Lambert Santelli bat le record du GR20, chez lui, en Corse

Lambert Santelli
L'athlète corse Lambert Santelli vise le record du GR20 - Photo : Laura Sanguinetti

MISE À JOUR, samedi 26 juin – Lambert Santelli a pulvérisé le record du GR20 (180 km, 13 800 m D+) en 30 h et 25 min. Il relègue à 41 min le précédent record de François D’Haene, qui avait pourtant résisté à plusieurs tentatives. Durant toute l’aventure, le Corse a été constamment en avance sur l’ancien record comptant jusqu’à un peu plus d’une heure d’avance.

« Ce n’est pas la victoire d’un homme aujourd’hui, c’est celle du collectif, a lancé quelques minutes après son arrivée le nouveau recordman, encore ému aux larmes. Ce record il est à nous, tous les pacers, toute mon équipe, tous mes amis, toute ma famille, on l’a fait tous ensemble. »

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)


L’athlète corse Lambert Santelli s’élancera ce vendredi 25 juin à 15 h à l’assaut de l’ultra technique GR20 avec l’objectif de battre le record détenu depuis cinq ans par François D’Haene. Il traversera d’une traite l’île de Beauté de Calenzana, en Haute-Corse, jusqu’à Conca, en Corse du Sud, en suivant ce mythique itinéraire de grande randonnée de 180 km et 13 800 m de dénivelé. « Je me sens prêt », a-t-il affirmé à Distances+.

En 2016, le Savoyard François D’Haene avait parcouru la distance en « seulement » 31 h 06. 

À l’été 2020, le Jurassien Xavier Thévenard, soutenu par une importante équipe d’assistance et aidé par une trentaine de meneurs d’allure locaux, dont Lambert Santelli, avait échoué dans sa tentative, ralenti par d’importantes douleurs aux pieds alors qu’il était longtemps resté en avance sur les temps du record. Thévenard avait bouclé son périple, harassé, en 32 h32, soit le troisième temps de l’histoire du GR20.

S’il n’est pas aussi célèbre que François D’Haene, Xavier Thévenard ou encore Kilian Jornet qui avait couru le GR20 en 32 h 54, Lambert Santelli est un ultra-traileur vedette en Corse, où il compte de nombreuses victoires à son actif, notamment sur les épreuves de l’Ultra-Trail Di Corsica. Cet athlète chevronné s’est également illustré plusieurs fois sur des courses de niveau international, à l’image de sa victoire au Trail de Bourbon au Grand Raid de La Réunion 2019. Il a aussi plusieurs 5e places à son actif, à la Transgrancanaria 2020, à l’Ultra-Trail de l’île de Madère (MIUT) 2019 et au 90 km du Marathon du Mont-Blanc en 2018.

Le projet lui trottait dans la tête depuis plusieurs années

Lambert Santelli et François D'Haene
Le record du GR20 est détenu depuis 2016 par François D’Haene en 31 h 06 – Photo : Laura Sanguinetti

Santelli, 33 ans, est originaire d’un petit village de la région Balogne, en Haute-Corse, entre Calvi et L’Île-Rousse. Les sentiers du GR20 sont depuis toujours son terrain de jeu. Il s’y entraîne tout le temps. Tout particulièrement pour sa préparation ces derniers mois.

Le record, il y pense déjà depuis plusieurs années. En juillet 2014, il avait participé, déjà, à la tentative d’un autre athlète corse emblématique, Guillaume Peretti. Il s’était préparé avec lui et l’avait accompagné sur la première partie du parcours. Peretti avait avalé le GR20 en 32 h tout rond. Un exploit à l’époque. Seul le grand François D’Haene est parvenu à le détrôner depuis.


À lire aussi : Érik Clavery s’attaque au record du GR10


Cette fois, c’est au tour de Guillaume Peretti d’accompagner Lambert dans son défi et de l’aider à ramener ce record en terres corses, pour partager cet exploit local avec leur entourage et les habitants de l’île.

L’an dernier, Guillaume Peretti avait participé à la tentative de Xavier Thévenard. Il avait confié à l’époque à Distances+ qu’il était convaincu que celui qui battrait bientôt le record du GR, ce serait Lambert Santelli. Ce dernier avait été meneur d’allure pour le triple vainqueur de l’UTMB sur la première partie du parcours, la partie nord. 

