Erik-Sebastian Krogvig et Manon Bohard remportent la TDS 2021, qui restera marquée par la mort d’un participant

Erik-Sebastian Krogvig
Victoire du Norvégien Erik-Sebastian Krogvig sur la TDS 2021 (145 km, 9100 m D+) en 18 h 49 Photo : Franck Oddoux

Si les vainqueurs de la TDS ont déjoué les pronostics, avec la victoire d’Erik-Sebastian Krogvig, un Norvégien peu connu, chez les hommes et de la Française Manon Bohard, qui a surclassé les principales favorites, l’édition 2021 de cet ultra-trail de 145 km et 9100 m D+ entre le Val d’Aoste à la Savoie (Courmayeur – Chamonix) restera tristement marquée, dans l’histoire du trail, par le premier décès d’un coureur sur l’une des épreuves de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB).

Un athlète tchèque a fait une chute mortelle dans la nuit de mardi à mercredi dans la descente du Passeur de Pralognan.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Le nom de la victime n’a pas été révélé par l’organisation, « par respect pour la famille » a indiqué la directrice de course Isabelle Viseux-Poletti.

L’accident s’est produit juste après le km 62, aux alentours de minuit 25. L’équipe de secours est intervenue rapidement, assistée d’un hélicoptère, mais l’ultra-traileur n’a pas pu être sauvé. « Malgré tous les soins qui lui ont été apportés, le coureur a succombé à ses blessures », a déclaré l’organisation de l’UTMB.

La course a été neutralisée et les 1200 coureurs qui n’avaient pas franchi le Passeur de Pralognan ont dû faire demi-tour ou s’arrêter à Bourg-Saint-Maurice, où un service de navettes a été mis en place pour ramener les participants.

Les 293 coureurs qui avaient déjà passé le sommet du Passeur de Pralognan ont pu continuer la course normalement jusqu’à Chamonix.

Victoire surprise de Erik-Sebastian Krogvig

Erik-Sebastian Krogvig
Victoire du Norvégien Erik-Sebastian Krogvig sur la TDS 2021 (145 km, 9100 m D+) en 18 h 49 Photo : Franck Oddoux

Le Norvégien Erik-Sebastian Krogvig a remporté la TDS alors qu’il participait à sa première course de plus de 120 km à vie, lui qui a toutefois terminé deux fois 3e du Lavaredo Ultra Trail, cette année et en 2017. Il a passé la ligne d’arrivée avec 10 min d’avance sur l’un des grands favoris, Benoît Girondel, double vainqueur de la Diagonale des Fous (2017 et 2018), après 18 h et 49 min d’effort. Il s’agit de sa deuxième victoire en carrière après un succès au Royaume-Uni en 2014 sur une course de 90 km, mais il s’agit de sa première victoire de prestige, d’autant que la TDS, qui traverse le massif du Beaufortain, est souvent considérée par les athlètes comme la plus difficile, techniquement, des courses de l’UTMB.

Benoît Girondel était resté en tête une grande partie de la course avant de se faire dépasser entre Hauteluce et le Col du Joly (entre le 100e et le 115e km). Il a évoqué après son arrivée « un plaisir indescriptible d’être dehors », content de la « belle bagarre avec Krogvig ».

Arthur Joyeux-Bouillon a pris la troisième place de l’épreuve juste devant un autre compatriote, Alban Berson.

À noter que de nombreux abandons parmi les élites, parmi lesquels l’Espagnol Borja Fernandez Fernandez, le Suédois Simen Hjalmar Wastlund, le Français Martin Kern, ou encore l’Italien Daniel Jung, qui menait la course à mi-parcours.

Manon Bohard confirme sa grande forme!

Manon Bohard
Victoire de la Française Manon Bohard sur la TDS 2021 (145 km, 9100 m D+) en 23 h 11 – Photo : Franck Oddoux

Chez les femmes, Manon Bohard a survolé la course en s’imposant avec une heure d’avance sur sa première poursuivante en 23 h et 11 min, alors qu’on attendait la Russe Ekaterina Mityaeva, l’Italienne Martina Valmassoi, l’Italienne Giuditta Turini ou l’Américaine Camelia Mayfield.

La Française poursuit sa belle saison après sa victoire obtenue sur l’Ultra Cabo Verde Trail en mai (aux côtés de Sylvaine Cussot, devant François D’Haene) et sa première sélection en équipe de France de trail pour les championnats du monde de trail décrochée après sa deuxième place sur la Grande Course (65 km, 3300 m D+) du Trail des Passerelles du Monteynard au début de l’été.

La seconde place est revenue à Giuditta Turini, déjà 2e du 90 km du Mont-Blanc fin juin et 3e du Porte di Pietra (72 km, 4240 m D+). L’expérimentée transalpine a déjà remporté dans sa carrière l’épreuve de 134 km et 11 000 m D+ du Tor des Géants en 2017 et la SwissPeaks Trail (167 km, 11 280 m D+) en 2020.

La Hongroise Ildiko Wermescher a pris la troisième place de l’épreuve comme lors de l’édition 2017.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!