Ce qu’il faut retenir des nouveautés annoncées par l’UTMB, point par point

utmb
Départ de l'UTMB 2019 à Chamonix - Photo : Christophe Pallot

Fort de sa position enviable dans le domaine du trail, l’UTMB Group, qui organise notamment l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, a annoncé la semaine dernière des nouveautés qui ont le potentiel de changer la donne sur la planète trail. En s’associant avec l’entreprise américaine The Ironman Group, il crée un nouveau circuit mondial, l’UTMB World Series, qui supplante l’Ultra-Trail World Tour. À quoi d’autre doit-on s’attendre? Distances+ a décortiqué les changements point par point.

Comment fonctionnera l’UTMB World Series?

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

La compétition internationale se jouera sur quatre formats de course : 20 km, 50 km, 100 km et 160 km (100 miles).

Le circuit sera structuré en pyramide. Au sommet, on retrouvera trois courses « Finals », à savoir trois courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc : l’OCC (55 km, 3500 m D+), la CCC (100 km, 6100 m D+) et l’UTMB (170 km, 10 000 m D+), qui seront donc les finales pour les trois catégories 50 km, 100 km et 160 km. Il n’est pas précisé s’il y aura une finale pour la distance 20 km.

Pour se qualifier à la loterie, au tirage au sort, de l’une de ces courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, et ainsi espérer être au départ de l’une des « finales », il faudra impérativement courir et finir une course d’un niveau inférieur de la pyramide, à savoir les courses « Events » et les courses « Majors ». où l’on cumulera des « running stones ». Plus la course sera longue, plus on obtiendra de running stones. Chaque running stone est une chance au tirage de la loterie de l’UTMB. Cumuler quatre running stones revient à mettre quatre fois son nom dans le « chapeau » par exemple.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’aucune autre course au monde ne permettra plus d’accéder à la loterie de l’UTMB désormais. Les courses Events et Majors deviendront l’unique porte d’accès (il y aura toutefois un « programme de fidélité » pour les coureurs les plus assidus qui leur permettra apparemment d’accéder aux finales).

L’ancien système de sélection à l’UTMB va être en effet abandonné. Il permettait jusqu’à présent à n’importe quel coureur de cumuler des points, les fameux « points ITRA », à travers environ 4500 courses réparties un peu partout sur la planète (et notamment un grand nombre d’événements de trail en France) pour accéder à la loterie des courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, à laquelle se présentent chaque année deux à trois fois plus de candidats qu’il n’y a de places disponibles (plus de 30 000 personnes pour environ 10 000 élus). Mais les points ITRA ne permettront plus d’accéder à l’UTMB et les courses qui les octroyaient ne pourront plus offrir ce bonus attractif à leurs participants. À partir de 2022, il n’y aura plus qu’une trentaine de courses dans le monde qui permettront d’accéder à la loterie du « sommet mondial du trail », si le projet tel qu’il a été présenté en ce début mai 2021 voit le jour.

Parmi la trentaine de courses « Events » (on ne connaît pour le moment que huit d’entre elles), trois seront choisies chaque année pour être des courses « Majors », à raison d’une course en Amérique (du Nord ou du Sud), d’une autre en Europe et d’une dernière en Asie/Océanie. 

Ces courses Majors constitueront des « finales continentales ». Elles visent à créer des rassemblements d’élites puisqu’elles leur permettront de se qualifier automatiquement aux courses de l’UTMB (sans passer par le tirage au sort) s’ils se classent dans le top 10, alors que seuls les trois premiers des courses Events (hommes et femmes) obtiendront leur place pour Chamonix. Il est prévu que cet honneur revienne à tour de rôle aux courses Events.

Quelles seront les catégories de l’UTMB World Series?

Le circuit ne privilégie plus uniquement les ultras. Il sera segmenté en quatre catégories : 20 km, 50 km, 100 km et 160 km.

Mais puisqu’il s’agit de trail et qu’il faut tenir compte non seulement de la distance, mais aussi du dénivelé de chaque parcours, c’est la formule du kilomètre-effort qui prévaudra pour classer les courses dans les catégories. 

Le kilomètre-effort signifie que pour chaque 100 m de dénivelé, on ajoute 1 km à la distance réelle du parcours. 

Ainsi, une course de 20 km avec 3000 m de D+ équivaut à 50 km-effort. Cette course entrerait donc dans la catégorie 50 km.

Est-ce que les courses « Qualifiers », tout en bas de la pyramide, permettront d’accéder à la loterie de l’UTMB?

Non. Elles portent mal leur nom car participer et finir l’une de ces courses donnera simplement l’opportunité de « bénéficier de conditions d’accès privilégiées » aux courses « Events » de l’UWS.

