Le championnat d’Europe de course en montagne est annulé

Championnats d'Europe de course en montagne
Départ du championnat d'Europe de course en montagne à Borovets en Bulgarie en 2013 - Photo : European Athletics

MISE À JOUR (jeudi 4 mai 2021) – La Fédération française d’athlétisme (FFA) a décidé de reporter le championnat de France de course en montagne, prévu initialement le 6 juin, au 12 septembre. « L’évolution de la situation épidémique dans l’Hexagone ne permettait pas d’envisager une compétition dans des conditions optimales », s’est justifiée la FFA, qui avait envisagé cette option à la suite de l’annulation des championnats d’Europe de la discipline.

Le championnat de France de course en montagne se déroulera dans la station d’Ancelle, dans les Hautes-Alpes, et permettra de composer la délégation française qui se rendra en Thaïlande à l’automne pour participer à la première édition des championnats du monde de trail et de course en montagne réunifiés.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

La date a également été choisie pour permettre un temps de récupération suffisant à ceux qui participeront également au championnat de France de trail, le 26 septembre, à Rouffach, en Alsace, lors du Trail du Petit Ballon d’Alsace (54 km, 2200 m +).


Le championnat d’Europe de course en montagne 2021, initialement prévu le 3 juillet à Cinfaes, au Portugal, n’aura finalement pas lieu en raison des contraintes sanitaires. L’information a été confirmée ce mardi 27 avril par Olivier Gui, le directeur technique national (DTN) en charge du trail running à la Fédération française d’athlétisme (FFA). En conséquence, l’option de repousser la date du championnat de France est sur la table.

« Nous avons appris ce matin (mardi) que le championnat d’Europe de course en montagne était annulé », a dit Olivier Gui à Distances+. Et ce pour la deuxième année consécutive. Le rendez-vous continental devait déjà se dérouler dans la ville portugaise l’année dernière.

« L’European Athletics (qui organise le championnat d’Europe de course en montagne, NDLR) avait eu la volonté d’annuler ce championnat plus tôt, mais le Portugal souhaitait quand même tenter l’affaire, raconte le DTN. La décision avait donc été remise au dernier congrès et lors de celui-ci, il a été décidé de ne pas le faire. » 

Selon toute vraisemblance, la ville située entre le fleuve Douro et le massif Serra do Montemuro, au nord du Portugal, n’accueillera pas le championnat d’Europe en 2022. En effet, il est déjà prévu que ce dernier se déroule aux Canaries, à El Paso, dans une toute nouvelle formule. À l’instar des championnats du monde, qui auront lieu cette année en Thaïlande, les championnats d’Europe de 2022 accueilleront à la fois la course en montagne et le trail. Ce nouveau format devrait permettre de rassembler systématiquement plusieurs des meilleurs coureurs du continent de chaque discipline au même endroit au cours d’un même événement.

La France est d’ailleurs candidate pour organiser l’édition 2024 du championnat d’Europe de trail et de course en montagne.

Le championnat d’Europe ne réussit pas trop à l’équipe de France.

Anaïs Sabrié
Anaïs Sabrié a été sacrée vice-championne d’Europe de course en montagne en Macédoine en 2018 – Photo : Association européenne d’athlétisme

La Suissesse Maude Mathys, triple championne d’Europe en titre de course en montagne (2017, 2018 et 2019), conservera donc sa couronne une année de plus. Elle s’était imposée, chez elle à Zermatt, en Suisse, en 2019 devant l’Autrichienne Andrea Mayr (la plus titrée sur ces championnats avec quatre médailles d’or) et la Française Christel Dewalle.

Chez les hommes, le Britannique Jacob Adkin l’avait emporté en 2019, mettant fin à l’hégémonie italienne (les Italiens avaient remporté cinq des six dernières éditions). Il s’était imposé devant le Norvégien Sitan Overgaard Aarvik et l’Italien Xavier Chevrier, champion d’Europe de la discipline en 2017.


À lire aussi : Quelle est la différence entre le trail et la course en montagne?


