Trail de la Cité de Pierres : victoire de Thibaut Baronian et Blandine L’hirondel

thibaut baronian
Thibaut Baronian a remporté l'édition spéciale 2021 du Trail de la Cité des Pierres - Photo : Exo Dams

Un texte co-écrit avec Nicolas Fréret

DISTANCES+ À MONTPELLIER-LE-VIEUX – Les quelques coureurs élites qui avaient été autorisés par la préfecture de l’Aveyron à participer à l’édition spéciale Covid du Trail de la Cité de Pierres, ce dimanche 28 mars, se sont jetés dans le sentier rocheux comme des lions que l’on sortait enfin de cage. Ce sont Thibaut Baronian et Blandine L’hirondel qui ont été les plus féroces, malgré une dense adversité, qui a vu s’écrouler les concurrents les uns après les autres une fois passée la ligne d’arrivée.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Il n’y avait évidemment pas foule à la mi-journée sur le magnifique site de Montpellier-le-Vieux, situé sur la commune de La Roque-Sainte-Marguerite au sein du Parc naturel régional des Grands Causses. Les athlètes sont arrivés masqués, peu avant de s’élancer sous un soleil de plomb. Ils n’étaient que 16 garçons et six filles – mais de très haut niveau – à prendre le départ du 31 km (1650 m D+). Cinq au total (trois gars et deux filles) sur le 16 km.

L’ambiance feutrée a toutefois été marquée par les retrouvailles entre athlètes et à la joie de pouvoir enfin recouvrer la compétition.

Édition très spéciale et protocole sanitaire

trail de la cité de pierres
Sur le parcours du Trail de la Cité de Pierres – Photo : Greg Alric

L’organisateur avait été prié par les autorités préfectorales de rester discret sur la tenue de cet événement de trail très largement remanié pour l’occasion. Guilhem Prax* n’avait donc pas crié sur tous les toits qu’il était parvenu à sauver son événement. De toute façon, son rêve à lui, c’était de créer une grande fête populaire, conviviale et familiale, et pas une course réservée aux élites. Mais entre ça et rien, il a préféré positiver et s’enthousiasmer pour ce qu’il était encore possible de faire.

Cette « édition spéciale » — comme l’appelle l’organisateur en répétant à qui veut bien l’entendre qu’il n’est pas question que cette formule se pérennise dans les années futures — pourrait sonner comme l’ouverture de la saison de trail, mais en cette fin mars, l’avenir est très incertain.

En dépit du faible nombre de participants, le protocole sanitaire mis en place se voulait très strict et devait servir de laboratoire pour montrer qu’il est adaptable et viable lors d’un événement sportif de plus grande ampleur. Les lieux de l’événement ont notamment été découpés en zones contrôlées, avec masque obligatoire et gel hydroalcoolique.

Ils ont tout donné

Blandine L'hirondel
Blandine L’hirondel a remporté l’édition spéciale 2021 du Trail de la Cité des Pierres – Photo : Exo Dams

Avant le départ des athlètes masculins, le champion de France de course en montagne en titre, Sylvain Cachard confiait « qu’il voulait se challenger avec les autres participants et donner le change aux autres ». Avec les champions alignés à ses côtés, cela promettait une belle bataille sur les sentiers techniques, mais roulants de la cité de Pierres.

Même son de cloche et « envie de tout donner » avant la course féminine, malgré le forfait de Céline Lafaye et Sandy Paulet. Sur la ligne de départ, donné 10 minutes après le groupe des hommes, la championne du monde de trail Blandine L’hirondel a retrouvé la prometteuse Mathilde Sagnes ou encore Camille Bruyas, plus habituée à des ultra-trails.

Et le spectacle a tenu toutes ses promesses de tout bord tout côté.

S’ils étaient espacés au départ, la lutte a été longtemps serrée dans le premier groupe. Dans un rythme effréné à cinq jusqu’au 15e kilomètre, tournant à 16 km/h de moyenne, Sylvain Cachard, Thibaut Baronian, Kévin Vermeulen, Antony Felber et Romain Maillard ont tour à tour pris la tête. Thomas Cardin, qui était parti plus fort que les autres, en a sans doute fait les frais par la suite.

