L’organisateur du Trail des Rois Maudits croise les doigts

trail des rois maudits
Le parcours de 48 km du TRM cumule plus de 2200 m de dénivelé - Photo : TRM

David Leclercq est un organisateur de course très occupé. Un de ceux « qui fourmillent d’idées », se décrit-il lui-même. 2020 est une année particulière, sans doute charnière, pour celui qui orchestre deux grands événements en Normandie, le Trail des 2 Amants (TDA) au début du printemps, et le Trail des Rois Maudits (TRM) au début de l’automne, tous les deux sur les falaises du bord de la Seine près de Rouen. Contraint à la dernière minute de reporter le TDA à l’année prochaine malgré tous ses efforts, le voilà en train de se démener de nouveau pour terminer la préparation du TRM qui doit se tenir les 26 et 27 septembre prochain, si tout va bien.

David ne s’est pas ménagé au cours des derniers mois, traversant cette pandémie avec émotions, faisant le grand écart entre ces deux rendez-vous du trail pour lequel il s’investit corps et âme. Lui qui aime les choses simples n’a pas été gâté cette année.

L’édition 2020 du Trail des 2 Amants, dont l’épreuve phare est une boucle de 54 km et plus de 2000 m de dénivelé, devait avoir lieu au début du mois d’avril, à Pitres, dans le département de l’Eure. Comme tous les événements en France à cette période, il a été interdit par les autorités. C’était le début d’une série fatale, qui se poursuit de manière plus ou moins aléatoire.

« On s’est battus jusqu’au bout et on a été transparents, notamment à travers nos publications sur les réseaux sociaux, se souvient David Leclercq. On y a cru, en toute honnêteté. On voulait montrer qu’on n’attendait pas que ça passe, pour rassurer les coureurs » et parce qu’il y avait un mince espoir de faire pencher la balance en adaptant les conditions de course. Il a imaginé toutes les solutions possibles, mais le couperet a fini par tomber.

Déçu, mais…

Trail des rois maudits Trail des 2 Amants
Le TRM et le TDA ont été tracés sur le sentier des falaises normandes – Photo : TRM

« J’ai d’abord été déçu, car toute l’énergie déployée pour organiser un tel événement s’est effondrée en un discours (celui du président de la République, Emmanuel Macron), a-t-il confié à Distances+. Mais par la suite, au regard de l’épidémie que nous traversons encore, j’ai réalisé que c’était certainement la meilleure solution pour ne pas mettre les sportifs en danger. »

Si le Trail des 2 Amants avait eu lieu normalement et qu’il avait entraîné des contaminations, cela aurait été encore plus douloureux croit l’organisateur.

Mi-mars, au moment de l’annonce fatale, plusieurs organisateurs de course ont annoncé le report de leur événement, généralement à l’automne. David Leclercq, lui, n’a pas voulu les imiter, estimant que tous les week-ends étaient déjà pris par d’autres. « Nous avons donc décidé de respecter les autres organisations et de ne nuire à personne. Les 10 ans du TDA se fêteront donc le week-end du 3 et 4 avril 2021 », avait-il annoncé à l’époque à sa communauté. « On va tout faire pour que l’édition 2021 soit celle que l’on n’oubliera pas », a-t-il réitéré durant l’entrevue.

Du vélo de montagne au trail

Trail des Rois Maudits
Le Trail des rois maudits et le Trail des 2 Amants sont organisés le long des méandres de la Seine en Normandie – Photo : TRM

Cet ancien cycliste de niveau national a commencé la course à pied en 2007. Il a eu l’idée d’organiser le TDA alors qu’il courait au milieu des coteaux de Pitres, en bord de Seine, avec un ami, et son frère Éric avec qui il organisait déjà des courses de vélo tout terrain (VTT) étant plus jeunes. Le trail ouvrait d’autres perspectives que le VTT, car « en courant, on peut s’aventurer dans tous les endroits, là où en vélo ça ne passe pas », souligne David.

Le projet de proposer un parcours de trail exigeant et technique au milieu de paysages préservés était né. Il n’était pas question à ce moment-là de faire le parcours le plus long possible. L’idée était avant tout de proposer un parcours sélectif qui surprendrait bien des coureurs en Normandie.

