La lutte du 65 km de l’Ultra-Trail Harricana sera-t-elle excitante?

jf_cauchon_trail_clinique_du_coureur

Même si le scénario n’est jamais écrit d’avance dans une course d’ultra, des grandes lignes se dessinent déjà sur le 65 km de l’Ultra-Trail Harricana (UTHC), qui s’élance samedi matin depuis le parc des Hautes-Gorges, dans Charlevoix. S’il est toujours risqué de couronner des gagnants avant le départ, il reste qu’on sait déjà un peu à quoi s’attendre.

Voici les athlètes à surveiller.

Jean-François Cauchon (cote ITRA 811)

L’athlète élite Jean-François Cauchon, double gagnant du 125 km de l’UTHC (2016 et 2018), fait figure de grand favori sur la ligne de départ, ne serait-ce que parce que c’est le participant ayant la cote ITRA la plus élevée (811 sur 1000).

Grand connaisseur du parcours, méga entraîné cette saison dans toutes les situations possibles (pensez à son record de montées du mont Sainte-Anne, 22 fois en 24 heures, tout récemment), il devrait dominer ses concurrents, estime Distances+.

Cet été, il a remporté le 57 km de l’Ultra-Trail Académie et le Trans Vallée X, une épreuve sur trois jours comprenant un 11,5 km, un 38 km et un 37 km. Il a également terminé troisième sur le 110 km du Québec Méga Trail.

L’Ultra-Trail Harricana « est trop proche de mon objectif principal de la saison, la Diagonale des Fous, pour faire le 125 km », explique Jean-François. En effet, en octobre, avec toute une délégation de Québécois menés par La Clinique du Coureur, Jean-François va attaquer la plus longue épreuve du Grand Raid, sur l’île de la Réunion. « Je veux avoir du plaisir dans les beaux sentiers de Charlevoix et si tout va bien, essayer de me rapprocher le plus possible de la marque établie par Elliot Cardin », lance-t-il, clairement ambitieux.

Le coureur de l’Estrie Elliot Cardin, que l’on retrouve cette année sur le 125 km de l’UTHC, avait en effet établi le record du parcours en 5 h 30 l’an dernier.

Johua Ferenc (cote ITRA 788)

L’Américain Joshua Ferenc a remporté plusieurs compétitions d’envergure tels que le Catamount Ultra et le Dead Horse Ultra.

Gabriel Sanfaçon (pas de cote ITRA)

Gabriel Sanfaçon - Photo : Vincent Champagne
Gabriel Sanfaçon – Photo : Vincent Champagne

Face à Jean-François Cauchon, de sérieux adversaires pourraient lui mettre juste la pression qu’il faut pour ne pas traîner en chemin.

À commencer par Gabriel Sanfaçon, un coureur qui est arrivé si récemment dans le trail qu’il n’a pas encore de cote ITRA. En août, Gabriel, qui vient du triathlon, a talonné Jean-François Cauchon pendant tout le week-end du Trans Vallée X, pour finir en deuxième position.

Presque inexpérimenté en trail, mais très rapide et fort des jambes, il débarque sur son premier ultra avec des ambitions. L’an dernier, il avait remporté le 10 km de l’Ultra-Trail Harricana.

Alexandre Sauvageau (cote ITRA 794)

Alexandre Sauvageau - Photo : Olivier Mura
Alexandre Sauvageau – Photo : Olivier Mura

Le Granbyen Alexandre Sauvageau est encore en train de s’établir dans le trail. En juin, il a terminé quatrième sur le 110 km du Québec Méga Trail, malgré un bras dans le plâtre. Il a participé récemment à la compétition de swimrun de Casco Bay, en duo avec son ami Paul Lavoie, et ils ont fait une belle troisième place sur le podium. Il a également terminé troisième sur le 50 km du Trail de la Clinique du Coureur, deuxième du 80 km de Bear Mountain en mai et gagné le 10 km du Trail de Bromont en avril (sur 10 participants).

Fabrice D’Aletto (cote ITRA 780)

Le coureur français voyage au Québec pour la toute première fois de sa vie. Il devait prendre part au 125 km, mais en raison d’une côte cassée, il s’est rabattu sur le 65 km. Habitué des ultras un peu partout à travers le monde (et beaucoup en France), il devrait offrir un bon tempo dans le parcours roulant de l’UTHC, même s’il nous a confié qu’il s’exprimait mieux sur des sentiers très techniques avec des descentes difficiles, qu’il retrouvera en octobre à la Diagonale des fous, sa « course de coeur » où il rêve de briller.

Olivier Collin (cote ITRA 774)

Olivier Collin - Photo : Vincent Champagne
Olivier Collin – Photo : Vincent Champagne

Olivier Collin a terminé second au 21 km du Trail du Massif du Sud cet été, après avoir remporté le 50 km du Québec Méga Trail en juin et le 50 km de Bear Mountain en mai.

Félix Bossé-Lebeau (cote ITRA 710)

Surtout coureur de route avec des temps respectables (34 minutes sur le 10 km et 1 h 16 sur le demi-marathon), Félix Bossé-Lebeau affirme n’avoir jamais réussi à performer à la hauteur de ses attentes en trail.

Pourtant, cette année il a gagné le 18 km de la course MEC à Saint-Raymond. L’an dernier, il a fini 11e sur le 55 km du Bromont Ultra et 14e sur le 80 km de Bear Mountain. Cette saison, il a fini 24e au 50 km du Trail de la Clinique du Coureur (« ça a mal été », dit-il). L’an dernier, il avait fait une belle 7e place au 28 km de l’UTHC.

