La tournée francophone de Trails in Motion maintenue et offerte exceptionnellement en webdiffusion

Dave Mackey
L'athlète Dave Mackey, vedette du film « Leadman »
facebook distances+

La tournée francophone du festival international de films de course en sentier Trails in Motion débute ce vendredi 13 novembre, mais en raison de la pandémie, elle s’est transformée exceptionnellement en événement virtuel.

Présenté dans une trentaine de pays, Trails in Motion propose une sélection de courts et moyens métrages de course de trail réalisés ces dernières années à travers le monde (voir ci-bas), tous sous-titrés en français.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

Une webdiffusion d’une durée d’un peu plus de deux heures aura lieu les vendredis soirs 13, 21 et 27 novembre et 4 décembre pour le Québec ainsi que les 5 et 11 décembre pour la France, en partenariat notamment avec le magazine Distances+, avec le slogan « Chacun chez soi, mais tous ensemble en même temps! »

En temps normal, une grande tournée francophone, sous l’égide de l’Ultra-Trail Harricana du Canada, sillonne le Québec, la France, la Belgique et la Suisse.

Plusieurs projections avaient été organisées au Québec durant l’été en plein air pour s’adapter au contexte de la COVID-19.

De nombreux avantages à ce festival virtuel

Anna Frost
La championne Anna Frost, vedette du film « Frosty » – Photo : TIM

La directrice générale des Événements Harricana, qui vante habituellement la convivialité du festival, d’ordinaire propice aux échanges entre coureurs passionnés, espérait que ce soit possible d’organiser Trails in Motion normalement. « C’est pour cette raison que nous avons attendu jusqu’au bout avant de prendre la décision d’opter pour une webdiffusion, reconnaît-elle. Nous aurions vraiment préféré garder la formule rassembleuse, festive et conviviale des projections en personne, mais voyant que la situation ne s’améliorerait pas pour un bon moment, nous nous sommes rendus à l’évidence que si nous ne faisions pas le saut, nous allions perdre la programmation annuelle 2020 et les athlètes n’auraient pas l’occasion de découvrir les films. Nous croyons aussi que les gens ont envie de participer à des activités, même virtuelles. Ils ont soif de motivation et d’inspiration et ils ont besoin de rêver. Les projections québécoises sont ainsi un test pour Trails in Motion. Si ça se déroule bien et que l’intérêt se confirme, d’autres régions dans le monde vont emboîter le pas », croit celle qui a réussi à organiser, début septembre, l’Ultra-Trail Harricana, l’une des seules courses de l’année au Québec et l’une des seules épreuves du calendrier de l’Ultra-Trail World Tour.

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Marline Côté préfère voir tous les avantages d’une diffusion virtuelle de cette sélection de films. « Ils sont multiples finalement, dit-elle. Premièrement, on peut faire intervenir des invités que nous n’aurions pas la chance d’avoir avec nous en personne, par exemple James Hallett, le directeur de la tournée mondiale et fondateur du festival, qui présente lui-même la programmation officielle en introduction de la soirée. Deuxièmement, les spectateurs ont plus de flexibilité sur les choix de dates et même d’heures, puisque les films sont disponibles pendant 30 heures à partir du lancement de la projection. Et, troisièmement, bien entendu, il y a l’avantage du confort de son propre salon, la possibilité de choisir sa bière préférée, de pouvoir mettre sur pause et recommencer plus tard, de s’installer à son goût chez soi, de ne pas avoir à se déplacer, etc. »

Des films de trails exclusifs

Paddy O’Leary
Paddy O’Leary, vedette du film « Coming Home »

Elle s’attend aussi à des records de participation, car même si la tournée Trails in Motion se rendait dans de nombreuses villes, le festival n’était pas accessibles à tout le monde les années précédentes, tandis qu’il suffit d’une connexion internet cette année pour pouvoir voir les films. « Pour les présentateurs, c’est l’occasion de rejoindre un public plus large que celui de leur seule région, assure Marline Côté. Par exemple, en Gaspésie, Jean-François Tapp, le directeur du Gaspesia 100 qui présente la projection de demain (13 novembre), va battre des records de participation avec des gens des quatre coins de la province cette année. ».

