Allégations contre Just Run : le propriétaire maintient sa position et laissera les tribunaux trancher

Just Run
Just Run a racheté le populaire XC de Saint-Donat. - Photo : Vincent Champagne

L’entreprise Just Run, organisatrice de plusieurs événements sportifs au Québec, dont trois compétitions de trail, fait l’objet d’un reportage dévastateur sur les ondes de Radio-Canada. Le propriétaire, à qui Distances+ a parlé, se défend de mauvaises pratiques envers ses clients et ses employés.

Selon les témoignages entendus dans l’émission La Facture, Just Run devrait des dizaines de milliers de dollars à divers partenaires, dont plus de 80 000 $ à Gilles Poulin, ultramarathonien et fondateur du Bromont Ultra, selon ce qu’il allègue.

M. Poulin explique avoir été embauché par le propriétaire de Just Run, Patrick Aubé, sur la base d’une « lettre d’intention » (et non d’un contrat), afin de faire croître l’entreprise. Un an plus tard, il aurait claqué la porte, après avoir observé des failles organisationnelles, comme le non-paiement de fournisseurs, et sans avoir été pleinement payé pour ses services, affirme-t-il.

« J’ai perdu un an de ma vie, à niaiser avec des promesses » lance M. Poulin, qui affirme avoir dû mettre sa maison en vente en raison de difficultés financières. Il a lancé une poursuite contre Just Run et attend le procès. 

Le propriétaire Patrick Aubé se défend dans ce dossier : « une portion de son argent a été versée, l’autre a été mis en ˝standby˝, on est en discussion », a-t-il dit à la journaliste de Radio-Canada Annie Hudon-Friceau.

Just Run a racheté bon nombre d’événements au cours des dernières années, dont le Ultimate XC de Saint-Donat et les deux courses XTrail de Sutton et Orford. Ces événements ont été, pendant une certaine époque, les courses de trail les plus populaires au Québec.

Just Run a aussi un portfolio d’événements qui comprend des courses à obstacles, des courses thématiques et des courses sur route.

Conflits à la billetterie

On entend également dans le reportage le témoignage de Jolaine Viens, directrice générale du Grand défi de Victoriaville, qui a confié la billetterie et la gestion de certains de ses événements à Just Run en 2018.

« Cette association-là était une erreur de parcours », dit Mme Viens dans le reportage, alors qu’elle calcule un manque à gagner de 40 000 $, qui lui serait dû par Just Run. 

« C’est une réclamation qui est non fondée, affirme Patrick Aubé, toujours dans le reportage de Radio-Canada. Ils disent qu’on leur doit de l’argent; nous ont dit que ce n’est pas vrai. C’est un litige commercial entre deux parties. »

Daniel Veilleux, organisateur du 10 km de l’Université Laval, une des plus anciennes courses sur route au Québec, explique quant à lui avoir confié la billetterie de son événement à Just Run en 2018.

« On a eu des difficultés dès le début à recevoir un premier versement, explique M. Veilleux. C’est après la course que ça a commencé à se compliquer. Il a fallu qu’on aie plusieurs contacts avec eux avant de recevoir un petit montant, puis silence radio. »

Selon M. Veilleux, Just Run devrait encore 9675 $ à l’Université Laval, des fonds destinés à supporter les étudiants athlètes dans leur parcours académique.

Patrick Aubé reconnaît ses torts dans ce dossier : « Je suis totalement en défaut avec l’Université Laval. Mais Just Run et Patrick Aubé, on n’a jamais rien fait de mal intentionné, d’aucune façon, nulle part. »

Le reportage dévoile que M. Aubé a fait une faillite personnelle et quatre faillites commerciales par le passé.

Dossiers privés, selon Just Run

Contacté par Distances+, Patrick Aubé a maintenu sa position défendue dans le reportage. « Ce sont des litiges qui sont devant les tribunaux, donc je ne peux pas parler. Les avocats vont s’occuper de ça. Si on est devant les tribunaux, c’est qu’on n’est pas d’accord. Je ne peux pas commenter autre chose », a-t-il indiqué.

« L’Université Laval, j’en ai pris la responsabilité et c’est un dossier qui est réglé », a-t-il assuré.

M. Aubé déplore la médiatisation des litiges qui ne concernent que les parties concernées, indique-t-il. « La présomption d’innocence n’est pas servie, parce que des médias sont utilisés plutôt que les juges. Souvent, les médias ne donnent pas de tribune quand il y a un procès. Ça appartient à la justice de décider », affirme M. Aubé.

« Il y a quelqu’un qui a pris la télévision pour faire ses états d’âme, mais on n’est pas la seule entreprise qui a des situations devant les tribunaux. Je vais laisser ça à la justice. »

Les événements de Just Run prévus en 2020 ont été annulés et reportés à 2021, en raison de la pandémie. L’organisation maintient sa politique de transfert d’inscription. Elle n’offre pas de remboursement.

En complément

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!