Le Pentathlon des neiges, pour célébrer l’hiver

Photos : Pentathlon des neiges

BannièrePentathlon_Longue

Le Pentathlon des neiges de Québec, qui débute cette année le 24 février, est le plus grand événement multisport d’hiver au monde. Seuls ou en équipe de deux à cinq personnes, les participants doivent effectuer un circuit de cinq disciplines : vélo, course à pied, ski de fond, patin et raquette.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

L’organisateur, le Groupe Pentathlon, est un organisme sans but lucratif ayant pour mission de développer des événements sportifs novateurs et rassembleurs. Il souhaite démocratiser la pratique des sports d’hiver et permettre à tous de vivre une expérience unique.

Le Raid à 4 pattes devient grand

Prenant place sur les plaines d’Abraham, le plus prestigieux parc urbain et historique canadien, l’événement permet aux participants de célébrer l’hiver à son meilleur. François Calletta, le directeur général, témoigne : « la ville de Québec ne manquera jamais de neige et je ne crois pas qu’il existe une plus belle capitale nordique pour organiser un tel événement. »

Le Pentathlon a connu un développement impressionnant depuis sa première édition, tenue à Lac-Beauport en 2005. À l’origine, Jean-Charles Ouellet, enseignant retraité, cycliste de montagne et amateur de raid d’orientation, avait eu l’idée d’organiser un événement pour son club de vélo de montagne local, afin de garder le contact avec les membres lors de la saison de repos.

« C’était un peu fou », se souvient François, un très bon ami de Jean-Charles. « On organisait un raid hivernal où l’on combinait différents sports, dont le vélo, le patin et le ski, et on terminait ça à la course en passant la ligne d’arrivée à quatre pattes sous une corde. » D’où le nom de l’événement d’ailleurs : le Raid à 4 pattes. À l’époque, une trentaine de sportifs amateurs et d’amis prenaient plaisir à faire les fous dans la neige. Avec le plaisir qu’en retiraient les participants, l’événement faisait jaser et les passionnés attiraient de plus en plus de monde chaque année, tant et si bien qu’en 2007, lors de la troisième et dernière édition à Lac-Beauport, 320 personnes participaient.

Le grand déménagement

En 2006, la corporation des fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec lançait un appel à projets afin de préparer les festivités de 2008. François a alors saisi la balle au bond et annoncé à son ami et complice, Jean-Charles, qu’il quittait son emploi pour se consacrer au développement d’un pentathlon d’hiver. Il rêvait de voir l’événement d’hiver de Lac-Beauport devenir un étendard et une signature unique pour la ville de Québec. Les célébrations du 400e étaient l’occasion rêvée de s’y mettre. La corporation a accueilli l’événement favorablement dans son programme de financement et a organisé le grand déménagement vers le centre-ville. « Les défis étaient énormes. On pouvait s’attendre à voir les inscriptions bondir. La logistique prenait une tout autre envergure. » En effet, les plaines d’Abraham, si magnifiques fussent-elles, n’avaient pas de patinoire. Par ailleurs, les médias locaux démontraient beaucoup d’engouement pour l’événement, et la pression de réussir était bien présente pour la petite équipe du Pentathlon.

Une première édition qui éclipse tous les doutes

Le 20 février 2008, François ne dormait plus très bien. Pour différentes raisons techniques, la glace de la patinoire temporaire n’était toujours pas prête. « On avait les deux pieds dans la “slush”, c’était décourageant. À cause de son emplacement directement au-dessus d’un grand réservoir souterrain, l’eau de la patinoire n’arrivait pas à geler et il n’y avait rien à faire… on passait tout notre temps et notre énergie à tenter de régler ce problème-là, alors qu’on était à cinq jours de l’événement et qu’on n’avait encore rien d’autre de fait. »

Il ne restait aux organisateurs qu’à espérer une vague de froid… ou à croire aux miracles. Mais voilà qu’en cette nuit du 20 février, nuit magique puisqu’avait lieu une magnifique éclipse lunaire, visible du site de l’événement — où de nombreux curieux s’étaient d’ailleurs rassemblés pour assister à ce phénomène naturel —, un vortex polaire s’est installé sur la vielle capitale et un mercure frisant les -28 degrés Celsius a permis à la patinoire de geler durablement. « Cette éclipse-là, on va s’en souvenir longtemps! » raconte le directeur, soulagé. Cette première édition a été un succès et 1 300 personnes y ont participé. Les critiques étaient unanimes, c’était un événement unique et rassembleur qui devait rester.

Un défi à la mesure de chacun

Depuis, le Pentathlon a acquis de la notoriété et attire plus de 5 000 personnes chaque année. Grâce à la passion et au dévouement de son équipe de direction, l’événement a réussi à charmer de nombreux commanditaires et partenaires au seul profit des participants. « Nous sommes un organisme sans but lucratif. Ce que l’on veut réellement, c’est faire découvrir et faire aimer l’hiver. Les gens doivent comprendre que nous proposons des défis qui sont à la portée de tout le monde. Courir 3,5 km, marcher en raquette 30 minutes, faire 6 km de ski, 10 km de vélo et quelques tours de l’anneau de glace, c’est possible et c’est un défi atteignable en plein hiver. L’idée est de se former une équipe avec des amis ou la famille et de venir s’amuser le temps d’un après-midi. Certes, il y a un volet plus relevé avec des distances plus importantes pour les sportifs aguerris, mais la mission première est de livrer un événement accessible pour tous et c’est sur cet aspect que l’on veut miser et mettre notre énergie », partage le directeur, passionné.

Le Pentathlon des neiges 2017 vous donne rendez-vous du 24 février au 5 mars. Venez célébrer l’hiver en famille ou entre amis. Venez redécouvrir la capitale, qui revêt son magnifique manteau blanc et scintillant. Venez prouver au monde entier que l’hiver est une saison magnifique et que rien ne peut nous empêcher de bouger et d’y prendre plaisir.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!