15 athlètes à surveiller sur le 125 km de l’Ultra-Trail Harricana

marianne hogan
Marianne Hogan - Photo : courtoisie

Plusieurs athlètes élites prennent le départ du 125 km de l’Ultra-Trail Harricana aujourd’hui vendredi sur le coup de 13 h. Qui pourrait l’emporter? Distances+ fait le tour des principales têtes d’affiche hommes et femmes.

Un plateau profond chez les femmes

La lutte est excitante chez les femmes en raison de la présence de plusieurs athlètes connues de la communauté ainsi que de Canadiennes-anglaises et d’Américaines avec qui on est moins familiers, mais qui ont un historique impressionnant.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Le record de parcours est détenu depuis 2018 par Sarah Verguet-Moniz (2018) en 16 h 14.


À lire aussi : Une édition de fête pour les 10 ans de l’Ultra-Trail Harricana


Anne Champagne (cote ITRA 744)

anne champagne
Anne Champagne – Photo : courtoisie

La championne canadienne d’ultra-trail 2019 est de retour sur le 125 km de l’UTHC, deux ans après avoir tenté l’épreuve. Elle avait dû abandonner à mi-parcours après être vilainement tombée.

Il s’agit de la première compétition de la saison pour Anne, qui avait annoncé cet été l’annulation de toutes ses participations à des épreuves, tout en conservant la Diagonale des Fous à l’horaire en octobre (elle avait remporté le Trail de Bourbon en fracassant le record de parcours en 2019). Elle a décidé d’ajouté l’UTHC après réflexion, mais a fait l’impasse sur la CCC à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc.

« Je suis zen, a-t-elle dit à Distances+, et je me sens prête. Cela fait tout de même longtemps que j’ai compétitionné, donc j’ai quand même une certaine peur, mais en entraînement tout se passe bien. »

« Je n’ai pas d’objectifs précis. Je suis compétitive de nature, mais j’y vais dans une optique très personnelle. Je veux avoir du plaisir et accomplir la distance. »

Marianne Hogan (cote ITRA non disponible)

Nous avons hâte, depuis longtemps, d’observer Marianne Hogan sur une course sérieuse au Québec. L’athlète n’a jamais pu à ce jour déployer et démontrer chez nous son talent, que l’on juge important, en raison de blessures à répétition.

Pour rappel, Marianne Hogan avait remporté la Transalpine Run en binôme avec Mathieu Blanchard en 2017 mais aussi, la même année, des courses prestigieuses aux États-Unis comme Moab’s Red Hot (54 km), Quad Rock 50 miles et Behind the Rocks Ultra (50 miles) avant de terminer 5e du 90 km du Marathon du Mont-Blanc.

Marianne revient tout juste des Jeux Paralympiques de Tokyo, où elle guidait la paratriathlète Jessica Tuomela, avec qui elle a obtenu une 5e place.

« Si j’ai un sourire aux lèvres du début à la fin de la course, je serai plus que satisfaite, affirme-t-elle. Dans tous les cas, ce sera un super bon entraînement et une belle expérience. »

Stéphanie Simpson (cote ITRA non actualisée 544)

stéphanie simpson
Stéphanie Simpson – Photo : Vincent Champagne

La coureuse de longue distance, championne canadienne de bakyard ultra, affronte son premier « vrai » ultra-trail. « Je n’ai pas vraiment de repères, mais je suis confiante », lâche-t-elle. D’ailleurs, elle clame son objectif : un podium!

« En ce moment, je me sens très en forme. Je n’ai jamais été aussi rapide et endurante. Je suis prête », affirme-t-elle.

Cet été, en mode famille, Stéphanie a fait une reconnaissance sur l’entièreté de la Traversée de Charlevoix, qui constitue le parcours du 125 km. Puis, elle a couru 31 heures à la Big Wolf’s Backyard Ultra de Cacouna, s’arrêtant derrière les deux finalistes pour leur laisser la bataille ultime, ayant déjà un « Golden Ticket » pour la Big Dog’s BU.

« Je dois admettre qu’avant cette année, je n’étais pas une fan de la course en sentier. Cette année, je me suis surprise à y prendre goût. Finalement, j’adore ça! Qui sait, cette simple invitation à l’UTHC est peut-être le début d’une longue histoire entre moi et les trails! »

Joannie Desroches (cote ITRA non disponible)

La coureuse de Québec vient tout juste de remporter le 80 km du Québec Méga Trail. Issue du monde du triathlon, elle avoue être toute nouvelle en trail. N’ayant jamais couru au-delà de 80 km, la distance de 125 « c’est vraiment de l’inconnu pour moi », dit-elle.

