« Ultra Finisher » : un guide pour vous aider à aller au bout de vos ultras

eric bonnotte ultra finisher
Couverture du livre d'Éric Bonnotte, « Ultra Finisher » - Exuvie Editions

Avec 90 ultras terminés à son actif en près de 20 ans, Éric Bonnotte connaît plutôt bien la marche à suivre pour aller au bout du bout d’une course. Il partage cette longue expérience dans un livre, Ultra Finisher : Guide pratique pour trails du débutant à l’expert, publié aux éditions Exuvie. Il souhaite « démocratiser et, surtout, démystifier l’ultra », a-t-il expliqué à Distances+. Ce bouquin ne fera peut-être pas de vous un grand champion, mais il pourrait vous permettre de trouver la clé pour mener à bien un objectif au long cours.

Comme son titre l’indique, ce livre est un véritable guide. Il retrace toutes les étapes à franchir pour arriver au bout d’un ultra : entraînement, matériel obligatoire, alimentation, préparation mentale, avant la course, pendant la course ou encore après la course, tout y est. La simplicité et la fluidité de l’écriture rendent la lecture agréable, que ce soit d’une traite ou chapitre par chapitre sur plusieurs jours. On peut aussi facilement s’en servir comme boîte à outils dans laquelle on va juste chercher ce qui nous intéresse au moment où on en a besoin.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Éric Bonnotte, 55 ans, qui s’est amusé à écrire avec humour et légèreté, confie d’ailleurs qu’il va lui-même chercher régulièrement quelques conseils dans son propre ouvrage. « Dans toute activité, il arrive un moment où l’on pense qu’on maîtrise la chose. À ce moment-là, on est un peu trop sûr de soi et on oublie la difficulté de l’épreuve », observe-t-il. Alors relire quelques passages de temps en temps lui rafraîchit la mémoire et parfois même, paraît-il, de comprendre ses erreurs. On n’est jamais mieux servi que par soi-même, selon l’adage.

Il n’est pas nécessaire de courir un ultra pour s’intéresser au contenu d’« Ultra Finisher ». Certaines parties, notamment sur l’alimentation ou le mental, s’adressent en effet à l’ensemble des coureurs, quelle que soit la distance sur laquelle ils se lancent. Éric Bonnotte se félicite d’ailleurs d’avoir des amis qui appliquent certains de ses conseils, qu’il donne dans le chapitre sur le mental, dans le monde de l’entreprise.

Accessible à tous

Éric Bonnotte
Éric Bonnotte a pris la 6e place de l’Ultra boucle des Ballons (208 km, 5000 m D+) en 2020 – Photo : courtoisie

Chaque sujet abordé est vulgarisé et tous les termes techniques sont simplifiés afin que n’importe quel lecteur puisse comprendre, quel que soit son niveau de connaissances de la course à pied. Éric y tenait beaucoup, lui qui est enseignant en classe de SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté), un métier dans lequel il est souvent amené à expliquer plusieurs fois une même chose de façon différente pour que tous ses élèves comprennent bien. « Ça m’arrive même dans la vie de tous les jours d’expliquer trois fois quelque chose quand je parle avec des amis. C’est une déformation professionnelle », plaisante le prof.

Malgré sa capacité à simplifier ce qui peut paraître compliqué et son amour pour les ultras, Éric Bonnotte estime, avec humilité, ne pas avoir de prime abord la légitimité d’écrire ce style de livre. Il a pourtant une grande expérience des courses derrière lui et a même déjà figuré honorablement sur plusieurs d’entre elles, comme cette 12e place lors de la première édition de l’UTMB (153 km, 8000 m D+) en 2003 ou encore sa victoire sur l’Infernal Trail des Vosges (200 km, 9700 m D+) en 2016. 

