Les nouvelles vies de la coureuse, physiothérapeute, entrepreneure… et maman Marie-Ève Pelland

Marie-Ève Pelland
Marie-Ève Pelland et son garçon : Photo : courtoisie

La physiothérapeute de la région de Québec Marie-Ève Pelland, coureuse de trail très impliquée et maman depuis presque deux ans, a dû tout mettre sur pause lorsqu’a éclaté la crise du coronavirus Covid-19. Mais la pandémie ne l’a pas arrêtée complètement : elle a activé ses projets d’affaires! Portrait d’une passionnée, qui n’a jamais autant eu envie de bouger.

Dans le domaine de la physiothérapie depuis 10 ans, la fondatrice du Club de trail Nord Boréal, explique qu’elle a mis sur pied ce groupe en 2017, car elle voulait rassembler des coureurs sur le mont Stoneham, près de là où elle réside. Si, au début, les participants se rencontraient deux fois par semaine, c’est maintenant cinq rencontres hebdomadaires auxquelles peuvent participer les membres du club.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

La Covid-19 n’a pas été une raison pour laisser ses fidèles coureurs sans entraînement. « On a continué de mettre les séances en ligne pour que les gens puissent faire des sorties de façon individuelle », explique Marie-Ève.

Les coureurs ont ainsi eu accès à des séances durant la période de confinement. Marie-Ève y abordait des thématiques telles que les longues sorties et le perfectionnement de la technique de course. « Heureusement, on a pu commencer à se retrouver en personne il y a quelques semaines. Les gens étaient extrêmement contents de se revoir », dit Marie-Ève. 

École de course à pied en ligne

Marie-Ève Pelland
Marie-Ève Pelland et des membres du club – Photo : Courtoisie

Pour s’occuper pendant la période d’arrêt professionnel et le confinement, Marie-Ève a remis de l’avant une idée proposée par son copain depuis un bon moment : celle de lancer une école de course à pied en ligne. 

En compagnie de son collègue Marc-André Paillé, tout aussi passionné de course, elle a donc mis en place ce site, Tout.Trail, un complément à des retraites qu’elle offrait déjà depuis 2017 à travers cette entreprise. Mis en ligne en mars, on y retrouve des capsules pour former les coureurs de tout niveau. 

« Les intéressés peuvent avoir accès à des formations qui portent sur plusieurs sujets. Le renforcement musculaire global, le perfectionnement des techniques de course et des conseils se retrouvent dans les thèmes que nous abordons », explique Marie-Ève. 

Pour les nouvelles mamans, des formations sur la course avec une poussette sont même disponibles sur la plateforme.

Pour Marie-Ève et Marc-André, c’est mission accomplie. « Nous sommes vraiment partis de zéro pour l’élaboration du projet, mais nous sommes très satisfaits du résultat! », lance l’entrepreneure.

Pour avoir accès aux formations, les intéressés doivent simplement créer un compte et se procurer les séances désirées en fonction de leurs besoins.

Conciliation maman et course

club de course
Des membres du club de course Nord Boréal – Photo : courtoisie

Marie-Ève vit depuis un peu moins de deux ans avec une nouvelle réalité : celle de la conciliation entre sa vie de coureuse, de professionnelle de la santé et de maman. 

Pour elle, la course devait demeurer une partie intégrante de sa vie, mais il fallait aménager l’horaire pour que son petit garçon puisse l’accompagner dans ses aventures. 

« Ça n’a pas été trop difficile à gérer! Durant ma grossesse, j’ai couru jusqu’à la veille de mon accouchement, mentionne Marie-Ève. Dès les cinq mois de mon bébé, il a commencé à me suivre dans mes courses dans la poussette. Et même encore aujourd’hui, il demande pour y aller. » 

Marie-Ève a même réussi à intégrer sa nouvelle réalité à l’intérieur de son club de course en créant une thématique spéciale pour les mères. « Autant les mères en poussette que celles qui sont enceintes sont invitées et on peut ajuster l’entraînement », explique-t-elle. 

« Plusieurs mères me trouvent chanceuse : mon petit garçon ne se plaint jamais quand on fait des courses en poussette », raconte-t-elle en riant. 

« Si je pouvais donner un conseil pour les futures mères qui veulent garder leurs habitudes de course après l’accouchement, ce serait vraiment de prendre son temps. Il faut être à l’écoute de son corps et ne pas vouloir aller trop vite. Avoir un enfant, ça change complètement un mode de vie, notre sommeil change, tout notre équilibre est perturbé. C’est certain que la course est une excellente échappatoire, mais il faut rester toujours à l’écoute de notre corps. »

La saison de trail ne sera pas complètement annulée pour Marie-Ève : elle entend participer au Béluga Ultra Trail à l’automne et, peut-être, au Trail du Grand-duc.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!