Les aventurières de Qamaniq partent aujourd’hui pour le Grand Nord

Caroline Côté, Pascale Vézina et Maryse Paquette de Qamaniq, La Grande Aventure – Photo : Vincent Champagne

« Dernière chance de nous voir avant le début de l’aventure », pouvait-on lire sur la page Facebook de Qamaniq, La Grande Aventure hier, le 9 août. Trois des coéquipières avaient donné rendez-vous à leurs proches et à leurs partenaires au magasin MEC de Laval en cette veille du départ.

L’air confiant, Caroline Côté, Maryse Paquette et Pascale Vézina arboraient de larges sourires et des regards pétillants. Lorsqu’on les voit ensemble, on sent une passion commune et une complicité qui font oublier que le trio était réunit pour la première fois. Maryse, qui habite en Colombie-Britannique, descendait tout juste de l’avion. Ensemble, elles iront rejoindre les deux autres membres de l’équipe à Kuujjuaq le 12 août pour ensuite s’envoler vers le parc de Kuururjuaq où leur aventure se déroulera.

Un ultramarathon d’organisation

L’organisation et la gestion de tous les détails ont tellement occupé la cinéaste Caroline Côté qu’elle a un peu mis son entraînement de côté. Bien qu’elle aurait aimé se sentir plus prête physiquement, elle rappelle : « c’est un projet de documentaire et non de performance. »

Ses grandes responsabilités et la pression qui les accompagnent ont aussi eu raison de ses nuits. « Ça fait longtemps que je ne dors pas », confie l’ultramarathonienne, un café de leur partenaire Nordik Café à la main.

Tout est fin prêt… ou presque. À 21 h 00, on entendait encore : « Je vais faire ça dans l’avion », de la bouche de Caroline!

Sébastien Côté, président-fondateur de l’Ultra-Trail Harricana du Canada remet une médaille aux aventurières, qu’elles pourront mettre à leur cou à la fin du périple. – Photo : Vincent Champagne

Oser l’aventure

C’est une première expérience du genre pour Maryse et Pascale, mais elles n’ont pas peur de l’échec. En fait, elles s’entendent pour dire « qu’il n’y a pas d’échec possible. Partir à l’aventure est une réalisation et un succès en soi. » C’est d’ailleurs le message qu’elles véhiculent par le biais de leur organisme Les chèvres de montagnes. « Pas besoin de parcourir 1000 km par jour pour être une aventurière! », lance Maryse. « On veut inciter les femmes à sortir de leur zone de confort », dit-elle.

Les aventurières reviendront à Montréal le 22 août. Caroline se lancera ensuite dans une autre étape de cet ultramarathon : le montage du documentaire. Les premiers visionnements devraient avoir lieu en octobre.

Pour suivre Qamaniq:

Instagram: @qamanic

Facebook: @qamaniqaventure

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!