Les tentatives de FKT se multiplient en raison de l’annulation des grandes courses

mathieu blanchard
Mathieu Blanchard a réalisé un FKT sur le sentier international des Appalaches au mois d'août 2020 - Photo : Nicolas Danne

Depuis sa création dans les années 2000, l’organisation américaine FKT (pour Fastest Known Time) répertorie les segments de course remarquables à travers le monde ainsi que les athlètes ayant réalisé les meilleurs temps de parcours. Le concept n’a jamais été aussi populaire que depuis l’annulation de nombreuses courses dues à la pandémie de Covid-19.

Depuis l’apparition du virus, les propositions de nouveaux itinéraires explosent, si bien que Peter Bakwin, co-fondateur de « fastestknowtime.com » commence à manquer de ressources. « Rien qu’en août, nous avons reçu 675 nouvelles routes et nous devons en refuser près de 15 % ces dernières années », explique-t-il. Distances+ s’est entretenu avec lui.

Retour en arrière

Avant l’ère d’internet, les records sur les sentiers de randonnées n’étaient rien de plus que des légendes, des rumeurs passées de bouches à oreilles. Les pionniers qui parcouraient ces itinéraires à toute vitesse étaient alors des aventuriers discrets, voués à réaliser leurs exploits dans l’anonymat. 

Mais internet a changé la donne : ces exploits ont commencé à être répertoriés et reconnus. L’information était cependant mal organisée. 

Fin 2017, Peter Bakwin et Buzz Burrell, eux-mêmes deux aventuriers détenant le record sur le célèbre sentier John Muir Trail (avant François D’Haene), décident de créer un site web pour rassembler toutes les initiatives.

Le phénomène des FKT est alors en pleine expansion, note Peter Bakwin. Devant l’engouement général autour des ultra-marathons en milieu naturel, de plus en plus de coureurs trouvent le besoin de réaliser des défis de ce genre. « Les exploits de Killian Jornet dans son projet Summits of my life ont grandement contribué à la popularisation du phénomène », constate Peter.

Qu’est-ce qu’un FKT?

francois dhaene
François D’Haene a complété le John Muir Trail en 2 jours 19 heures et 26 min, en mode supporté, en octobre 2017. – Photo : Droz.

Un FKT est un record de temps de parcours généralement réalisé sur des sentiers de randonnée susceptibles de marquer l’imaginaire collectif, et ce pour diverses raisons. 

Cela peut être, par exemple, un parcours fréquemment pratiqué, comme le GR20 en Corse, où s’est élancé Xavier Thévenard il y a quelques semaines dans le but de battre le record de François D’Haene. Il peut aussi s’agir d’un sentier ayant fait l’objet de multiples tentatives de records dans le passé, comme le John Muir Trail en Californie, et dont le record est à ce jour détenu par, encore une fois, François D’Haene lui-même. Il peut enfin s’agir de sites peu fréquentés, à l’instar des 650 km du sentier international des Appalaches, que le Franco-Montréalais Mathieu Blanchard a franchi en 7 jours, 12 heures et 2 minutes cet été (notre photo en une).

« Tant que le début et la fin du chemin sont suffisamment remarquables, logiques et que le tracé semble cohérent dans son ensemble, le sentier est éligible à un FKT », explique Peter. 

À la différence d’un segment Strava, un FKT n’est pas un record « anecdotique » ou « accidentel » au milieu d’une sortie d’entraînement. Il demande généralement une préparation spécifique de la part du participant. 

L’esprit des FKT repose beaucoup sur la notion d’aventure et implique généralement de longs itinéraires : « nous nous sommes fixé arbitrairement un longueur minimale de 8 km avec 1500 m D+, affirme Peter. Car certains FKT consistent simplement à monter et descendre une montagne, souvent depuis un stationnement, comme c’est souvent le cas en Amérique du Nord, ou alors depuis l’église du village en Europe », fait-il remarquer. 

Finalement, le parcours peut être aussi bien d’intérêt touristique que sportif : « l’idée c’est qu’il puisse susciter l’intérêt d’autres coureurs à s’y mesurer », affirme Peter, puisque l’objectif est de réaliser le meilleur temps de parcours sur le segment souhaité.

La plus longue route fait près de 12 800 km, c’est la Triple Crown. Ce FKT consiste à parcourir les trois gros sentiers nationaux majeurs qui traversent les États-Unis en moins d’un an : la Continental Divide Trail qui traverse les Rocheuses, la Pacific Crest Trail et l’Appalachian Trail.

Comment soumettre un parcours et un FKT ?

karel sabbe
Karel Sabbe détient le FKT sur l’Appalachian Trail, en mode supporté, en 41 jours, 7 heures et 39 minutes – Photo : courtoisie

Pour créer un parcours, il suffit de soumettre un tracé GPS, qui peut être réalisé sur Strava ou EditGPX, par exemple, ainsi qu’un descriptif du parcours. Il faut faire ressortir les caractéristiques qui le rendent singulier, par exemple un contexte historique, une particularité géographique, ou bien l’affluence ou le nombre de tentatives de record préexistantes.

Peter, son collègue Buzz et les éditeurs régionaux de l’organisme FKT vérifient alors si le parcours remplit les critères. Un courriel de confirmation est envoyé lorsque l’itinéraire est enregistré sur le site web.

Au-delà du classement homme / femme, pour chaque parcours, il existe plusieurs catégories de courses : « sans assistance » (en autonomie complète) lorsque tout le ravitaillement nécessaire est transporté par le coureur lui-même, en semi-autonomie lorsqu’une aide ponctuelle d’une tierce partie intervient pendant le parcours, ou « assisté » lorsqu’une équipe de soutien s’organise pour ravitailler le coureur tout au long du parcours. 

Dans tous les cas, pour valider un temps, les athlètes doivent soumettre leur trace GPS, leur temps de parcours ainsi qu’une courte description du déroulement du défi.

Pour les parcours très populaires, ou jugés d’intérêt général parce qu’un athlète connu se lance à l’assaut du record, les éditeurs du site demandent de les prévenir afin de pouvoir suivre la performance en direct sur la page d’accueil du site. Il est également possible d’ajouter un traqueur GPS pour ajouter un peu plus de suspens au défi.

Quelques faits remarquables sur les FKT

Au moment d’écrire ces lignes, en septembre 2020, il existe 2636 parcours à travers le monde, dont la majorité – plus 50 % – se trouve aux États-Unis. 

Au cours de l’année 2020, la tendance s’est répandue dans d’autres pays anglophones comme le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, et davantage encore en Europe du Nord. 

Peter s’étonne et regrette de ne pas voir plus d’engouement dans la partie sud de l’Europe : « nous ne sommes pas une entreprise à but lucratif et nous n’avons pas de plan de communication, mais nous aimerions répertorier davantage de FKT dans les Alpes, par exemple », dit-il.

Chaque année, les membres de l’organisme élisent le FKT le plus remarquable. « Cette année l’élection va être particulièrement difficile tant il y a eu de nouveaux records incroyables, s’étonne Peter. Mais si je devais en choisir un à l’heure actuelle, ce serait celui de Diego Pazos sur la Via Alpina en Suisse ». En août, Diego a effectivement parcouru les 390 km et 23 500 m D+ en un temps de 79 h 36 m.

Note de la rédaction : notre collaborateur Geoffrey Lonca, auteur de ce texte, détient lui-même un FKT sur un parcours entre Bordeaux et Royan, qu’il a créé et soumis à « fastestknowtime.com ».

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!