« Je ne suis pas entraîneur, je ne suis pas médecin, je suis simplement un coureur passionné par ma discipline », se justifie-t-il. Il invite d’ailleurs ses lecteurs à aller plus loin s’ils le souhaitent en se référant aux notes de bas de page qui renvoient vers des articles, des conférences ou encore des études sur les sujets qu’il aborde tout au long des 240 pages de son ouvrage.

Un livre écrit par hasard

Eric Bonnotte
Éric Bonnotte a bouclé le Grand Raid des Pyrénées (156 km, 9000 m D+) à la 4e place en 24 h 37 min et 48 s – Photo : courtoisie

Sa passion pour le trail et les ultras a débuté en 1993, lors de la course à étapes du Tour du Mont-Blanc. « Je me souviens que pour la quatrième étape, j’étais complètement cuit. Il m’a fallu trois quarts d’heure pour trouver mon rythme, raconte le Doubien. J’ai trouvé ça dingue de me rendre compte que, malgré ce type de douleurs dans les muscles, on pouvait repartir pour 40 kilomètres. Je ne peux pas expliquer ce sentiment que j’ai ressenti à l’époque, mais quand je suis rentré à la maison, je n’avais qu’une envie, c’était de repartir. » C’est précisément cette course qui a allumé la mèche de sa passion pour le trail. Il court tous les jours depuis.

« Ultra Finisher » est son second livre. Il avait publié un récit de fiction en 2003, « Coureurs solitaires » (Éditions Empreintes Franois). Et puis, il y a trois ans, alors que sa fille cadette prenait des cours de natation pour préparer une épreuve de bac, l’entraîneur de cette dernière a questionné Éric Bonnotte sur sa préparation pour un ultra. L’ultramarathonien a décidé de répondre à ses questions par écrit de manière détaillée. Ainsi est né ce deuxième ouvrage, par hasard.

« Je me suis surpris moi-même, le texte a coulé de lui-même, se souvient l’auteur. J’ai rédigé un document, je l’ai imprimé et lui ai donné. Ma femme m’a dit : “ce que tu viens de donner à Dylan [l’entraîneur de natation], ça s’appelle un bouquin. Ça serait bien que tu le mettes en forme et que tu le publies.” »

C’est ce qu’il a fait en 2019, en auto-édition, avant de rencontrer Fabien Moine, éditeur chez Exuvie, qui cherchait de nouveaux auteurs. Cette deuxième mouture, encadrée par une équipe de professionnels, est « plus belle et plus travaillée », se félicite Éric.

Le rêve himalayen

Éric Bonnotte
Éric Bonnotte a pris la 5e place de l’Ultr’ardèche en 2019 – Photo : courtoisie

« Je me suis rendu compte qu’il y a certains points sur lesquels je pensais avoir été très clair et en fait, il y a eu beaucoup de lecteurs qui ont compris d’autres informations que celles que je voulais faire passer », explique Éric Bonnotte. Ces questions des premiers lecteurs ont même donné lieu à une rubrique « Questions/Réponses », distillée tout au long du livre, qui vient en supplément des « astuces » que l’on retrouve en encadré.

Au fil des pages, un personnage revient de façon récurrente, c’est Gégé. Gégé, c’est le bon copain toujours de bonne humeur, celui qui sert parfois de modèle, toujours prêt à vous donner un bon conseil. L’objectif est, au fur et à mesure, d’avoir en sa possession toutes les clés pour pouvoir le battre sur les courses et lui donner à votre tour des astuces. Un personnage « qui est la synthèse de personnes que je connais », souligne l’auteur.

Éric Bonnotte a encore plein de projets en tête. Le plus grand de tous, c’est de se rendre dans l’Himalaya. « Quand je parle avec des personnes qui y sont allées, je vois les étoiles dans leurs yeux. Ça me donne envie d’y aller à mon tour », s’enthousiasme-t-il. À lui d’aller au bout de ce rêve, lui, qui, apparemment, a bien du mal à aller au bout de ce qu’il entreprend. À part, bien sûr… les ultras.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!