700 km de la capitale, Bangkok. La sixième ville de ce pays d’Asie du Sud-est est entourée par trois parcs nationaux. De plus, elle se situe au pied de la chaîne de montagnes des monts Thanon Thong Chai, aussi appelé plateau de Shan, où se situe le plus haut sommet du pays : le Doi Inthanon, à 2565 m d’altitude.

Ce sera la première fois qu’un championnat du monde de trail se déroulera sur le continent asiatique, et la deuxième fois pour la course en montagne, après l’édition de 1999 en Malaisie.

Le climat tropical du pays sera une donnée à prendre en compte le jour de la course. Au mois de novembre, la température moyenne est d’environ 20 degrés, mais surtout le taux d’humidité peut s’avérer extrêmement élevé à cette période de l’année. Dans des conditions semblables lors des championnats du monde d’athlétisme en 2019 à Doha, au Qatar, les épreuves du marathon avaient été marquées par l’abandon de nombreux participants (28 abandons sur 68 participantes lors de la course des femmes) en raison d’une mauvaise adaptation ou d’une mauvaise gestion de course par rapport au climat.

Qui seront les Français sélectionnés?

Sur son site, la Fédération française d’athlétisme (FFA) indique qu’une course de sélection pour les épreuves de courses en montagne se tiendra le 2 octobre à Saint-Jacques-des-Blats, en Auvergne-Rhône-Alpes. Les deux premiers hommes et les deux premières femmes de l’épreuve devraient vraisemblablement décrocher automatiquement leur ticket pour la Thaïlande. La sélection comprendra au maximum quatre hommes et quatre femmes. À noter que pour les courses verticales, il y aura au maximum trois hommes et trois femmes.

Pour le trail, la FFA comptait s’appuyer sur les résultats du championnat de France de Salers, dans le Cantal, le 23 mai, mais la compétition a été annulée et reportée à une date ultérieure. Si ces derniers sont reprogrammés au calendrier avant les championnats du monde, les trois premiers hommes et les trois premières femmes de chaque course devraient, eux aussi, être automatiquement sélectionnés. Les équipes de France de trail long et court seront composées au maximum de six hommes et six femmes.

Une liste d’athlètes sélectionnables sera publiée sur le site de la FFA le 13 juillet prochain. La liste définitive des athlètes tricolores qui se rendront en Thaïlande ne devrait pas être connue avant le 6 octobre 2021.

La course en sentier en plein boom

Dans un rapport sur l’étude de sa base de données allant de 2013 à 2019, l’ITRA relève que le nombre de coureurs ayant un indice de performance ITRA, et qui ont donc participé à au moins une course organisée affiliée à la fédération internationale de trail running a presque doublé entre 2015 et 2019, passant de 600 000 à 1,7 million d’athlètes.

L’ITRA mentionne par ailleurs dans son communiqué qu’elle s’attend à un pic de croissance au terme de la pandémie.



 

 

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!