« Ma blonde a accouché de notre deuxième enfant cet été et j’ai pris le temps de faire davantage de trail pendant mon long congé de paternité. Je suis bien reposé même si les nuits sont plus courtes ces temps-ci. Les attentes sont élevées pour le 65 km de l’UTHC parce que c’est un parcours roulant et la préparation a été excellente. Je vise un top 10 », a-t-il confié à Distances+.

Pierre Lavoie (cote ITRA 628)

Pierre Lavoie - Photo : courtoisie
Pierre Lavoie – Photo : courtoisie

Le fondateur du Grand Défi qui porte son nom, Pierre Lavoie, est de retour à l’Ultra-Trail Harricana, dont il a assuré la présidence d’honneur l’an dernier. Il avait alors pris part au 28 km.

Le triathlète accompli débute en trail, avec peu de compétitions derrière la cravate. Il a fait une belle troisième position au 55 km du Bromont Ultra en 2017 et une cinquième position au LK 50 en 2016.

« J’ai une blessure présentement à l’ischio jambier droit et je devrai gérer cette situation durant l’épreuve. Ça me cause des problèmes sur le plat en vitesse rapide, a-t-il dit à Distances+. Je serai du départ avec une approche prudence et bonne gestion de cette blessure. On verra le résultat à l’arrivée. »

CHEZ LES FEMMES

Le record de parcours sur le 65 km chez les femmes est détenu par Annie Jean, qui l’a complété en 6 h 06 en 2016.

Claudine Soucie (cote ITRA 675)

Claudine Soucie est arrivée 2e à l'Ultra-Trail Harricana en septembre 2018 - Photo : Ultra-Trail Harricana
Claudine Soucie est arrivée 2e à l’Ultra-Trail Harricana en septembre 2018 – Photo : Ultra-Trail Harricana

La coureuse franco-ontarienne part avec une belle chance de podium cette année. L’an dernier, elle avait surpris en terminant deuxième sur le podium du 65 km, moins de 20 minutes derrière la gagnante Sarah Bergeron-Larouche, qui n’est pas présente cette année (elle a remporté le 50 km de La Chute du Diable la fin de semaine dernière).

Il y a un mois, Claudine a terminé septième au Championnat nord-américain de skyrunning au Colorado, preuve de sa force dans le vertical.

En juin dernier, elle a terminé deuxième derrière Anne Champagne (qui est sur le 125 km ce week-end) au 50 km du Trail de la Clinique du Coureur. L’an dernier, elle s’était également illustrée par une deuxième position au 50 km du Québec Méga Trail.

Élisabeth Cauchon (cote ITRA 646)

Élisabeth Cauchon - Photo : courtoisie
Élisabeth Cauchon – Photo : courtoisie

L’autre très sérieuse candidate au podium est la grande soeur de Jean-François, avec qui elle forme le fameux « Team Cauchon ». Le frère et la soeur s’entraînent ensemble, voyagent pour des compétitions, et font occasionnellement des premières positions sur les mêmes épreuves.

Élisabeth dit se sentir très bien et prête pour la compétition. « Je connais bien le parcours, je sais à quoi m’attendre. Ça va rouler! Je veux rester focus durant la course et suivre mon plan », a-t-elle dit à Distances+.

Après sa superbe deuxième place sur le 125 km de l’UTHC l’an dernier, Élisabeth revient à ses « anciens amours », dit-elle, « car c’est le 65 km que j’ai fait comme premier ultra en 2015. »

Il y a quelques semaines, Élisabeth a remporté le Trans Vallée X. Elle a terminé troisième au 110 km du Québec Méga Trail en juin dernier. En 2016, elle a remporté le 80 km de l’UTHC.

Mylène Sansoucy (cote ITRA 666)

Mylène Sansoucy - Photo : Vincent Champagne
Mylène Sansoucy – Photo : Vincent Champagne

L’athlète de Québec revient tout juste de Chamonix où elle a couru la fin de semaine dernière les 101 km de la CCC, l’une des épreuves de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Elle a fait une remarquable 17e position. Malgré ses capacités admirables, la proximité de cette grande compétition dans les Alpes pourraient la ralentir – ou pas, c’est à voir.

« La CCC a été à la hauteur de toutes mes attentes et même plus, a-t-elle confié à Distances+. Je suis sortie de ma zone de confort pour découvrir des paysages magnifiques avec des montées interminables. Je me suis sentie très bien toute la course et je suis partie sagement dans la première montée pour ensuite dépasser des coureurs tout au long du trajet. J’étais en pleine confiance, à l’exception de la montée du dernier col. J’ai réalisé mes limites à ce moment et j’ai pris conscience que des bâtons auraient finalement pu m’être utiles. J’ai donc laissé passer une dizaine de coureurs dans cette montée, pour en rattraper la moitié à la descente finale. »

« J’ai eu besoin d’un bon trois jours de congé de course pour mes jambes et les petits bobos de pieds. Je pense être remise pour le 65 km de l’UTHC, mais je ne me mets aucun stress. J’y vais pour le pur plaisir, parce que c’est une course que j’adore, tout simplement! »

Tiphaine Germain (cote ITRA 639)

La coureuse française débarque pour la première fois au Québec et c’est avec « un peu d’appréhension » qu’elle s’élance sur le 65 km. « J’ai l’impression de ne pas m’être suffisamment entraînée a-t-elle confiée à Distances+, d’autant plus qu’il s’agira de mon premier trail au-delà de 50 km. Je n’ai donc aucune référence. »

En juin, Tiphaine a fait une grosse chute lors d’un entraînement et s’est fait mal au genou. Un IRM récent a révélé la présence de deux oedèmes osseux en voie de guérison.

« Mon objectif principal est d’aller au bout avec un maximum de plaisir », a-t-elle fait entendre.

À lire aussi :