Annulation de l’Ultra-Trail Académie : il faudra « repartir à neuf »

ultra-trail-académie
Sur le parcours de l'Ultra-Trail Académie - Photo : Olivier Mura

L’Ultra-Trail Académie (UTA), dont la troisième édition était prévue le 12 juillet à Saint-Alban, n’aura pas lieu cette année. Comme tous les événements sportifs prévus d’ici le 31 août, les organisateurs ont dû l’annuler.

Le fondateur Olivier Le Méner, vétéran de la Marine nationale française, avoue que son côté « ancien militaire » est ressorti lorsque la crise du Covid-19 a pris de l’ampleur. « La sécurité est dans mes valeurs prioritaires, explique-t-il. La priorité n’est pas économique pour nous. Il faut plutôt prendre soin de tout le monde. C’est la raison pour laquelle j’ai mis les freins sur l’UTA dès le début ».

Bien que l’organisateur reconnaît qu’il va devoir « repartir à neuf » pour 2021 et s’adapter aux circonstances, mais il se réjouit d’une belle édition l’été prochain. « Je vais compter énormément sur le soutien de la communauté pour qu’on puisse être à l’agenda », précise-t-il, espérant qu’une majorité de participants accepteront de transférer leur inscription à 2021.

« Je vais avoir beaucoup de rencontres à faire avant de relancer les inscriptions pour l’année prochaine, mais c’est positif », dit Olivier Le Méner.

Bien qu’il aurait aimé tenir quand même l’UTA cette année, il s’est rendu compte bien assez vite qu’avec l’incertitude qui règne, remettre sa course à une date ultérieure en 2020 n’était pas une priorité. « Organiser une course cette année aurait été plus compliqué, surtout lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité des coureurs », indique-t-il.

Les inscriptions arrêtées soudainement

L’an dernier, plus de 800 participants avaient pris le départ de l’un ou l’autre des distances, courues au parc régional naturel de Portneuf. « On a eu une belle effervescence l’an passé. Notre formule des contributions volontaires a aidé à initier de nouveaux adeptes à la course en sentier, la rendant très accessible », dit Olivier Le Méner. 

Cependant il n’y avait que 130 coureurs inscrits lorsque les inscriptions se sont interrompues soudainement en mars.

Sans aucun fonds de roulement jusqu’à l’édition de 2021, Olivier Le Méner reste confiant malgré la situation actuelle. « On va tout faire pour que l’événement puisse revenir l’année prochaine, sûrement avec l’aide de nos partenaires, qui vont être essentiels ».

Conscient des mesures sanitaires actuelles, l’organisateur va s’inspirer des actions mises en place par les événements qui auront lieu cet automne et en début de saison l’an prochain. 

L’option de limiter le nombre de coureurs ou encore de faire des départs en vague est à considérer.

Olivier Le Méner compte bien garder le même choix de distances, soit le 2 km, le 6 km, le 16 km, le 25 km, le 37 km, qui est une nouvelle distance, et le 57 km.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!