Trucs et astuces pour courir avec son chien en toute sécurité

mylene_gauthier
Photo : Mylène Gauthier

Les propriétaires de chien soucieux de la santé de leur animal savent que celui-ci a besoin de bouger quotidiennement. Or, si combiner la pratique de notre activité physique avec celle de toutou est une façon de joindre l’utile à l’agréable, il faut tout de même être bien informé des capacités et des besoins de nos compagnons. Distances+ vous propose des conseils sur la pratique de la course en sentier avec son chien.

En général, l’humain ne court pas aussi rapidement que le chien. À vos côtés, en laisse ou détaché, le chien sera davantage en allure de trot que de course. Ainsi, pour toutou, trotter au côté de son maître ne sera généralement pas une activité de très haute intensité. Mais attention, en plus de son état de santé, il vous faudra porter attention à certains facteurs si vous souhaitez que votre ami à quatre pattes vous suive partout. En voici quelques-uns.

Tous les chiens peuvent-ils courir?

Tout comme on ne conseillerait pas à une personne de commencer la course avec un demi-marathon, on tiendra compte de la forme physique de notre animal avant d’entamer des séances sportives.

Un chien adulte et en santé devrait généralement pouvoir vous suivre lors de vos entraînements réguliers, mais il est important de commencer de façon progressive. Aussi, on attendra que son chien ait plus de huit mois avant de pratiquer avec lui la course de façon régulière.

Certains chiens sont moins adaptés pour la course, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas vous accompagner sur de petites sorties. C’est le cas des brachycéphales comme les bouledogues anglais, par exemple. Ils ont un système respiratoire qui est moins adapté à l’effort soutenu.

Si vous connaissez bien votre animal, soyez attentifs aux signaux de fatigue. Sinon, allez plus doucement, combinez des intervalles de course et de marche. Vous aurez autant de plaisir que lui à profiter de ces moments de complicité.

Le tour de taille

le_chien_de_mylene_gauthier_02
Photo : Mylène Gauthier

En tâtant les flans, on devrait pouvoir facilement sentir les côtes de son animal. Si vous comptez courir avec votre chien et que celui-ci présente des signes de surplus de poids, prévoyez un programme de remise en forme combinant diète et entraînement progressif.

Demandez conseil auprès de votre vétérinaire avant d’entamer un régime, car l’embonpoint peut parfois cacher d’autres problèmes, et un spécialiste pourra vous conseiller sur une démarche qui ne mettra pas en péril la santé de votre compagnon.

Tout comme chez l’humain, la sédentarité, une mauvaise alimentation et des rations mal proportionnées sont majoritairement la cause de ce fléau qui touche de plus en plus d’animaux de compagnie. Selon les statistiques, au Québec, 53 %* des chiens souffrent d’embonpoint. La course est un exercice bénéfique et aidera votre animal à maintenir un poids santé (et peut-être vous aussi!).

La chaleur est l’ennemie du chien

Lors d’une canicule, il est important de réduire et, même, d’arrêter la pratique d’exercice avec son chien, car il risquerait d’être victime d’un coup de chaleur. Les chiens halètent afin de se rafraîchir quand ils ont chaud, mais un halètement qui devient trop rapide, plus qu’à l’habitude, est signe d’un coup de chaleur imminent.

Réduisez le rythme des séances et faites boire votre chien. S’il fait chaud, évitez les sentiers exposés au gros soleil, ainsi que les surfaces de pierre et de sable. Ces matériaux sont conducteurs de chaleur et pourraient blesser les coussinets de votre chien. Pour son bien-être, planifiez vos activités tôt le matin ou lorsque le soleil se couche, en favorisant les coins d’ombre et les sentiers couverts du feuillage des arbres.

Hydrater pour mieux performer

le_chien_de_mylene_gauthier_04
Photo : Mylène Gauthier

Les chiens ont besoin de boire plus régulièrement que vous. L’été, prévoyez des trajets qui passent près d’un point d’eau afin de permettre à votre chien de s’y abreuver, sinon il vous faudra apporter de l’eau pour votre compagnon. Ce dernier pourrait aussi porter son eau! Des sacs à dos pour chiens sont offerts sur le marché et permettent de transporter des gourdes et une gamelle souple.

L’hiver, les chiens auront tendance à manger de la neige. C’est tout à fait normal et c’est justement pour s’hydrater qu’ils le font. Vous pouvez les laisser faire sans crainte lorsque la neige est belle.

Ces bestioles qui aiment votre chien

Les chiens peuvent être affectés par des parasites. Parmi les plus courants, les puces et les tiques adorent nos amis poilus. La tique, un insecte faisant partie de la famille des acariens, est certainement celle qui peut faire le plus de dommages.

« Au Québec, la Montérégie est la région la plus affectée, car elle se situe près des zones enzootiques des États-Unis. Les tiques adorent la chaleur et les milieux humides. Dans nos régions, elles vont principalement se trouver dans les forêts de feuillus ou les forêts mixtes. Tous les endroits où il y a des herbes hautes sont favorables aux tiques », nous informe l’Hôpital vétérinaire de l’Ormière.

Examinez votre compagnon après chaque sortie. Un truc : caressez-le tout partout, vous pourrez sentir si une petite bête tente de profiter de votre chien pour se nourrir et votre toutou va adorer passer cet examen de câlins.

Le bon équipement

le_chien_de_mylene_gauthier_03
Photo : Mylène Gauthier

On évitera d’attacher la laisse d’un chien à son collier. De nombreuses blessures sont occasionnées par une traction trop forte sur le cou et des pressions répétées sur la trachée.

Le collier ne devrait servir qu’à attacher sa médaille d’identification. On privilégiera un harnais qui permet d’attacher la laisse sur la poitrine ou sur le dos de l’animal. Un harnais de style « easy walk » protègera votre chien des blessures, mais vous aidera aussi à le contrôler davantage si votre chien a l’habitude de tirer en laisse. De nombreux modèles de harnais sécuritaires sont offerts dans les boutiques d’accessoires pour animaux.

Si votre chien est très sensible des coussinets, il existe aussi plusieurs modèles de bottes ou de chaussettes permettant de protéger les pattes. Des crèmes hydratantes, antifrottement ou réparatrices sont aussi utiles pour aider à la prévention ou au traitement des blessures des coussinets. Votre propre crème antifrottement fera aussi l’affaire si elle est exempte de parfum et de produits chimiques.

Pour le chien comme pour l’humain, l’exercice est une belle façon d’augmenter la qualité et l’espérance de vie. Prenez soin de vous comme de votre « meilleur ami » et vous courrez ensemble encore longtemps.

À lire aussi :

* Source : Hôpital vétérinaire de l’Ormière

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!