Prêt et bien entouré

Lambert Santelli et Xavier Thévenard
Lambert Santelli avait aidé Xavier Thévenard dans sa tentative de record du GR20 en 2020 – Photo : courtoisie

« Ce sera une belle aventure, soutenue par mes proches et par l’engouement que cet événement suscite ici en Corse. C’est une bonne source de motivation supplémentaire », s’enthousiasmait avant le départ Lambert Santelli, conscient qu’il ne sera pas facile d’améliorer le temps « stratosphérique » réalisé par François D’Haene. Il dit souhaiter surtout aller jusqu’au bout et ne pas fléchir, comme Xavier Thévenard l’an passé sur les dernières heures de son périple.

« Je me sens bien et l’excitation est palpable, a-t-il confié à Distances+. Nous avons encore des choses à préparer, comme les ravitos, mais je me sens prêt. »


À lire aussi : Jérémy Desdouets court les 2090 km du GR34 en moins de 28 jours


S’il assure que ce défi ne lui fait pas peur, il appréhende plusieurs inconnues. « Je n’ai jamais couru aussi long (180 km) et aussi longtemps (autour de 31 heures), donc on va voir comment mon corps et mon esprit vont réagir, mais je me suis préparé depuis des mois, pareil pour mes amis pacers qui seront avec moi sur cette aventure. »

Lambert insiste d’ailleurs sur le fait qu’il a travaillé dur pour atteindre son objectif et qu’il est « extrêmement bien entouré ». Une trentaine de personnes graviteront autour de cette traversée de la Corse par les sentiers. « On se connaît tous, souligne-t-il. La jouer collectif est justement important pour moi. »

Une équipe terrain sera présente à des points clés, comme Vergio, Verde, Vizzavona, Bavella… avec un médecin, un kiné, une podologue, et il aura auprès de lui pour le soutenir mentalement sa famille, à commencer par sa femme Jenny, qu’il met souvent en avant, mais aussi son père, son frère et ses enfants.

Préparation locale bien menée

Lambert Santelli
Lambert Santelli – Photo : Drozphoto

La Corse est un terrain réputé très caillouteux et difficile. Pour mettre toutes les chances de son côté, la dernière phase de sa préparation s’est faite exclusivement sur les sentiers du GR20.

« C’est un terrain très particulier qui ne ressemble à aucun autre », a-t-il prévenu lors d’une entrevue au podcast « Retour au calme ». L’idée n’était pas de connaitre le terrain par cœur, mais de s’habituer à sa rudesse et à sa technicité. « Les appuis ne sont jamais les mêmes, dit-il. Il est quasiment impossible de courir tout le long du parcours, c’est beaucoup de marche rapide », a-t-il précisé.

Cette nouvelle année compliquée, sans compétition, a poussé Lambert à s’organiser autrement. Durant sa préparation au début de l’année, il a notamment tenté et battu le record du sentier de « Mare a Mare Sud », 80 km et 4000 m D+ entre Propriano à Porto Vecchio, en Corse du Sud.


À lire aussi : Les 10 plus longs itinéraires de grande randonnée (GR) de France


Il était important de couper progressivement l’énorme volume d’entraînement pour s’élancer ce vendredi frais et reposé. « Sur un effort d’une trentaine d’heures, la fraîcheur compte énormément », assure-t-il. La fin de la préparation est une période difficile à gérer, il faut aussi faire attention aux petits pépins qui peuvent survenir à la dernière minute et entraver un tel investissement.

Le point fort de Lambert Santelli, estime-t-il, c’est « le mental », fondamental sur les épreuves de longue distance et notamment en ultra-trail. « Pour moi, cela représente 50 % de l’épreuve », assure-t-il. Il devrait avoir l’occasion de vérifier cette certitude ce week-end, porté « par le soutien que tout le monde [lui] témoigne depuis plusieurs semaines ».

Si tout va bien, le champion corse achèvera son défi samedi autour de 22 h, juste avant la tombée de la nuit.

La traversée du GR20 sera filmée dans le cadre d’un documentaire de 52 minutes qui rendra également compte de la préparation au quotidien requise par cette tentative de record.

Un texte écrit en collaboration avec Nicolas Fréret

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!