Plusieurs films de trail, de qualité très variable, sont disponibles gratuitement sur internet, mais Marline Côté pense que le festival Trails in Motion, par la qualité et la cohérence de sa programmation notamment se démarque nettement et ne souffrira pas de cette concurrence déloyale. « Il y a toujours des films qui sont exclusifs aux soirées Trails in Motion, donc qui ne sont pas disponibles sur le web, comme celui de la cinéaste Caroline Côté, et il y a aussi le besoin de créer un momentum, un sentiment de vivre quelque chose tous en même temps, comme communauté, argumente-t-elle. Les projections sont personnalisées pour chacune des soirées et il y a plusieurs prix à gagner. C’est aussi une programmation qui a été réfléchie comme un ensemble. Les films sont complémentaires les uns des autres et les participants peuvent s’attendre à du contenu de qualité. Et puis, tous les films sont sous-titrés en français, ce qui n’est généralement pas le cas des films disponibles sur le web. »

La programmation de Trails in Motion 2020

Bande annonce du Festival Trails in Motion 2020

La programmation officielle du festival Trails In Motion vous propose quatre films inspirants :

Coming Home, un moyen-métrage haletant sur l’ultra-traileur de San Francisco Paddy O’Leary qui est retourné dans son pays natal, l’Irlande, pour tenter de battre le record de la Wicklow Round, une course d’orientation de 115 km qui passe par 26 sommets à travers les montagnes de Wicklow, dans la province du Leinster.

Human Powered, un film qui rend un hommage poignant aux bénévoles qui s’investissent corps et âme dans l’organisation des courses de trail, comme la Finlayson Arm, un ultra de 100 km sur l’île de Vancouver, au Canada.

Frosty, un superbe documentaire sur la célèbre championne néo-zélandaise Anna Frost, double vainqueure notamment de la Hardrock 100, sur l’évolution de sa vie, en connexion avec la nature, alors qu’elle s’apprête à devenir maman.

Leadman — The Dave Mackey Story, un film sur l’incroyable détermination et la résilience du coureur d’ultra-marathon américain Dave Mackey qui a été amputé à la suite d’un grave accident de course au cours duquel un énorme rocher lui est tombé sur la jambe. Après une longue convalescence, il a repris la course avec un objectif : la Leadman, un événement de cinq compétitions étalées sur deux mois avec la grande finale, un 100 miles légendaire, le Leadville 100.

Projection du film Balance, sur Mathieu Blanchard

mathieu_blanchard
Mathieu Blanchard, vedette du film « Balance » – Photo : Caroline Côté

En ouverture de l’édition virtuelle, le promoteur de cette huitième édition de Trails in Motion, l’Ultra-Trail Harricana du Canada, a ajouté à la programmation officielle, la présentation du film Balance de l’aventurière et réalisatrice québécoise Caroline Côté, qui a suivi l’athlète Mathieu Blanchard lors de sa découverte de l’UTMB en 2018, quelques semaines après que le petit frère du champion franco-montréalais se soit fait amputer une jambe à la suite d’un accident. Très connu dans le milieu de la course à pied au Québec, l’ultra-traileur s’est récemment retrouvé sous les projecteurs en France à la suite de sa participation à la populaire émission Koh Lanta.

Les profits de la tournée francophone de Trails in motion seront d’ailleurs remis à Caroline Côté pour la réalisation de son prochain film d’aventure.

Pour réserver l’une des quatre soirées organisées en webdiffusion, à partir de ce vendredi 13 novembre, c’est ici.

Distances+ est fier d’être un partenaire de la tournée Trails in Motion.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!