Un coureur sera proclamé roi du mont Royal

La croix du mont Royal à l’automne – Photo : Mononc’ Paul

Dimanche matin, sur le mont Royal, un paquet de coureurs joueront comme des gamins à qui sera le meilleur. Les athlètes de tous niveaux partiront de la statue de l’ange, en bordure de l’avenue du Parc, et tenteront d’arriver à la croix, au sommet, le plus rapidement possible. Qui sera le roi de la montagne?

« Tous les chemins sont permis. C’est très simple, c’est juste ça », dit Éric Noël, l’un des deux organisateurs de cette première édition du défi Le Roi de la montagne.
« Il n’y a pas de prix à gagner, pas de médaille, pas d’arche d’arrivée, pas de ravitaillement, pas de t-shirt, rien du tout », ajoute-t-il.

S’ils le souhaitent, les participants peuvent se procurer une puce, au coût de
10 dollars, qui leur permettra de connaître leur temps de course et qui apparaîtra sur le site web des organisateurs. Mais ce n’est pas requis, comme quoi l’événement est avant tout une occasion de s’amuser.

« C’est un peu comme à l’école primaire, reconnaît Éric. Quand la cloche sonnait, c’était à qui arriverait dans la cour le premier. Il n’y avait pas de prix à gagner. Le Roi de la montagne, c’est pareil, ça enlève la notion de prix et de trophée. »

« Si les gens veulent une médaille et un t-shirt, qu’ils s’inscrivent à une course à 50 $ ou plus. Il y en a tous les weekends », dit Éric, le sourire en coin.

« Le Roi de la montagne, ça se veut festif, joyeux, gratuit et ouvert à tous », ajoute-t-il.

Une rencontre entre la route et les sentiers

Pour gagner, chacun devra avoir sa propre stratégie. Il n’y a pas de gestion de course. Toute la vapeur est relâchée. Nul doute que sur le terrain du mont Royal, les adeptes de la course en sentier auront un avantage pour parcourir les quelques kilomètres de la course.

Car l’événement risque d’attirer plusieurs coureurs sur route, s’il faut en croire Éric. Lui-même coureur sur route, fondateur du club de course Les Pélicans et directeur technique chez Triathlon Québec, il souhaite créer un pont entre la communauté de la route et celle des sentiers.

« Les coureurs sur route ne connaissent pas du tout les sentiers du mont Royal. Ils connaissent le chemin Olmsted, alors il faudra voir quelle sera leur stratégie! » Rappelons que le grand escalier qui mène au belvédère est actuellement fermé pour cause de rénovations.

Un circuit de courses gratuites

Le défi du Roi de la montagne fait partie du circuit Les Vagabonds, qu’Éric Noël a mis sur pied avec son ami Simon Lapointe, du club de triathlon Les Chickens. Une autre course, Le 5 km d’la Track Des Carrières, dans l’arrondissement de Rosemont, a eu lieu en octobre et aujourd’hui même (samedi 5 novembre). L’Omnium Maisonneuve a aussi eu lieu dans le parc du même nom le weekend dernier.

Le souhait des deux amis est d’offrir un circuit de courses gratuites, mais chronométrées, afin d’offrir autre chose que les compétitions traditionnelles.
« Ce sont des rassemblements de coureurs, pour la communauté, dit Éric. Ce sont comme des “happenings”, mais avec un petit côté compétitif amical. »

Éventuellement, les organisateurs aimeraient que leurs courses soient prises en main par des clubs de course locaux. « Peut-être que le Club de trail de Montréal pourrait reprendre Le Roi de la montagne », lance Éric au détour d’une phrase.

En attendant, pas de bousculade, le mont Royal est assez vaste pour accueillir la trentaine de participants qui ont confirmé leur participation sur la page Facebook de l’événement. Le couronnement du roi tout en sueur et essoufflé aura lieu demain matin, dimanche.


L’événement Facebook Le Roi de la montagne

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!