« Équilibre entre travail, loisirs et amis » : l’année 2019 de Rémi Poitras

Rémi Poitras et Roxanne Pelletier, gagnants du 160 km à relais de la Gaspesia 100 – Photo : Gaspesia 100

D+_MaSaison2019_banniere

En début d’année, Distances+ présentait des reportages sur une quinzaine d’athlètes élites québécois et sur ce qui les attendait en cours d’année sur le plan sportif. Alors que se termine la saison, nous avons demandé à ces coureurs de jeter un coup d’oeil sur les derniers mois afin de nous partager ce qu’ils ont vécu de beau et de fort, ce qu’ils ont appris sur eux-mêmes, tout en reconnaissant leurs moins beaux moments et leurs réflexions. Aujourd’hui : Rémi Poitras.

La thématique de ma saison devait être la persévérance dans le trail sans perdre le focus sur mes études en médecine. Je dois dire que c’est mission accomplie. Ce fut une saison de course en sentier mouvementée pour moi. Elle a été parsemée de nouveaux défis, incluant un déménagement et une adaptation dans un nouveau milieu de travail.

Malgré tout, j’ai réussi à prendre part à quelques courses. Tout d’abord, ce fut la classique annuelle du Gaspesia 100 avec son approche rustique « à la gaspésienne » (un must si vous n’êtes jamais allé) où j’ai pu partager un 100 miles avec Roxane Pelletier [gagnants du 100 miles à relais; NDLR]

S’en est suivi une bonne pause jusqu’au mois d’août. Puis, un gros cinq jours en camping dans les magnifiques Whites Mountains à enchaîner des grosses sorties avec Elliot Cardin. Au total, on aura fait autour de 130 km avec 9000 m de D+ pendant ce court séjour.

Rémi Poitras, gagnant du 42 km de l'Ultra-Trail Harricana - Photo : Ultra-Trail Harricana
Rémi Poitras, gagnant du 42 km de l’Ultra-Trail Harricana – Photo : Sébastien Durocher

Ensuite, début septembre, j’ai décidé de m’élancer sur le 42 km de l’Ultra-Trail Harricana. Sans trop d’attentes, mais avec le désire de donner un gros effort, je me suis lancé sur ce parcours. Harricana est pour moi un terrain idéal avec son mix de trails et chemins forestiers vallonnés. Au final, une autre superbe fin de semaine entre amis! [Rémi l’a emporté; NDLR]

Pour terminer la saison, j’ai eu l’occasion de me rendre dans mon coin de pays dans le sud du Nouveau-Brunswick pour y courir le sentier « Fundy Footpath ». Le but étant d’établir un « Fastest known time » (FKT), mais aussi de passer du bon temps avec un de mes amis. Ainsi, par un matin frais de début d’octobre, nous avons pris le départ du sentier avec un 10 km d’approche suivi du début du sentier officiel qui est d’une longueur de 42 km. Au total, environ 2600 m de dénivelé positif pour cette section. Je vous recommande fortement d’aller voir ce sentier. Des vues magnifiques sur la côte de Fundy et de la trail pure et dure.

En somme, l’équilibre entre travail, loisirs et amis n’est pas toujours facile à préserver, mais est ô combien important. Rappelez-vous-en!

À lire aussi :

« Tout ne s’est pas passé tel que je l’avais imaginé » : l’année 2019 de Florent Bouguin

Building a better Runner

Building a Better Runner : l’entraînement décortiqué pour bâtir ses propres plans d’entraînement