Concrètement, le coureur gagnera le « privilège » de pouvoir s’inscrire à l’une des courses Events avant ceux qui s’inscriront à la même course sans avoir participé au préalable à un événement sous le label UTMB « Qualifiers ». Il connaîtra ou actualisera aussi son « indice de performance », que l’on appelait jusque-là la cote ITRA (mais qu’il faudra plus appeler comme ça, voir plus bas).

Les « Qualifiers » ne donneront pas de « running stones ».

Quels seront les événements Qualifiers?

Toutes les courses qui en feront la demande. Cela n’engage à rien ni ne rapporte rien a priori, sinon l’attrait de « bénéficier de conditions d’accès privilégiés » aux courses « Events ». Elles auront le droit d’utiliser le logo UTMB, et l’inscription des événements à ce label sera gratuite.

Quelles sont les courses « Events » confirmées en date de mai 2021?

Il s’agit des courses déjà labellisées « by UTMB », qui appartiennent d’ores et déjà au groupe UTMB et des courses acquises par le groupe Ironman, à savoir : 

  • le Val d’Aran by UTMB (Espagne)
  • le Thaïland by UTMB (Thaïlande)
  • le Panda Trail by UTMB (Chine)
  • le Gaoligong Ultra by UTMB (Chine)
  • le Tarawera Ultramarathon by UTMB (Nouvelle-Zélande)
  • l’Ultra-Trail Australia by UTMB (Australie)
  • la Mozart 100 by UTMB (Autriche)

L’Ultra-Trail Cape-Town devrait également faire partie de l’UWS, selon Distances+. L’organisateur de l’événement sud-africain, Stuart McConnachie, a effet confié son enthousiasme à cette idée, mais il resterait quelques détails à valider avant d’officialiser la nouvelle.

L’UTMB Group a annoncé qu’il y aura de 30 à 40 courses « Events » dans son circuit. Elles seront dévoilées à l’automne.

Comment pourront se qualifier les athlètes élites aux courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc?

Ils devront participer à au moins une course de la catégorie « Events » et se classer dans les trois premiers (masculin et féminin) ou à l’une des trois courses de la catégorie « Majors » et se classer dans le top 10.

Ils obtiendront alors une place élite soit à l’OCC (50 km), soit à la CCC (100 km), soit à l’UTMB (170 km) selon la catégorie de courses à laquelle ils auront participé.

Quand sera dévoilé le calendrier final de la première édition d’UTMB World Series?

La présence de 99 % des événements sera officialisée en septembre, assure Marie Sammons, directrice générale de l’actuel Ultra-Trail World Tour, qui œuvre maintenant à la transition vers l’UTMB World Series. Le calendrier final sera connu durant l’automne.

Qu’adviendra-t-il de la course TDS, qui ne figure pas au circuit UTMB World Series?

Les autres courses de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, à savoir la TDS, la PTL, la MCC et la YCC, continueront d’exister et garderont des conditions d’inscriptions spécifiques, qui seront dévoilées à l’automne, a fait avoir le groupe UTMB.

La cote ITRA, c’est terminé!

La cote de l’International Trail Running Association avait réussi à se hisser dans le jargon des coureurs depuis quelques années. Elle était déterminée par un savant calcul dont le résultat donnait un « indice de performance », sur 1000.

Cet indice performance est la propriété de l’UTMB. L’ITRA, fondé en 2013 notamment par le couple Poletti, dirigeants de l’UTMB, et longtemps présidé par Michel Poletti lui-même jusqu’en 2020, avait un contrat avec le groupe UTMB pour utiliser l’indice de performance. 

Ce contrat arrive à échéance le 31 mai et ne sera pas renouvelé. L’UTMB se réapproprie entièrement l’indice de performance et l’utilisera uniquement pour les courses de son circuit. 

Pour connaître son indice de performance, il faudra se rendre sur le site web de l’UTMB World à compter du mois de juin. 

Mais attention, seules les courses affiliées permettront de donner ou d’actualiser son indice de performance, alors que l’ITRA recense aujourd’hui la plupart des courses sur la planète.

Une nouvelle cote ITRA verra le jour… un jour

Ce n’est toutefois pas la fin de l’International Trail Running Association et de sa fameuse cote. « Nous continuerons d’affecter un indice de performance pour chaque coureur qui finira une course enregistrée sur l’ITRA », a assuré l’International Trail Running Association, questionné par Distances+

« Nous prévoyons une mise à jour dans les prochains mois, mais pour l’instant je ne peux rien révéler à ce sujet. Cette mise à jour intervient pour que le calcul de l’indice de performance soit le plus juste possible », a affirmé la porte-parole de l’ITRA, Astrid Renet.

Les points ITRA, c’est terminé!

Plus aucune course n’en dispensera puisqu’ils ne servent plus à accéder à la loterie de l’UTMB.

Lire notre autre texte : Pour faire partie de l’UTMB World Series, les courses devront se vendre à l’UTMB ou à Ironman

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!