Les balados de trail ont le vent dans les voiles au Québec

microphone
Photo : Jonathan Farber

Les balados québécois axés sur la course en sentier sont apparus dans le paysage depuis environ un an ou deux. Leur point commun? Les créateurs ont tous les pieds bien ancrés dans la course. Pas sorti du bois, Portraits de loup, Tout Trail et Ultra lala podcast incarnent, à leur manière, une grande conversation collective sur notre discipline.

Les balados sont présentés par ordre alphabétique.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Pas sorti du bois

anne champagne yannick vezina
Yannick Vézina lors de l’entrevue d’Anne Champagne – Photo : courtoisie

L’arrivée récente de Pas sorti du bois dans l’univers du balado de trail a été remarquée. L’animateur Yannick Vézina propose des discussions avec des athlètes et des passionnés impliqués sur la scène locale. 

Yannick Vézina, lui-même coureur d’ultras, se démarque par son enthousiasme, sa connaissance presque encyclopédique du trail international et par l’intimité qu’il réussit à créer rapidement avec ses invités. 

« J’ai toujours été passionné par la communication et les médias sociaux », explique Yannick, qui est directeur des communications pour Ubisoft Québec. « Je me décris toutefois plus comme un créateur de contenu qu’un communicateur, autant dans mon travail que dans mon balado. »

« Quand j’ai commencé à faire de la course en sentier, j’ai écrit sur Ravito Trail comme blogueur ambassadeur, mais je voulais aller plus loin et faire des rencontres », explique Yannick. 

Pas sorti du bois présente des épisodes d’une à deux heures. « Mon but est de devenir une référence dans le monde du balado, pas juste dans la course en trail, mais aussi au niveau des athlètes de course et du sport en général », lance l’animateur.

Dans la vingtaine d’épisodes publiés à ce jour, on peut donc entendre les vedettes de la course en sentier que sont Anne Champagne, Mathieu Blanchard, Jean-François Cauchon, Guillaume Barry, Elliot Cardin, et plusieurs autres.

Le balado de Yannick se veut lui aussi une discussion très décontractée, sans trop de structure. La discussion, « c’est comme une vague qu’il faut apprendre à surfer, dit-il. J’aime rebondir sur ce qui se passe et déroger du plan quand il y a quelque chose d’inspirant qui se passe ».

« Je le fais vraiment parce que je suis passionné de trail et de course à pied. Le but, c’est d’offrir quelque chose de sympathique pour les gens, de leur offrir le balado que moi j’aimerais écouter. »

Pour plus d’informations


Portraits de loup

Clémentine Ferraton et Dominic Arpin
Clémentine Ferraton lors de l’enregistrement Portraits de loup avec Dominic Arpin – Photo : courtoisie

Produit depuis juillet 2018 par les Événements Harricana et animé par Clémentine Ferraton, le balado Portraits de loup offre une série de discussions avec des coureurs ayant participé à l’une des courses de l’Ultra-Trail Harricana (UTHC) au cours des dernières années. 

S’échelonnant, en moyenne, sur une trentaine de minutes, chaque épisode permet d’en apprendre davantage sur l’invité et de découvrir une variété d’expériences vécues au fil des parcours. 

Clémentine opère avec une belle spontanéité en fonction de la dynamique et des éléments qui sont apportés au fil de la discussion. 

« On voulait offrir une nouvelle façon de faire connaître et de développer la communauté de coureurs en sentier, explique Marline Côté, directrice de l’Ultra-Trail Harricana. Ce médium est toujours en forte croissance et s’avère très pertinent pour les coureurs qui peuvent les écouter en s’entraînant ou au cours de leurs déplacements vers leurs courses ou leurs sorties. » 

La vingtaine d’épisodes s’avère un panorama d’entretiens avec les vedettes du trail québécois, tel que Anne Champagne, les frère et soeur Cauchon, Guillaume Barry, Mathieu Blanchard, et plusieurs autres, dont les Européens Fabrice D’Aletto et Aurélien Collet, qui ont participé à l’UTHC.

