Monument Valley : courir l’Ouest américain dans toute sa splendeur

Annou Théberge et Mylène Gauthier à la ligne d’arrivée / Photo : Loup-William Théberge

Notre collaboratrice Mylène Gauthier a pris part, le 25 mars dernier, à la Monument Valley Trail Run, une course du circuit Grand Circle, en Arizona. Tout comme 18 autres Québécois, elle a été séduite par les paysages à couper le souffle de l’Ouest américain dans lesquels se déroulent ces courses, organisées par l’entreprise Ultra Adventures. Voici le récit de son aventure au pays des Indiens Navajos, accompagné de photos prises par son fils, Loup-William Théberge.

**

La veille de l’événement, on sentait une véritable ambiance de camaraderie ainsi que la fébrilité typique des heures qui précèdent les départs de course. Au coucher du soleil, les gens ont pu assister à une performance folklorique des Indiens Navajos. Portant de grandes coiffes de bois et des maquillages sur leur corps, les Amérindiens ont chanté et dansé sur une musique traditionnelle afin de bénir les coureurs. Les Navajos sont heureux d’accueillir cet événement sur leurs terres ancestrales et Ultra Adventure verse une partie des sommes amassées pour le financement de projets dans les écoles amérindiennes du secteur.

17521968_10208238667476770_683591299_o
Photo : Loup-William Théberge

Jour de course dans le désert

Le samedi, au lever du soleil, la foule s’est rassemblée devant l’arche de départ. Les grands monuments de pierres qui font la renommée de ce parc étaient mis en valeur par contre-jour sur un ciel enflammé digne d’une toile de maître. Entre excitation et nervosité, tous attendaient le départ en vérifiant une énième fois leur équipement et en prenant des photos pour immortaliser ce moment magique.

17548976_10208238582154637_1936601827_o
Photo : Loup-William Théberge

Quelques minutes avant le décompte, l’ambiance était à son paroxysme : une prière Navajo fut prononcée, les dernières instructions de la course données. Au micro : « 3, 2, 1, GO! » La horde s’élançait dans les chemins poussiéreux attaquant le désert un pas à la fois, pour 50 ou 80 kilomètres.

L’organisation ayant annoncé deux semaines auparavant quelques changements sur les parcours, on ne devait pas se fier au guide déjà imprimé, mais bien à la version envoyée par courriel et disponible sur le site internet. Cela dit, cela n’a pas empêché quelques coureurs de se tromper de chemin, dont le coureur québécois Christian Bouchard.

17521761_10208238695917481_1987477327_o
Photo : Loup-William Théberge

Tout au long de ce circuit dépaysant, les coureurs ont contourné des monuments impressionnants, se sont frottés à une végétation désertique et piquante et ont croisé des chevaux sauvages. Un paysage bien différent des forêts boréales!

Course 50K MV-7
Photo : Loup-William Théberge

Roche et sable

Les montées techniques dans les roches parfois instables permettaient de grimper sur les « mesas », ces élévations dont le dessus est plat et les côtés sont de hauts versants. Ils offrent des vues panoramiques tout à fait saisissantes.

Course 50K MV-9
Photo : Loup-William Théberge

Outre quelques portions sur des routes non pavées, la course parcourt principalement des sentiers de sable mou, des pistes de sentiers simples et des lits de ruisseaux asséchés.

Les coureurs qui espèrent la jouer sans effort sur les sections planes se trompent, car le sable, presque sans fond, fait ralentir et torture! Ces conditions particulièrement éprouvantes ont d’ailleurs forcé quelques compatriotes québécois sur le 80 km à abandonner leur course.

Course 50K MV-8-b
Photo : Loup-William Théberge

La joie tout au long du parcours

Les postes de ravitaillement animés par les supporteurs, et efficacement coordonnés par des bénévoles souriants, étaient bien garnis de fruits, de patates, de bacon et de quesadillas, permettant ainsi aux coureurs de faire le plein de victuailles et de reprendre des forces.

Sur le dernier kilomètre, les athlètes profitaient des encouragements admiratifs et passaient la ligne d’arrivée sous les applaudissements. En plus d’une paire de « gougounes » et d’un gilet officiel sur lequel les noms de tous les participants sont inscrits, un souvenir confectionné pour l’occasion par les Navajos est remis aux finissants.

17570986_10208238534553447_1614654587_o
Les coureurs de Québec Yan Boulanger, Annou Théberge, Mylène Gauthier et Christian Bouchard / Photo : Loup-William Théberge

Si vous souhaitez participer au Monument Valley Trail Run, n’hésitez pas! Tous les Québécois croisés à l’arrivée, dont Tania Rancourt, de la délégation abitibienne, étaient unanimes : il s’agit d’un événement fantastique et l’organisation est impeccable. « C’est trop beau et il faudra revenir », s’est exclamé Tania les yeux pétillants, malgré la fatigue.

L’auteur de ces lignes ayant elle-même complété le 50 km avec sa meilleure amie, et ayant préalablement visité cinq des six grands parcs dans lesquels les courses du Grand Circle sont organisées, vous assure que, quel que soit votre choix dans ce circuit, vous en reviendrez avec des souvenirs plus que mémorables… et beaucoup de sable dans vos souliers!

17500462_10208238568834304_196684836_o
Mylène Gauthier et Annou Théberge / Photo : Loup-William Théberge

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!