Le Trail des Rois Maudits est arrivé plus tard. Au moment d’écrire ses lignes, il y a encore un espoir que sa quatrième édition ait lieu la semaine prochaine, mais tout le monde demeure dans l’expectative, puisque le nombre de cas de COVID est reparti nettement à la hausse au retour des vacances estivales.

Parcours linéaire avec arrivée au Château-Gaillard

Dans la difficile montée du panorama
Dans la difficile montée du panorama – Photo : TRM

Contrairement au TDA, le TRM propose des parcours linéaires, qui vont d’un point A à un point B. Quatre distances de 10 à 48 km sont proposées. Le long parcours offre plus de 2200 m de D+.

« L’idée du Trail des Rois Maudits, c’est de proposer un parcours en ligne à l’image de la Saintélyon, avec un profil typé Maxi-Race sur les coteaux et les crêtes de notre territoire, avec des vues magnifiques sur la Seine, et l’arrivée au lac de Léry-Poses », explique David Leclerc. La première fois, j’avais couru de Pitres jusqu’au Château-Gaillard, aux Andelys, avec un petit groupe, mais on a choisi d’organiser la course dans l’autre sens pour finir à la base nautique ».

Surprise cette année, le TRM changera de sens pour la première fois, avec une arrivée impressionnante sur la forteresse médiévale construite au 12e siècle sur les hauteurs de la ville par le roi d’Angleterre et duc de Normandie, Richard Coeur de Lion. « Une édition spéciale pour une année spéciale », ponctue David.

À l’origine du Trail des Rois Maudits, David était accompagné par Xavier, son « binôme » comme il dit. Ce dernier ayant quitté la région, David s’appuie dorénavant sur une nouvelle équipe. « L’organisation, c’est beaucoup de temps, nous sommes un effectif restreint, dit-il. Le point le plus important, c’est la recherche de bénévoles ». Affable sur la question des bénévoles, David dit et répète qu’ils sont la pierre angulaire des organisations de trails. « Le vivier de coureurs, nous l’avons, mais le bénévole, quand tu le perds, c’est terminé ». Il est d’ailleurs encore possible de rejoindre l’équipe des bénévoles pour aider à l’organisation du prochain TRM.

« On se bat pour que le TRM ait lieu »

Aurélien Collet après sa victoire au TRM 2018
Aurélien Collet après sa victoire au TRM 2018 – Photo : Nicolas Fréret

Si David Leclercq ressent de la « fierté d’avoir pu créer ces événements », il déplore le manque de soutien de la part de l’agglomération Seine-Eure, alors que le TDA et le TRM sont bénéfiques pour tout le monde, selon lui. « Les collectivités n’ont pas encore pleinement conscience de l’ampleur de ces deux courses », estime-t-il, précisant que certaines villes jouent le jeu et font un effort, mais que « c’est encore insuffisant. Nous sommes pourtant un événement qui tient la route et qui ramène du monde. »

À un peu plus d’une semaine du lancement du Trail des Rois Maudits, il n’y a donc toujours aucune certitude. « On se bat pour qu’il ait lieu », affirme David. Encore.

« Le gouvernement a pris des dispositions pour autoriser les rassemblements de moins de 5000 personnes, et nous entrons dans ces conditions, écrit-il par ailleurs sur la page Facebook du TRM. Ces dernières semaines, nous travaillons durement avec les autorités compétentes, et à ce jour nous pouvons vous annoncer que rien ne nous interdit le maintien de l’édition. »

Si le TRM a bel et bien lieu, les participants doivent se préparer à respecter un protocole sanitaire qui est en train de devenir la norme, avec le port du masque au départ et à l’arrivée ainsi qu’aux stationnements de ravitaillement notamment.

Quoiqu’il arrive, David Leclercq demeure motivé et a déjà l’avenir dans le viseur. Son Trail des 2 Amants célébrera l’an prochain son 10e anniversaire et il travaille sur des nouveautés pour ses deux événements. Il en parle à demi-mot, ne souhaitant pas trop en dévoiler à l’avance. Les habitués demandent depuis un moment l’ajout d’un ultra, mais impossible de savoir pour le moment si c’est un projet qui verra le jour l’an prochain.

« On veut devenir une grande course, je veux développer le Trail des 2 Amants et le Trail des Rois Maudits encore et encore… » se contente de dire David, enthousiaste.

À lire aussi : 

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!