Plus de 150 Québécois attaquent Bear Mountain ce week-end

TNFEC_Bear_Mountain_photo_TNF
Photo : TNFEC

Suivez notre couverture Twitter en direct!

C’est le rituel de printemps qui marque le vrai début de la saison de course en sentier pour bon nombre de coureurs québécois. Chaque année, début mai, ils descendent en masse vers le parc de Bear Mountain, dans l’état de New York, pour participer à la course de The North Face Endurance Challenge. Cette année ne fait pas exception, avec plus de 154 coureurs québécois inscrits.

Le très populaire événement – il compte plus de 3300 participants – a été largement dominé par les Québécois au cours des dernières années. Le champion Mathieu Blanchard a remporté le 80 km au cours des deux dernières éditions. Blessé, il ne défendra pas son titre cette année, mais pourrait être présent pour donner le rythme à un ami.

La championne Sarah Verguet Moniz l’avait remporté chez les femmes au 80 km. Elle ne sera pas au rendez-vous non plus cette année, mais elle sera l’une des favorites du Volvic Volcanic Experience (110 km, 3500 m D+) au coeur des volcans d’Auvergne, en France, le week-end prochain.

Anne Champagne pourrait surprendre, alors qu’elle entame une première vraie saison de trail. Ses résultats de la dernière saison sont prometteurs pour ce qui s’en vient. Elle avait remporté le 55 km de Bromont Ultra à l’automne, notamment.

La coureuse Hélène Michaux, qui avait remporté le 80 km en 2017, est de retour sur le 50 km ce week-end.

Caroline Côté, qui avait terminé troisième au 80 km en 2017, est aussi de la partie.

Alister Gardner, qui vient de faire une 11e position au demi-marathon Banque Scotia, et qui avait terminé troisième du 80 km en 2017 est de retour sur cette même distance.

Le Montréalais Scott Sternthal, qui avait remporté le marathon l’an dernier, va tenter de défendre son titre sur le même parcours.

Plusieurs autres excellents coureurs sont à surveiller, tels que le Montréalais Matthieu Pelleter sur le 50 km, et le Bromontois Alexis Lussier, sur la même distance.

Le parcours de TNFEC New York est reconnu pour l’une de ses particularités : ses roches rondes, sur lesquelles courir demande de la concentration, puisque le pied trouve difficilement son appui.

Il s’agit néanmoins d’un très beau circuit dans la forêt qui peut s’avérer très « bouetteux » s’il pleut.

À lire aussi :