La championne d’ultra-trail Andrea Huser fait une chute mortelle lors d’un entraînement en montagne

andrea huser
Le salut au public d'Andrea Huser sur la ligne d'arrivée de l'UTMB 2017 / Photo: Nicolas Fréret

Le corps de la championne d’ultra-trail Andrea Huser a été retrouvé ce lundi 30 novembre près de la station de ski de Saas-Fee, dans les Alpes suisses. Celle qui a entre autres remporté deux fois la Diagonale des fous et le classement général de l’Ultra-Trail World Tour 2017 aurait glissé du sentier en tentant de traverser un cours d’eau et aurait fait une chute de 140 mètres, selon les médias locaux qui citent la police.

Andréa Huser, infirmière de métier, avait annoncé mettre un terme à sa carrière de sportive de haut niveau au tout début de l’été en raison d’une blessure récurrente qui l’empêchait d’être performante. Elle allait fêter son 47e anniversaire, le 11 décembre.

Un palmarès exceptionnel

Andrea Huser
Andrea Huser et son éternel sourire – Photo : Page Facebook d’Andrea Huser

La Suissesse détient l’un des plus beaux palmarès féminins en ultra-trail. Outre ses victoires au Grand Raid de La Réunion (2016 et 2017), elle s’est illustrée à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, en gagnant la TDS en 2015 et en terminant 2e les deux années suivantes, respectivement derrière Caroline Chaverot et Nuria Picas. Au cours des dernières années, Andrea Huser a gagné la Maxi-Race d’Annecy, le MIUT, le Lavaredo, mais aussi l’Eiger et l’Ultra-Trail Atlas Toubkal à deux reprises. Elle a également terminé trois fois à la deuxième place de la Transgrancanaria.

Une athlète accomplie

Andrea Huser
Andrea Huser a terminé 2e de l’UTMB en 2016 et 2017 – Photo : UTMB

Andrea Huser avait d’abord fait du vélo de montagne, où elle avait excellé au point de devenir championne d’Europe en 2002.

À 31 ans, elle en a eu assez, alors elle a commencé à courir en montagne. À ses débuts en course à pied, elle pratiquait aussi le triathlon et les courses d’aventure multisports. « Je voulais vivre des expériences extrêmes », avait-elle confié à Distances+. Mais de toutes les disciplines en nature, c’est le trail qu’elle préférait. « C’est si simple, disait-elle. J’ai seulement besoin de souliers. Je ne dépends pas de la qualité de mon équipement comme en vélo ou d’un plan d’eau comme à la nage. Avec la course, je peux bouger où, quand et comment je le sens. Et je vois tellement de beaux paysages. C’est ça la liberté pour moi. »

Une montagnarde aguerrie

Andrea Huser
Andrea Huser, championne UTWT 2018 / Photo : Demin Ma

La Suissesse était une femme de montagne. Elle choisissait d’ailleurs les événements auxquels elle participait en fonction des montagnes qu’elle voulait découvrir dans le monde. Elle aimait particulièrement les épreuves techniques avec beaucoup de dénivelé. « C’est là où je me sens forte, affirmait-elle. Je ne suis pas très bonne sur le plat. »

C’est dans sa montagne, lors d’un énième entraînement dans les conditions qu’elle affectionnait tout particulièrement, que sa vie a basculé.

Les hommages du monde du trail

Andrea Huser UTAT
Andrea Huser a remporté deux fois l’Ultra-Trail Atlas Toubkal (UTAT) – Photo : Laurence Tange

Depuis l’annonce de sa mort, le monde du trail rend massivement hommage sur les réseaux sociaux à cette grande athlète, devenue une « légende » de l’ultra-trail, « la reine de l’endurance », selon Christophe Le Saux.

« Andrea Huser a été une incroyable source d’inspiration pour moi, a notamment écrit la championne française Caroline Chaverot. Toujours souriante, aimable et modeste, elle avalait infatigablement les ultras et, sans du tout se prendre la tête, réussissait des performances exceptionnelles et passées trop souvent inaperçues. Quelle tristesse qu’elle, qui aimait autant la vie, disparaisse si tôt. »

Son compatriote l’ultra-traileur Diego Pazos, par ailleurs organisateur du Montreux Trail Festival en Suisse où Andrea Huser a remporté le 160 km en 2017, retiendra de cette championne hors du commun « son sourire, sa gentillesse, sa détermination, son endurance incroyable et sa résilience ». « Tu étais un exemple, une femme de fer », écrit-il, lui qui a « partagé tellement d’aventures avec Andrea ».

« La famille de l’ultra-trail est en deuil », résume le triple vainqueur de l’UTMB Xavier Thévenard. « Mais nous garderons en mémoire de cette traileuse exceptionnelle l’humilité et la gentillesse », assure Robert Chicaud, le patron du Grand Raid de La Réunion.

« Nous avons perdu une grande figure et une ambassadrice de l’ultra-trail, une amie des sentiers », s’émeut l’ancien champion de course en montagne Éric Lacroix, qui a notamment entraîné Andrea Huser au top de sa carrière.

François D’Haene a lui aussi dit sa tristesse au lendemain du drame. Il gardera en mémoire « son goût pour les challenges et l’aventure, comme en 2017 où elle avait enchaîné 11 ultra-trails ». Les deux champions avaient remporté l’Ultra-Trail World Tour cette année-là.

Parmi les innombrables hommages publics depuis lundi soir, l’athlète Anna Frost (double vainqueure de la Hardrock 100) évoque « le talent, l’humilité, la ténacité et la détermination » d’Andrea Huser. La championne néo-zélandaise regrette toutefois que la Suissesse ait peut-être été sous-estimée, alors qu’elle était bel et bien, affirme-t-elle, « une athlète exceptionnelle »!

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!