La production du balado a été ralentie en raison de la covid, et ce malgré quelques épisodes libellés « spécial Covid », mais la vision est au développement, confirme Marline Côté. « On reviendra peut-être avec du nouveau contenu dans le futur, sans doute plus orienté encore sur l’UTHC, ses athlètes, ses bénévoles et ses partenaires », dit-elle.

Pour plus d’informations


Tout Trail

marc-andré paillé
Marc-André Paillé, co-animateur du balado Tout Trail, dans son studio d’enregistrement – Photo : Jessyca Viens Gaboriau

Animé par Marc André Paillé, entraîneur, et Marie-Ève Pelland, physiothérapeute, ce balado aborde la course en sentier dans une optique pratique et bien ancrée dans le quotidien. 

« Marie-Ève et moi on adore jaser et partager avec notre gang, avec la communauté de course en sentier, explique Marc-André. Anciennement, on faisait un ˝live des coachs˝ sur Facebook, où l’on répondait à des questions. On amenait des sujets de discussion avec nos membres, sauf qu’il y avait certaines limites. »

Le balado s’est naturellement imposé. « On s’est dit qu’un podcast, c’est une bonne solution. Les gens vont pouvoir nous traîner dans leurs oreilles. Et puis, ça permettait de varier un peu le type d’entrevues », dit Marc-André. 

On retrouve donc dans Tout Trail des discussions entre les coanimateurs, s’étalant en moyenne sur une heure, ou encore une conversation avec un invité.

Parmi la vingtaine d’épisodes publiés (au moment de rédiger ce texte), on note des invités de marque comme l’athlète Anne Champagne, l’organisateur du Bromont Ultra Gilles Poulin, la nutritionniste Stéphanie Côté ou encore l’entraîneur Sébastien Cornette.

« On aime ça aller chercher des sujets qui sont peut-être un peu champ gauche, dont on ne parlerait pas autrement, dit Marie-Ève Pelland. Aller aussi chercher des gens qui ne sont pas nécessairement des athlètes élites. C’est à monsieur et madame Tout-le-Monde qu’on s’adresse ».

Les conversations couvrent notamment les blessures en course à pied, la progression ou l’habillement du coureur en hiver. « Ça peut motiver des gens à se mettre à la course », espère Marie-Ève. 

À l’écoute, on sent que tout est une question de partage pour les coanimateurs, qui ont envie de redonner. Leur signature : communauté et plaisir.

Pour plus d’informations


Ultra lala podcast

pierre-luc fortin christina parent-blais
Les animateurs Pierre-Luc Fortin et Christina Parent-Blais – Photo : courtoisie

Produit et animé par Pierre-Luc Fortin et Christina Parent-Blais, qui en sont eux aussi à leurs premières armes en matière d’entrevue et d’enregistrement audio, Ultra lala podcast témoigne de leur désir de partager des expériences riches. Le balado est, pour le couple, un précieux travail d’équipe.

La quarantaine d’épisodes, qui vont d’une vingtaine de minutes à plus d’une heure, proposent des discussions sur des sujets fondamentaux, comme la motivation ou « l’apprentissage dans l’échec ». Ils laissent aussi place à des longues discussions avec des acteurs sympathiques du milieu du trail québécois, comme Yvan L’Heureux, Jean-Mathieu Chénier, Stephan Perron ou Joan Roch.

« On prévoyait un épisode par mois et l’on a terminé la saison à un épisode par semaine, raconte Christina. Nous avons grandi peu à peu avec les essais et erreurs afin de trouver notre créneau. Ce qui est primordial pour nous, ce sont les échanges vrais. On veut partager des moments exceptionnels avec les gens », affirme-t-elle. 

Par le biais de cette expérience, qui les occupe entre 10 et 20 heures par semaine, Pierre-Luc et Christina partagent une complicité, tout en échangeant avec leurs invités à propos de rêves, de défis et de l’amour du sport.

« Nous nous inspirons de nos expériences et de celles de nos invités afin d’aborder des sujets de faciles ou non, pour faire tomber des barrières et rendre le sport, la montagne et trail accessible pour tous. »

Pour plus d’informations




 

 


À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!