Dans les derniers kilomètres, Thibaut, Anthony et Kévin ont pris le dessus et ont passé la ligne d’arrivée dans cet ordre.

« C’était une belle bagarre, à la manière des cyclistes en comblant les trous, tout en relance, a raconté Thibaut Baronian à Distances+. Sur la fin, avec le retour de Kévin qui mettait la pression dans la dernière bosse, des crampes sont arrivées. Il fallait les gérer dans les sentiers techniques, avoir les bons appuis, mais c’est le terrain de jeu que j’aime. »

Profitant d’un léger relâchement de ses concurrents dans la dernière montée, le traileur de Besançon est parvenu à accélérer dans la foulée sur le plat pour prendre la tête jusqu’à la victoire, en 2 h 28 min, à 1 min 28 s d’Anthony Felber et 1 min 40 s de Kévin Vermeulen, qui dit avoir couru toute la course « au rupteur total ». Romain Maillard, Sylvain Cachard et Thomas Cardin ont terminé respectivement 4e, 5e et 6e dans les cinq minutes qui ont suivi. Fabien Demure, 3e du Marathon des Causses (38 km, 1840 m D+) au Festival des Templiers 2019, a fini bon dernier (en 3 h 2 min), probablement pour la première et dernière fois de sa vie.

À la surprise générale, la chaleur était également de la partie et elle a visiblement usé les organismes. À l’arrivée, au bout d’un effort intense auquel ils n’étaient plus habitués, tous les coureurs se sont écroulés au sol, à l’image de Thomas Cardin, qui a même été victime d’un malaise.

Trail de la Cité de Pierres
Sur le parcours du Trail de la Cité de Pierres – Photo : Exo dams

Dans le deuxième groupe, Blandine L’hirondel est partie comme une fusée et a mené l’épreuve de bout en bout, rattrapant les hommes en dépit du départ différé de 10 minutes par rapport à la gent masculine. Elle a passé la ligne après 2 h 44 min de course.

Mathilde Sagnes (2 h 56 min) et Camille Bruyas (3 h) ont en revanche bataillé pour la place de dauphine. « Je suis partie trop fort, a reconnu Camille à Distances+. J’ai réussi à poser le cerveau pour batailler avec Mathilde, mais après j’ai fait un K.O technique. Et je n’avais plus de gel, et plus d’eau ». Il n’y avait qu’un seul ravitaillement , au 13e kilomètre, au lieu des deux prévus initialement, dans le cadre du protocole sanitaire.

La malheureuse Marion Delespierre a fermé la course, victime d’un débalisage par des randonneurs qui lui a fait faire fausse route (intervenu peu avant son passage car la tête de course ne s’est pas perdue). Bonne joueuse, elle reste « très heureuse d’avoir participé à cette édition » et a tenu, comme la plupart des athlètes présents ce week-end à Montpellier-le-Vieux, à saluer l’initiative de Guilhem Prax, malgré les circonstances défavorables.

Lueur d’espoir pour un retour des courses grand public?

« La bulle sanitaire a été parfaitement maîtrisée et les engagements pris en sous-préfecture ont été appliqués », s’est félicité pour sa part l’organisateur, soulignant que les bénévoles avaient répondu présents malgré les conditions, en acceptant notamment de se faire tester».

Cette édition bien particulière lui a par ailleurs permis de valider ses parcours, puisque le Trail de la Cité de Pierres n’avait encore jamais eu lieu. La première édition avait dû être annulée en 2020. « On va pouvoir travailler sereinement pour préparer la nouvelle édition en 2022, sur deux jours avec nos courses enfants 100 % chemins » auquel toute l’équipe est très attachée. Rappelons que Guilhem Prax est également le co-fondateur de l’École de trail, dédiée aux jeunes.

Il dit enfin espérer que ce coup d’essai ouvrira la voie à d’autres courses tests avec un public beaucoup plus large.

Thibaut Baronian a exprimé sa gratitude au Trail de la Cité de Pierres « de redonner une lueur d’espoir pour la suite », en prenant soin d’ajouter « tous ensemble », en forme de clin d’oeil à tous les coureurs, à commencer par les « amateurs ».

*Guilhem Prax fait partie de l’équipe des collaborateurs du magazine Distances+



 

 

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!