Hut2Hut, la nouvelle course extrême qui traverse dix sommets australiens

Photo: Kamil Sustiak
Photo : Kamil Sustiak

En une seule édition, la course Hut2Hut a mérité le titre enviable – ou pas – du « 100 km le plus difficile d’Australie »! En février dernier, 72 braves ont pris le départ, en semi-autonomie, de cet ultramarathon en sentier qui traverse les dix sommets les plus mythiques des Alpes victoriennes, dans le sud-est du pays. Portrait d’une course à l’autre bout du monde, où se mêlent toutes les émotions, et qui a été le théâtre d’un situation insolite et inattendue : une demande en mariage « au sommet ».

Une course pour laquelle il faut soumettre « sa candidature »

Il y a deux moyens de participer à la course : en binôme ou en solo. Pour recevoir un dossard individuel, il faut cependant se qualifier en soumettant un curriculum vitae de ses expériences en course en sentier.

Andrew Payne, le propriétaire de la course, exige que les coureurs solo se qualifient, puisqu’il s’agit d’une course incroyablement difficile, selon ses propres mots. « Il faut non seulement avoir l’endurance de courir 100 km, mais il faut aussi savoir se débrouiller face aux éléments en région sauvage. Il y a assez peu de balisage et c’est isolé et exposé là-haut. C’est un exercice de survie en plus d’être une course », explique-t-il.

Le concept est né lorsque Andrew, père de deux jeunes enfants autistes, s’est lancé le défi de courir des ultramarathons afin de lever des fonds pour la cause de l’autisme et d’y sensibiliser son entourage. Il a alors émis le souhait d’organiser une course physiquement et mentalement épuisante, qui exige des coureurs de sortir de leur zone de confort et d’être confrontés à la peur et à l’inconfort ressentis par les personnes atteintes d’autisme dans leur vie quotidienne.

Il a créé sa propre organisation, Oscars100, et s’est adjoint les directeurs de course Chris Ord et Simon Madden afin de donner vie à ce projet, qui a du même coup permis de réaménager certains anciens sentiers peu entretenus dans la région alpine de Victoria.

Un parcours périlleux mais sécuritaire

L’événement, qui se déroule sur trois jours, est ouvert aux coureurs et aux marcheurs qui souhaitent s’y mettre au défi. Les règles sont strictes pour des raisons de sécurité. Il y a notamment deux points d’arrêt nocturne sur le parcours qui divisent la course en trois sections.

Ces pausent obligatoires empêchent les participants de se lancer de nuit sur CrossCut Saw, une crête spectaculaire à mi-chemin, trop périlleuse pour une traversée dans l’obscurité. Si les participants n’atteignent pas le premier refuge avant 16 h au cours de la première journée, ils y sont retenus pour la nuit.

Le directeur de course, Chris Ord, explique la difficulté du parcours. Selon lui, le dénivelé de 5700 m est certes impressionnant, mais ce qui fait de cette course un véritable défi est qu’elle est incroyablement technique. « Il y a de tout. De la caillasse, des rivières, de la broussaille, de l’escalade. Et jamais de répit. Soit ça monte et il faut marcher, soit ça descend brutalement. C’est un monstre! », admet-il.

Photo: Kamil Sustiak
Photo: Kamil Sustiak

Un défi que peu de coureurs ont réussi à relever

Le gagnant, Mick Keyte, athlète La Sportiva, a traversé la ligne d’arrivée après 16 h 36 de course, épuisé et émerveillé. « C’est sans doute la course la plus impressionnante, mais aussi la plus difficile que j’ai faite jusqu’à présent », assure-t-il. Le deuxième coureur, Stephen Rennick, a traversé la ligne d’arrivée environ 90 minutes après lui.

En fait, ce ne sont que 12 coureurs, dont une femme, Katherine MacMillan, qui se sont rendus à la ligne d’arrivée au cours de la première journée. D’autres se sont lancés dans cette course avec l’intention de prendre leur temps et de profiter du paysage.

C’est le cas de Mick Bettanin, qui prit le départ avec sa compagne, Jess O’Brien. Hut2Hut restera un souvenir mémorable pour le couple. Mick explique qu’il a choisi de demander Jess en mariage au 60e kilomètre, au moment où ils étaient perchés sur une crête, épuisés et stupéfiés par la beauté de cet endroit. « Je voulais que ma demande soit mémorable et c’est mission accomplie », explique-t-il.

Photo: Simon Madden
Mick Bettanin et sa compagne Jess O’Brien à leur arrivée / Photo : Simon Madden

Au cours des 55 h durant lesquelles est ouvert le parcours, plus de 40 % des 72 participants qui ont pris le départ ont choisi d’abandonner l’aventure.

Ceux qui finissent en reviennent par contre avec des étoiles dans les yeux et des récits de difficiles luttes physiques et mentales.

La deuxième édition de Hut2Hut 100k se déroulera en février 2018.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!