La communauté du trail a pris son pied au Québec Méga Trail

quebec_mega_trail_2018_depart_100_70
Le départ du 100 et du 70 au Québec Mega Trail – Photo : Mylène Gauthier

Distances+_QuebecMegaTrail_DossierSpecial_SB_728x90

Le Québec Méga Trail, qui se tenait le week-end dernier au mont Sainte-Anne, a permis à un grand nombre des coureurs d’élite québécois d’avoir une place sur le podium. Tous les grands noms, ou presque, se sont bien positionnés sur l’une ou l’autre des distances offertes. 

L’événement, qui présentait pour la première fois des ultras de 70 et de 100 km, a ainsi couronné les champions Mathieu Blanchard et Sarah Verguet-Moniz pour l’épreuve maîtresse.

Mathieu Blanchard n’a surpris personne en remportant cette énième première position, le Montréalais se situant dorénavant dans une catégorie à lui seul au Québec. Il est arrivé de bonne humeur au fil d’arrivée après 10 h 20 de sentier, soit plus d’une heure et sept minutes avant son poursuivant Elliot Cardin, qui a terminé deuxième.

À noter, l’athlète Maxime Lebœuf, qui s’attaquait à sa plus longue distance à vie, a décidé de mettre fin à sa course une fois rendu au 70e km, alors qu’il était en deuxième position. « À mon arrivée au mont Sainte-Anne, j’avais le sentiment d’avoir accompli tous mes objectifs, a dit Maxime Lebœuf. Vivre une expérience positive sur une distance de plus de 50 km, bien m’hydrater et m’alimenter, gérer mon effort et la chaleur, profiter de chaque kilomètre. »

Le parcours du 100 km a ceci de particulier, que les coureurs doivent repartir pour une deuxième boucle de 30 km à l’assaut de la montagne une fois rendus au camp de base, au mont Sainte-Anne, à quelques pas de la ligne d’arrivée. Les « supporters » les acclament alors et que l’ambiance est au maximum.

L’abandon de Maxime Lebœuf a permis à Samuel Tousignant, un athlète qui a déjà remporté un marathon et un demi-marathon, de monter sur la troisième marche du podium. 

Chez les femmes, c’est la « recrue de l’année », pourrait-on dire, qui a arraché la victoire du 100 km en 13 h 21. Sarah Verguet-Moniz, qui s’était démarquée plus tôt ce printemps en remportant le 80 km de Bear Mountain, en est à sa première « vraie » saison de course en sentier, après avoir causé la surprise en 2017, en prenant la 3e marche du 125 km de l’Ultra-Trail Harricana.

À peine rentrée de sa longue expédition ÉlectrON de Natashquan à Montréal il y a quelques semaines, l’aventurière Caroline Côté a pour sa part réussi le pari de prendre la deuxième marche du podium.

La Saguenéenne Marie-Christine Dion, bien connue dans sa région pour son engagement dans l’organisation de courses en sentier et d’événements « au féminin », a pour sa part pris la troisième marche.

Sur le site, au mont Sainte-Anne, après la course, tous les coureurs ont décrit un parcours époustouflant et très difficile. Partis à 5h du matin au bord du fleuve Saint-Laurent, ils se sont d’abord attaqués à la montée du Massif, à l’entrée de Charlevoix, avant de longer le sentier des Caps. On faisait ainsi revivre un vieux défi, parmi les premiers du genre au Québec.

Le secteur de la Mestachibo, notamment, a donné du fil à retordre aux coureurs, qui ont parlé de l’impossibilité d’avancer, car il fallait sauter de roche en roche. Par la suite, une volée d’escaliers interminables a mis les quads à l’épreuve, mais la récompense était la vue d’une magnifique chute.

Ce 100 km semble destiné à s’inscrire parmi les courses les plus importantes de la saison de trail au Québec.

Plusieurs courses intenses

Les coureurs du 70 km, qui n’avaient pas à repartir vers le mont Sainte-Anne une fois arrivée au camp de base, ont eux aussi offert de belles performances.

Le Charlevoisien David Savard-Gagnon, dont on aime à rappeler qu’il a déjà remporté le Marathon de Montréal, a franchi le premier la ligne d’arrivée l’air épuisé après 7 h 54 de course. Éric Breton et Emmanuel Joncas ont complété le podium.

Aucune surprise chez les femmes, avec la victoire sans appel de Sarah Bergeron-Larouche, qui a devancé par 52 min devant la deuxième, Mylène Sansoucy. Élisabeth Cauchon, du Team Cauchon, a pris la troisième marche, quelques semaines après un Trail de La Clinique du Coureur difficile pour elle.

Sur le 50 km, c’est Mathieu Dubé et Annie Jean qui ont remporté l’épreuve, dont le départ était au mont Sainte-Anne à 7h30 samedi matin.

Il y avait plusieurs autres distances, dont le très beau 25 km, une épreuve roulante empruntant des sentiers de randonnée et des pistes de vélo de montagne.

Parmi les nouveautés cette année, il y avait aussi la course « Verticale », qui permettait aux coureurs de tenter la grimpe du mont Sainte-Anne le plus rapidement possible. Hubert Fortin et Marie-Hélène Prémont ont vaincu le dénivelé et remporté les premières positions.

L’événement Vertical sera de retour en 2019, mais en version nocturne, a annoncé l’organisation.

Les récits de course à lire sur Ravito, le blogue du trail :

Pourquoi publier son récit de course sur Ravito (plutôt que sur Facebook)?

C’est rendu un automatisme : on partage sa vie sur Facebook. Adoptez Ravito! Vous pouvez contribuer à construire une base de données sur les courses du Québec et d’ailleurs. Vous êtes lu par la communauté. Vous aidez Distances Médias à bâtir une assise commerciale solide lui permettant de croître comme entreprise. On est là pour vous! C’est simple et facile : vous cliquez sur « Publier un récit », suivez les étapes simples, et bingo, c’est en ligne! Il est facile ensuite de partager l’hyperlien de votre récit sur votre profil Facebook, que les gens pourront aimer et commenter.