Le Québec Méga Trail accueillera de nouveau un championnat canadien d’ultra-trail

Photo : Québec Méga Trail

Distances+ a appris que le Québec Méga Trail (QMT) sera de nouveau l’hôte d’un championnat canadien d’ultra-trail en 2020, sur sa distance de 50 km.

L’été dernier, le QMT avait accueilli le championnat sur la longue distance de 110 km. Les gagnants Maxime Leboeuf et Anne Champagne avaient été couronnés au terme de leur course.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

C’est l’Association canadienne des ultra-marathoniens (ACU) qui octroie les championnats. Pour les obtenir, une organisation doit en faire la demande, avoir déjà fait partie de la série canadienne de l’ACU et rencontrer les normes exigées, notamment en faisant approuver son parcours par l’Association internationale des ultra-marathoniens (IAU).

L’ACU tente d’alterner la tenue des championnats canadiens d’une année sur l’autre entre l’est et l’ouest du pays, afin de permettre aux athlètes de chaque région d’y participer sans avoir à engager d’importants frais de transport.

Pour 2020, c’est donc au tour de l’est du pays d’accueillir le championnat de 50 km. À noter qu’en ultra-trail les chiffres ne sont jamais tout à fait aussi ronds. Le parcours du QMT fait en réalité 52,4 km. Il entre donc dans une catégorie de l’ACU dans laquelle se trouve aussi le Black Spur Ultra, en Colombie-Britannique, qui a une course de 54 km. Les championnats pourront ainsi alterner de l’est à l’ouest dans ces formats, indique Armand Leblanc, président de l’ACU.

Il existe également des championnats canadiens d’ultra-trail pour le 50 miles et le 100 miles, mais ces événements se tiennent généralement dans l’ouest, à défaut d’avoir été demandés par des organisations québécoises.

Le « 50 km » du Québec Méga Trail en sera à sa deuxième édition dans sa formule actuelle. Il part de Saint-Tite-des-Caps, emprunte le sentier Mestashibo, puis grimpe le mont Sainte-Anne. Il a été remporté l’été dernier par Olivier Collin et Sabrina Bellier.

Plus d’une quarantaine de participants (sur 250) avaient été arrêtés de la course au sommet de la montagne en raison d’une barrière-horaire un peu serrée. L’organisation a d’ores et déjà annoncé qu’elle allongerait cette barrière de deux heures en ajoutant une équipe à la sécurité.

Par ailleurs, les gagnants des ultras du QMT recevront des invitations de l’ACU pour faire partie de l’équipe nationale canadienne aux championnats du monde de trail, s’ils se qualifient en fonction de certains autres critères, comme leur temps de course.

Pour Jean Fortier, l’organisateur du QMT, tous ces développements font partie d’une vision de croissance qui porte ses fruits. Déjà, l’été dernier, il avait annoncé un partenariat prestigieux avec l’organisation du Grand Raid de La Réunion, qui a notamment permis à Anne Champagne de participer au Trail de Bourbon, en octobre (et de le remporter).

« Quand tu performes au QMT, ça représente bien ce que tu peux faire à l’international, a dit Jean Fortier. Ce sont des parcours considérés difficiles. »

« Je suis content, on maintient un haut niveau de compétition », a-t-il ajouté.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!