Quinze sports pour désennuyer le coureur l’hiver

Des coureurs s’entraînent l’hiver – Photo : courtoisie

Comment vous entraînez-vous durant l’hiver? Nous avons sondé vos habitudes par l’intermédiaire de la page Facebook de Distances+. Ce qu’il en ressort, au-delà du fait que le coureur en sentier aime jouer dehors en tout temps, c’est que l’hiver est une belle saison pour s’entraîner, parce qu’elle offre une multitude d’options pour diversifier nos sorties. Voici les tendances qui se dégagent de ce petit sondage sans prétention scientifique :

Course à pied

Sans surprise, c’est la course à pied qui est l’activité hivernale la plus fréquemment citée par nos lecteurs. La presque totalité des répondants court durant toute l’année.

« Je m’entraîne dehors tous les jours. Pas question de laisser le froid avoir le dessus », affirme Mélanie Bergeron.

Même les pires conditions peuvent avoir un attrait, selon Hugo Tremblay, de
Saint-Guillaume. « Mes plus agréables sorties sont lorsqu’il fait froid ou qu’il fait tempête, nous a-t-il dit. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est dans ces conditions que j’ai le plus de plaisir. Mon objectif, c’est simplement d’accumuler du volume […]. Quand je pars une heure, peu importe la distance que j’ai faite, je n’apporte même pas ma montre GPS. »

Si le climat montréalais, avec ses épisodes de redoux et la pluie verglaçante, rend parfois sa pratique plus délicate, c’est moins le cas en région. « Je trouve que ça court mieux durant cette saison, où je mélange la route et la trail, s’est félicitée Tania Rancourt, de Sainte-Germaine-Boulé, en Abitibi-Témiscamingue. Comme je demeure à la campagne, je cours dans les rangs sur de la belle neige, et contrairement à Montréal, ici on n’a pas de slush. »

Certains en profitent quand même pour aller faire un peu de course sur piste intérieure.

Raquette

Avec 18 mentions, la raquette arrive bonne deuxième, preuve que l’époque des raquettes en babiche est bel et bien terminée. La raquette de course ferait d’ailleurs de plus en plus d’adeptes.

« La raquette de course est mon sport numéro un, s’est enthousiasmé Dave Levesque, de Trois-Pistoles. C’est très intense au niveau cardio et ce n’est pas contraignant comme le ski, je peux allez où je veux. »

Anne Presseau, de Portneuf, est du même avis. « Les raquettes de course sont une excellente option, surtout en campagne où le jogging dans les rues est moins agréable et moins sécuritaire! »

Ski de fond

Avec 16 mentions, le ski de fond, classique ou style libre, semble lui aussi très populaire. C’est l’activité principale de plusieurs coureurs comme Milèna Daisy Levesque, de Rimouski, qui fait « du ski de fond le soir et du ski hors-piste la fin de semaine, pour garder la forme et profiter de la nature ».

Renforcement musculaire et cardiovélo

Ces deux activités qui se pratiquent en salle ont été plusieurs fois citées. « L’hiver est le meilleur temps pour faire du renforcement musculaire », estime Tania Rancourt.

Dave Levesque souligne qu’il complète ses entraînements par des séances de spinning intenses. « C’est un bon entraînement pour les courses de 5 km; j’aime me tester à fond. »

Randonnée

La randonnée n’est pas en reste, avec six mentions. La marche peut par exemple permettre de travailler le dénivelé et notre endurance.

Course sur tapis

Deux autres activités d’intérieur ont reçu chacune cinq mentions : la course sur tapis et la natation.

Si, pour plusieurs, le tapis de course est une calamité, certains athlètes l’utilisent à bon escient, comme Alister Gardner, qui a remporté le parcours de 65 km de l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC) en septembre dernier. Une partie importante de son entraînement hebdomadaire, soit près de 50 km, se fait sur tapis afin de réaliser ses intervalles fractionnés, nous a-t-il indiqué.

Skimo

Le skimo, ou ski de montagne, sport de prédilection du grand Kilian Jornet, est une activité intense à l’image de la raquette de course qui gagne en popularité depuis quelques années au Québec, notamment grâce au championnat SkimoEast organisé dans la province et le Vermont.

« Skimo is the way to go », a commenté l’un des meilleurs coureurs en sentier canadiens, David Jecker, gagnant du parcours de 125 km de l’UTHC en 2015. « Même avec la Transgrancanaria dans cinq semaines, je fais présentement la quasi-totalité de mon volume d’entraînement sur les skis. Pour moi, le plaisir est plus important que la spécificité. »

Le skimo est une option d’entraînement idéale pour les coureurs en sentier, mais encore faut-il se procurer l’équipement, ce qui représente un investissement non négligeable.

Natation

La natation semble être une activité complémentaire privilégiée pour plusieurs coureurs, notamment pour ses vertus en matière de renforcement musculaire.

Autres activités

Le vélo à gros pneus (fatbike), qui semble avoir la cote, a été peu mentionné. Dave Levesque est un amateur de vélo de montagne, mais c’est loin d’être son sport de prédilection. « Si les sentiers sont assez tapés pour faire du fatbike, aussi bien courir, commente-t-il. En plus, en fatbike, l’hiver, j’ai toujours froid aux pieds. »

Plusieurs lecteurs ont fait savoir qu’ils profitaient de l’hiver pour faire du yoga, de l’escalade, du patin à glace, du hockey, du CrossFit et du canicross.

Est-ce vraiment pertinent de s’étirer et de s’échauffer?

Assurez-vous de manger assez de glucides