Nicolas St-Vincent s’attaque de nouveau aux 24 h de Tremblant en solo

Nicolas St-Vincent aux 24 h de Tremblant 2015 – Photo : 24 h de Tremblant

L’ultramarathonien Nicolas St-Vincent sera de nouveau sur la ligne de départ des 24 h de Tremblant, dont la 16e édition aura lieu ce weekend, au mont Tremblant. L’an passé, il était le seul athlète à réaliser cet exploit de course à pied en solo.

Sa participation à l’événement est une façon de mettre en action ses valeurs personnelles. « Je combine mon amour pour le sport et la nature à la philanthropie, parce que le partage fait partie intégrante de qui je suis », confie-t-il à Distances+ quelques jours avant le coup de sifflet du départ.

L’an dernier, Nicolas avait parcouru 185 km sur une boucle de seulement 5 km, dans les 24 heures imparties.

« Je n’avais pas d’appréhension de courir sur une boucle de 5 km l’année passée », souligne celui qui était sur les sentiers de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc au mois d’août dernier. « Je n’étais pas seul, j’étais entouré de marcheurs. Dans un ultramarathon, on va courir trois ou quatre heures complètement seul en pleine forêt. Là, c’était le contraire. J’étais toujours entouré d’autres coureurs et marcheurs qui m’encourageaient. »

Un événement caritatif hors norme

24h-tremblant-2
Photo : 24 h de Tremblant

En 15 ans d’existence, les 24 h de Tremblant ont récolté plus de 20 millions de dollars au profit de trois grandes fondations œuvrant pour la cause des enfants. Chaque année, cet événement sportif à but caritatif rassemble plus de
25 000 personnes. Parmi les participants figurent des enfants parrainés et des ambassadeurs de choix, dont certaines personnalités des mondes du sport et du spectacle.

C’est un événement que ne manqueraient pour rien au monde les membres de l’équipe Oven-Baked Tradition, une entreprise de Saint-Hyacinthe. Avec plus de 100 000 dollars déjà amassés, l’équipe figure au haut du tableau des collecteurs de dons.

« Cela fait 10 ans qu’on fait les 24 heures de Tremblant », explique Benoit Bachand, employé de cette entreprise dont l’un des enfants est atteint d’une maladie rare. « Nous sommes 12 personnes. On a fait un tournoi de poker, un tournoi de balle, un tournoi de golf; on a fait des tirages moitié-moitié. On a réussi à amasser
14 000 dollars cette année au Festival du maïs de Saint-Damase. On devrait battre notre objectif de l’an passé! »

Comme les employés d’Oven-Baked Tradition, les participants des 24 h de Tremblant forment des équipes de 6 à 12 personnes. Elles ont le choix entre l’une de ces trois épreuves : le ski, la marche ou la course à pied.

Les membres de chaque équipe recueillent des dons avant la course, qu’ils font à relais pendant 24 heures. Les sommes sont remises à la Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau, à la Fondation Tremblant ainsi qu’à celle des Sénateurs d’Ottawa.

Geneviève Gagnon, de l’équipe BMR Groupe Yves Gagnon, en est à sa troisième participation à l’événement. « Pour chercher plus de 34 000 dollars, il faut être très insistant, confie-t-elle. Nous avons un appui de nos partenaires et fournisseurs dans notre collecte de fonds. »

Selon elle, une entreprise doit soutenir la communauté. « C’est important de s’impliquer, d’être un bon citoyen corporatif, dit-elle. C’est aussi une bonne expérience pour l’équipe. »

Plus de 120 équipes sont inscrites à ce défi à la fois festif et épuisant. Cette année, les organisateurs espèrent battre le record de 2015, où 2,7 millions de dollars avaient été récoltés.

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!