Ces championnats ont rapporté peu de médailles aux athlètes séniors de l’équipe de France en individuel, surtout comparés aux brillants résultats obtenus sur les championnats du monde de trail. Les hommes n’ont plus rapporté de médailles depuis 2006 et le bronze obtenu par Julien Rancon en République tchèque. Les femmes ont plus récemment brillé avec la médaille de bronze de Christel Dewalle (2019) et celle d’argent pour Anaïs Sabrié en 2018.

En 25 éditions la France a remporté « seulement » 10 médailles individuelles, dont trois en or. Néanmoins, grâce à sa force collective, l’équipe de France a plusieurs fois remporté le titre par équipe.

Cette annulation n’est pas sans conséquence pour les sélectionneurs et les athlètes

Anaïs Sabrié a remporté le titre lors du championnat du monde de course en montagne en 2019 avec Elise Poncet et Christel Dewalle.
Anaïs Sabrié (à droite) a remporté le titre lors du championnat du monde de course en montagne en 2019 avec Elise Poncet et Christel Dewalle – Photo : Association mondiale de course de montagne

Malgré cette annulation, Olivier Gui assure « rester confiant » quant à la tenue des championnats du monde à la fin de l’année. En revanche, l’absence de championnat d’Europe va avoir des conséquences sur l’équipe de France, déplore-t-il. « Ce qui est vraiment gênant, c’est que les athlètes ne vont pas avoir l’occasion de courir un championnat d’Europe pour la deuxième année de suite, regrette le DTN. Nous, on les voit moins qu’avant donc en termes de dynamique équipe de France, ça devient compliqué. »

De plus, dans le contexte actuel où les courses se font rares, l’annulation de ce championnat d’Europe est une occasion en moins pour les athlètes de se préparer et prendre des repères. Toutefois, « on a une course de sélection prévue pour les championnats du monde, relativise Olivier Gui. Entre le championnat de France (prévu en juin), qui est sélectif pour le championnat d’Europe, et le championnat du monde (prévu en novembre), il y avait trop d’écart de temps, on ne pouvait donc pas s’appuyer (uniquement) sur le championnat de France. »


À lire aussi : Les championnats du monde de course en montagne et de trail ne formeront désormais plus qu’un seul événement


Une course de sélection aura donc lieu le 2 octobre à Saint-Jacques-des-Blats, en Auvergne-Rhône-Alpes. Les deux premiers hommes et les deux premières femmes de l’épreuve devraient y décrocher automatiquement leur ticket pour la Thaïlande. La sélection comprendra au maximum quatre hommes et quatre femmes. À noter que pour les courses verticales, il y aura au maximum trois hommes et trois femmes.

« Il faut garder espoir en tout cas et avoir bien en tête l’objectif championnat du monde », résume le responsable trail de la FFA.

Le championnat de France de course en montagne pourrait changer de date

Sylvain Cachard
Sylvain Cachard en chemin vers son premier titre de champion de France en septembre 2020 – Photo : FFA

Le championnat de France de course en montagne, qui doit se tenir dans la station de ski d’Ancelle, dans les Hautes-Alpes, le 6 juin, est pour le moment maintenu, mais la date pourrait être décalée. Cette dernière avait été volontairement fixée pour que le rendez-vous national serve de sélection pour le championnat d’Europe. « Maintenant qu’il n’y a plus de championnat d’Europe, décaler la date n’est peut-être pas une mauvaise chose pour optimiser la possibilité de mettre en place l’événement », argumente Olivier Gui.


À lire aussi : L’espoir du trail français Sylvain Cachard n’en finit plus de gagner


Pour le moment, il n’est pas question d’annuler cette course de 13,5 km pour 790 m de dénivelé. Le 10 mai a été fixé comme limite pour savoir si l’épreuve était décalée et, le cas échéant, à quelle date.

Comme en 2020, le championnat de France de course en montagne pourrait être le seul événement national maintenu après l’annonce, il y a quelques semaines, du report à une date encore inconnue des championnats de France de trail.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!