Le Trail de la Clinique du coureur attend l’élite québécoise sur son nouveau 50 km ce samedi

Maxime Leboeuf et Mathieu Blanchard
Maxime Leboeuf et Maxime Blanchard lors de l’édition 2017 – Photo : Trail La Clinique du coureur

Distances+_TrailDeLaCliniqueDuCoureur_DossierSpecial_SB_728x90

Un texte écrit en collaboration avec Vincent Champagne

Le populaire Trail de la Clinique du coureur, avec son tout nouveau parcours de 50 km, se tient pour la sixième année consécutive ce samedi à Lac-Beauport dans la région de Québec. 

Cette course en sentier est toujours attendue par la communauté, puisqu’elle permet de mesurer les résultats de l’entraînement printanier des coureurs récréatifs comme des sportifs aguerris avant de débuter les gros défis de l’été.

L’événement est réputé pour offrir un plateau élite relevé. L’organisation lance de nombreuses invitations aux meilleures athlètes et les traite avec soin. Les meilleurs coureurs d’ici, et aussi de l’étranger, sont présentés au public et placés dans les premiers rangs sur la ligne de départ. C’est une des façons de mettre en valeur les talents présents sur cette course et de faire rayonner la course en sentier parmi les amateurs et spectateurs.

Il faut s’attendre à tout une compétition ce samedi, si l’on en juge par la liste des élites inscrites. L’imbattable Sarah Bergeron-Larouche va se frotter au 50 km, une distance qu’elle a su vaincre ce printemps à Bear Mountain, qu’elle a remporté. L’an dernier, sur l’épreuve de 30 km, elle s’était fait chauffer par Rachel Paquette, mais l’avait remporté malgré la compétition. 

D’autres championnes, habituées des podiums ou des top 10 sont attendues, telles qu’Annie Jean (1ère Québec Méga Trail 48 km 2017), Marline Côté (6e Penyagolosa 2018), Mylène Sansoucy (2e Québec Méga Trail 48 km 2017), Joëlle Hébert (2e Bromont Ultra 160 km 2018) et Marie-Christine Dion (1ère Trans Express 2017).

S’il faut un argument pour se convaincre du poids du Trail de la Clinique du coureur dans le calendrier des compétitions québécoises, il suffit de regarder le plateau masculin. Certains des meilleurs coureurs de la province sont réunis pour lutter les uns contre les autres. 

Ainsi, le champion de l’an dernier sur le 30 km, Maxime Leboeuf, est de nouveau en piste pour conquérir le 50 km. Mathieu Blanchard, qui est inscrit, a indiqué à Distances+ qu’il n’est pas certain de prendre le départ en raison d’une blessure. S’il est en mesure de le faire, gageons qu’il visera une meilleure place que sa troisième de l’année dernière.

Et que dire de la présence d’Elliot Cardin (1er Bromont Ultra 55 km 2016 et 2017), de Jean-François Cauchon (1er UTMA 160 km 2017, 1er UTHC 2016, 31e UTMB 2017), d’Alister Gardner (1er Bromont Ultra 160 km 2017), de David Jeker (1er UTHC 125 km 2015), de Simon-Pierre Leblanc (3e Coureur des bois 2018, 3e Descente royale 2018), de David Savard-Gagnon (1er marathon de Montréal 2013) et de Karim El Hayani (1er Javelina Jundred 100 km 2015)?

Rachel Paquette lors de l'édition 2017 - Photo : Olivier Mura
Rachel Paquette lors de l’édition 2017 – Photo : Olivier Mura

Un événement famille

Malgré la présence de tous ces coureurs d’élite, le Trail de la Clinique du coureur est également un des événements pour la famille parmi les plus populaires de la saison. Avec ses parcours pour les enfants de 300 m, 600 m, 1 km, 1,5 km et 2 km, les 750 bouts de choux inscrits représentent un peu  plus de la moitié des quelques 1200 participants. 

L’organisation offre d’ailleurs de nombreux services pour les familles tels qu’un service de garde, des jeux gonflables et de l’animation. Le site où se déroule le lieu a des allures de petits « village », avec la présence de plusieurs kiosques d’entreprises ou d’organisations liées au sport.

Pour Blaise Dubois, physiothérapeute et propriétaire de la Clinique du coureur, le développement de l’élite, les nouvelles distances et les nouveaux partenariats font partie d’un plan stratégique pour les prochaines années visant à faire croître l’événement. 

Il vise notamment la reconnaissance de sa course par l’International Trail Running Association (ITRA), mais, pour ce faire, il se devait d’allonger les distances, d’où la nouvelle épreuve en ultra « court » de 50 km. 

Cette nouvelle course n’a pas été facile à mettre en œuvre. « On a plus de 135 demandes de droits de passage pour le 50 km, c’est l’inconvénient d’être près du milieu urbain, explique Blaise Dubois. Notre objectif, sur le long terme, c’est d’en faire des sentiers permanents avec des droits de passage à l’année pour que l’on puisse s’entraîner dans ces sentiers. »

Blaise Dubois ne cache pas ses ambitions : il pense être en mesure d’offrir « la course numéro 1 » des courses de trail au Québec, disait-il récemment dans un article publié dans un journal local. 

« C’est ici à Lac-Beauport que se dispute la course la plus relevée avec le plus grand nombre d’athlètes de haut niveau au Québec », déclarait-il également, fier de son événement.

Quelque 750 enfants participent au Trail de la Clinique du coureur - Photo : Olivier Mura
Quelque 750 enfants participent au Trail de la Clinique du coureur – Photo : Olivier Mura

Des parcours réputés difficiles et magnifiques 

Les sentiers du Trail de la Clinique du coureur parcourent plusieurs domaines forestiers avoisinant Le Saisonnier, une petite station de plein air bien aménagée en bordure de la forêt de Lac-Beauport.

Le 50 km « est une course pour coureurs aguerris », indique l’organisation. Le parcours est technique avec 1870 m de dénivelé positif. Le temps limite pour compléter la course est de 8 heures.

Le 30 km, avec 1248 mètres de dénivelé positif est aussi très technique et offre quelques montées et descentes plutôt intéressantes. 

Le 10 km est un sentier linéaire magnifique avec des racines, de la mousse, des roches, mais puisque c’est un sentier très fréquenté, il demeure accessible et facile « à lire ». 

Tout au long du parcours, on retrouve des pancartes avec des messages rigolos qui servent à encourager les coureurs.

À noter, le Trail de la Clinique du coureur emboîte le pas à de nombreuses organisations de course en sentier en se voulant un événement éco-responsable.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!