La crise sanitaire a forcé la créativité : voici une sélection de défis insolites

Goshi Osada
Goshi Osada a tourné autour d'un arbre. - Photo : Kaori Endo

Les coureurs ont fait preuve d’une grande créativité pour bouger et continuer de s’entraîner malgré le confinement durant la crise sanitaire. Certains ont même été follement ambitieux. Distances+ a recensé quelques-uns de ces défis insolites.

Un ultra-trail autour d’un arbre

goshi osada
L’ultra-traileur japonais a parcouru 160 km sur une boucle de 15 m – Photo : Naoya Endo

Qui pensait qu’il n’était pas possible de courir un ultra-trail durant le confinement à domicile ? Certainement pas Goshi Osada, qui a notamment remporté le Formosa Ultra-Trail (104 km, 5620 m D+) l’an dernier à Taïwan. 

Le Japonais de 26 ans a parcouru 160 km et 10 667 m de dénivelé positif en 54 heures et 40 minutes. Particularité de cette performance, le parcours qu’il a emprunté était une boucle de 15 mètres autour d’un arbre avec un mètre de dénivelé positif par tour. Il a réalisé 10 667 tours pour venir à bout de ce défi.

Goshi Osada ne s’est pas arrêté là. Il a réitéré ce genre de défi insolite à plusieurs reprises, notamment dans les escaliers de son domicile où il a fait 1500 allers-retours. Une bonne façon de compenser l’annulation de l’Ultra-Trail du Mont-Fuji, qui devait avoir lieu fin avril, et de se tester pour la suite de la saison.

Quatre marathons et deux ultras sur un balcon 

Marathon-balcon pendant le confinement
Elisha Nochomovitz a réalisé son 37e marathon sur son balcon – Photo : Marie Pernot

Il a fait partie des premiers à réaliser ce type de performance. Elisha Nochomovitz a parcouru, le 17 mars dernier, un marathon sur son balcon de seulement 7 mètres de long. Il lui aura fallu 6 h 48 m pour avaler les 42,195 km, soit un peu plus de 6000 allers-retours sur son terrain du jour. 

Ce n’est pas tout. Pendant le confinement, ce restaurateur de Toulouse a multiplié les courses sur son fameux balcon, du petit 5 km au 57 km, en passant par un autre ultra de 50 km et trois autres marathons.

Il a terminé sa multitude de courses longue distance dans son stationnement (40 mètres de long et 5 mètres de large) le 3 mai en réalisant un ultime marathon, bouclé en 4 h 24 m cette fois-ci. « C’est un plaisir de pouvoir allonger la foulée et ne pas se soucier de la palissade du voisin », a-t-il plaisanté sur les réseaux sociaux. 

Un relais ekiden à distance

Le club du MAC 47, situé à Monflanquin dans le département du Lot-et-Garonne en France, a organisé un ekiden (un marathon parcouru en relais par équipe de six) à distance pour compenser l’annulation de leur compétition. Une fois les équipes constituées, chacun a couru la distance qui lui avait été attribuée (10 km, 5 km ou 7,195 km) avant d’additionner les chronos de chaque participant pour avoir le résultat final.

L’équipe qui a remporté la course a mis 3 h 05, la deuxième 3 h 12, la troisième 3 h 14, la quatrième 3 h 39 et la dernière 3 h 54.

En guise de récompense, ce sont les derniers qui devront faire des crêpes pour tout les participants quand le moment des retrouvailles sera venu. Les deuxièmes, troisièmes et quatrièmes se chargeront d’apporter, respectivement, la pâte à tartiner, le miel et le sirop d’érable. Les vainqueurs ont quant à eux remporté l’immunité et se contenteront de manger.

Un ultra dans le jardin 

Vivien Georges a parcouru 160 km sur une boucle de 90 m dans son jardin - Photo : Vivien Georges
Vivien Georges a parcouru 160 km sur une boucle de 90 m dans son jardin – Photo : Vivien Georges

L’ultra-traileur breton Vivien Georges, qui habite à Brec’h, dans le Morbihan devait participer à l’Ultra Marin Raid du Golfe (177 km, 1430 m D+), initialement prévu fin juin, avant d’être annulé. Pour compenser, il s’est lancé dans un ultra maison, le 23 avril, à 3 h du matin.

L’athlète de 32 ans a réalisé des boucles de 90 mètres dans son jardin. Il a avalé les 100 premiers kilomètres à une bonne allure avant de décider de faire une pause sur les coups de minuit. Il a repris son effort trois heures plus tard pour finalement parcourir 150 km au total en 30 h 47 min.

L’avantage de cet ultra à domicile, c’est que Vivien a pu profiter d’un ravitaillement fixe et être soutenu par sa fille de 20 mois.

En Afrique du Sud, l’ultramarathonien bien connu Ryan Sandes a également réalisé une course de 160 km autour de sa maison.

Courir et rouler de la Bretagne jusqu’à Dubaï

Traverser des pays entier pendant le confinement, c’est possible… ou presque. La Team Dz, un groupe de 37 amis de Douarnenez, en Bretagne, s’était fixé comme premier objectif de traverser virtuellement le Royaume-Uni, soit 1745 km, en un mois, le tout en courant autour de chez soi (dans la limite de 1 km autorisé) ou en vélo grâce à un support d’entraînement (home trainer). Le défi a été réalisé haut la main en neuf jours.

Pour occuper ses journées pendant le confinement, l’équipe a continué sur sa lancée, avec l’objectif de rallier le village breton à Dubaï, soit 8000 km, en 20 jours. Dès le premier jour, la bande d’amis avait parcouru 480 km, dépassant largement la moyenne par jour qu’elle s’était fixée au départ, à savoir 380 km.

L’instigateur de ce projet, le marathonien et triathlète Cédric Le Gall a exprimé son enthousiasme au journal Ouest France de « traverser l’Autriche, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie, la Turquie, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Arabie Saoudite, et enfin les Émirats Arabes Unis ».

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!