Les Ardennes, terre de trail, avec l’Aymon Trail et d’autres belles courses

Aymon Trail
L'Aymon Trail se déroule dans les paysages d'hiver des Ardennes - Photo : courtoisie
BANNIERE TOUR DE FRANCE DES TERRES DE TRAIL

Distances+ vous propose un tour de France des terres de trail, afin de découvrir plusieurs des courses en sentier à faire au moins une fois dans votre vie dans l’Hexagone.

Pas toujours besoin de monter à plus de 3000 m ou de défier l’altimètre, dans un sens ou dans l’autre, pour prendre un maximum de plaisir sur les sentiers. Les courses nature françaises ne se résument pas aux grandes classiques alpestres ou aux grands itinéraires tracés dans les lieux traditionnels de la discipline, dans les Pyrénées, le Massif central ou encore les Vosges ou le Jura. Un peu partout en France, de superbes terrains de jeu s’offrent aux coureurs. À cheval entre la France et la Belgique, les Ardennes méritent incontestablement le détour. Direction le nord-est.

L’Aymon Trail

Aymon Trail
Un véritable chevalier salue les participants de l’Aymon Trail – Photo : courtoisie

Pas certain pourtant que le massif ardennais arrive parmi les premiers territoires cités par les amateurs de trail. Et pourtant! Les 1500 participants de l’Aymon Trail, organisé fin février par l’association K-Raid Ardennes, à Bogny-sur-Meuse, peuvent témoigner de la richesse de l’endroit. 

Sur des parcours de 18 km et 33 km, avec respectivement 950 m et 1700 m de dénivelé positif, ils ont pu marcher sur les traces des quatre frères Aymon, Renaud, Allard, Guichard et Richard. Selon une de ces légendes ardennaises chères à l’écrivain local Yanny Hureaux, les fils Aymon, chassés par Charlemagne parce qu’ils avaient mortellement blessé son neveu Berthelet, vinrent se réfugier dans le massif ardennais, portés par le cheval-fée Bayard. 

Devant la statue des fils Aymon qui se dresse aujourd’hui à proximité de Bogny, les 1500 concurrents de l’Aymon Trail ont pu apercevoir à travers les nuages les boucles de la Meuse en train de filer vers la Belgique, à peine à dix kilomètres de là.

facebook distances+

Au cœur de la forêt, ils ont même pu croiser un chevalier sorti des brumes. Rencontre insolite et panoramas magnifiques, justes récompenses d’un effort intense avec des montées courtes, mais raides et des descentes rendues glissantes par la pluie des jours précédents.  

Avec un sommet à 694 m (le signal de Botrange, côté belge), le Massif des Ardennes affiche forcément ses limites. Quoiqu’exigeants, les parcours restent abordables pour la grande majorité des traileurs. Pas de longues montées ou d’interminables descentes. L’effort est souvent intense, mais toujours relativement bref. De quoi s’offrir de belles sessions de plaisir sans pour autant être un forçat des sentiers. 

Le succès de l’Aymon Trail n’est pas un cas unique. « En octobre, nous organisons également le Rimbaud City Trail avec des courses de 14 et 20 km, explique Émeric Bénard, président du K-Raid Ardennes. Charleville est la ville natale du poète et cette course est l’occasion de faire découvrir sous un autre aspect des endroits incroyables et complètement atypiques de cette ville fortifiée au bord de la Meuse. »

Ardennes Méga Trail

La réussite de l’Ardennes Méga Trail, organisé depuis 2009 par l’Athletic Belair Club de Charleville-Mézières, est une autre belle illustration du dynamisme de la région en matière de courses nature. 

Avec en « tête de gondole » son épreuve phare de 108 km et 5000 m D+, mais aussi, le même jour, le Roc la Tour (54 km, 2800m D+), la Roche aux Corpias (30 km, 1800m D+) et enfin les Crêtes de Semoy (12 km, 555m D+), « l’AMT » a réuni l’an dernier plus de 2000 coureurs. 

La prochaine édition se disputera le 27 juin prochain, aux Hautes-Rivières, village frontalier avec la Belgique.

Le trail en développement

Aymon Trail
Scène de l’Aymon Trail – Photo : courtoisie

Plusieurs projets sont également en cours de réalisation dans la région. Une station de trail devrait voir le jour à Bogny-sur-Meuse avec 300 km de parcours référencés sur Trace de Trail. 

Une traversée des Ardennes est également à l’étude. « Les courses de la région sont à l’image des Ardennais, confie Émeric Bénard. Il y a de la convivialité et la volonté de faire la fête en partageant un bon moment. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de coureurs belges participent à nos courses. Le trail est parti depuis quelques années vers la recherche du toujours plus long. Ici, nous souhaitons mettre en avant ce qui a permis l’explosion du trail, à savoir la mixité qu’elle soit sociale ou générationnelle, et bien évidemment, le privilège de pouvoir courir dans une nature préservée. Nos tracés sont toujours réalisés dans cet esprit. Pour que nos Ardennes demeurent un espace exceptionnel. » 

Et continuent de ravir les amoureux de trail.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!