« J’ai été limitée en termes de volume cet été à cause de petits bobos. Ça va assez bien en ce moment, mais j’ai peur que certains bobos fassent surface pendant la course. Aussi, je n’ai jamais beaucoup couru la nuit et c’est un aspect qui me fait plus peur. »

Kim Gaudet (cote ITRA non disponible)

kim gaudet
Kim Gaudet – Photo : QMT

La coureuse du Lac-Saint-Jean vient tout juste de remporter le 110 km du Québec Méga Trail, à sa grande surprise. En juillet, elle avait aussi participé à la Big Wolf’s BU (25 heures). « J’ai pris beaucoup de repos après le BWBU et le QMT et je vois que ça a été bénéfique côté physiologique. »

« Les deux dernières années ont été riches de montagnes russes d’émotions dans ma vie professionnelle. Ma santé physique et mentale a été affectée. Maintenant plus résiliente, je me sens vraiment heureuse de pouvoir juste être là, avec ma tête et mon corps, positive et prête à l’aventure. Peu importe ma performance, j’en serai vraiment satisfaite. »

Flavie Pelletier (cote ITRA 641)

flavie pelletier
Flavie Pelletier – Photo : courtoisie

La Québécoise, qui habitait en Colombie-Britannique avant la pandémie, a terminé 2e sur le 50 km du QMT. « J’ai été surprise, parce que ça faisait seulement trois semaines que j’avais recommencé à courir. J’avais passé deux mois et demi à planter des arbres en Colombie-Britannique. »

La semaine dernière, elle a fait une reconnaissance du parcours de 125 km en mode « fastpacking ». « Ça c’est super bien passé, alors ça m’a rassuré ».

Katie Asmuth (cote ITRA 751)

katie asmuth
Katie Asmuth – Photo : courtoisie

La Californienne a terminé 5e sur la Western States cette année et elle détient le record de parcours sur la Zion 100.

Jenny Quilty (cote ITRA 644)

La Britanno-Colombienne est thérapeute, entraîneure de course à pied et directrice de course. Elle a terminé 2e à la Canadian Death Race cette année.

Une compétition moins profonde chez les hommes

Sur le papier, et sans vouloir lui mettre de pression, la voie est ouverte pour Elliot Cardin. Mais les coureurs Américains, que l’on connait peu, ne sont pas venus dans Charlevoix pour faire de la figuration.

Elliot Cardin (cote ITRA 787)

elliot cardin
Elliot Cardin – Photo : courtoisie

« Je ne le cacherai pas, j’aimerais bien finir la saison avec une victoire, mais c’est avant tout un temps précis que je vise. Je vais tout donner, et mon espoir est de finir en bas de 14 h. » Le record de parcours est détenu par Jean-François Cauchon (2018) en 13 h 47.

Cet été, Elliot a participé à la Western States, mais a dû abandonner en cours de route. Il a tenté de rebondir sur le 50 km du QMT, où il a fait une 5e place.

« Je reviens tranquillement de mon surentraînement. Il y a encore des passes dures sur la motivation et la fatigue, mais je commence à retrouver de bonnes sensations. Depuis mars, ça a été rare. Mentalement, je suis prêt. Je sais que ça va faire mal et je l’accepte. Il y a juste la grosse portion de nuit, probablement seul, que je redoute, car je sais que ça va être difficile. »

L’an dernier Elliot avait terminé 2e du 125 km après un DNF sur cette distance en 2019. Il avait par ailleurs remporté le 65 km de l’UTHC en 2018.

David Jeker (cote ITRA 757)

david jeker
David Jeker – Photo : courtoisie

Le champion 2015 du 125 km de l’Ultra-Trail Harricana (ancien parcours) en sera à sa sixième participation à l’événement charlevoisien.

« Ne sachant pas qui sera au départ, impossible de me faire une idée de ce qui est possible pour moi. Je ne me fixe de toute façon jamais d’objectifs précis en avance pour une course aussi longue. Ceci-dit, si les jambes sont bonnes, je vais tenter d’aller chercher le record pour le segment Strava de la descente du Mont des Morios. »

Joshua Ferenc

joshua ferenc
Joshua Ferenc – Photo : courtoisie

L’Américain du Vermont est un athlète élite depuis plusieurs années. Il a représenté les États-Unis sur l’équipe nationale sur quatre championnats mondiaux de course en montagne et de trail.

Autres athlètes à surveiller : 

  • Charles-Olivier Laporte (cote ITRA 734)
  • Yannick Bernard (cote ITRA 696)
  • Charles Castonguay (cote ITRA 660)
  • Alexandre Genois
  • Éric Deshaies

Ce reportage a été rendu possible grâce à un partenariat avec Nissan Canada, que nous remercions.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!