Kilian Jornet prend une pause après avoir abandonné son défi de 24 heures sur piste

kilian jornet
Kilian Jornet à l'entraînement - Photo : Salomon

Alors qu’il était sur les bases du record du monde des 24 heures sur piste, Kilian Jornet a mis un terme à son défi vendredi soir. Il a abandonné après avoir souffert de vertiges après avoir parcouru près de 135 km en un peu moins de 10 h 30 de course (337 tours). Tout allait bien à sa sortie de l’hôpital samedi, mais le meilleur ultra-traileur de la planète a décidé de s’arrêter là cette année.

L’athlète espagnol, qui ambitionnait de sortir de sa zone de confort et de courir le plus vite possible sur une piste d’athlétisme pendant une journée complète sans s’arrêter, a d’abord été manipulé au niveau du genou avant de signaler qu’il ne se sentait pas bien.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

« Juste après 10 heures de course, j’ai soudainement ressenti deux fortes douleurs consécutives dans la poitrine, a-t-il expliqué dans un message publié sur ses réseaux sociaux. Je suis devenu très étourdi »

Le champion a immédiatement été pris en charge par son équipe de soutien et les soignants mobilisés durant cette épreuve de 24 heures à Måndalen en Norvège. Le médecin a recommandé une évaluation plus poussée de son état de santé.

Il a donc été transporté en ambulance à l’hôpital pour faire des examens. Il y est resté toute la nuit en observation.

« Tout semble OK maintenant, mais il sera bon de faire quelques tests supplémentaires », a précisé Kilian Jornet samedi.

« Cela ne s’est pas passé comme je le pensais », a-t-il déploré, lui qui voulait explorer de nouvelles sensations en poussant son corps dans ses retranchements avec cet effort long insolite pour lui. 

Kilian Jornet a annoncé qu’il allait maintenant faire une pause et se reposer. 

Les autres athlètes norvégiens ont pour leur part continué leur défi, à l’image de Seb Conrad, qui a battu d’une pierre trois coups les records de Norvège des épreuves de 12 heures, 100 km et 100 miles.

Le défi était ambitieux

kilian jornet
Kilian Jornet était sur les bases du record du monde des 24 heures sur piste avant d’être pris de vertiges après 10 heures de course – Photo : Salomon Running

Le coureur catalan avait annoncé qu’il s’élancerait le vendredi 27 novembre sur la piste de 400 mètres de Måndalen, en Norvège. La fenêtre météo était jugée propice, en dépit de températures légèrement en dessous du point de congélation (zéro degré). Il a d’ailleurs fallu nettoyer la piste pour ne pas qu’elle gèle.

« Pas de montagnes, pas d’obstacles, pas de ligne d’arrivée. Juste une piste plate 24 heures sur 24 », résumait-il alors son défi.

Kilian Jornet devait parcourir plus de 303,506 km à une allure d’un peu plus de 4,44 min/km, soit 12,65 km/h, pour battre le temps de référence du champion grec Yiánnis Koúros, établi il y a 23 ans (octobre 1997) à Adélaïde, en Australie. Ce dernier est détenteur d’une impressionnante liste de records du monde d’ultra-endurance, sur route et sur piste, allant des 12 heures jusqu’au 1000 miles (1605 km).

À noter que l’ultra-marathonienne américaine Camille Herron a battu en 2018 le record du monde féminin des 24 heures sur piste en parcourant 262 km aux États-Unis. Elle a également battu le record sur route l’année suivante aux mondiaux à Albi avec 270 km au compteur.

Celui que l’on surnomme l’ultra-terrestre, qui a remporté les plus grandes courses d’ultra-trail au monde, dont trois fois l’UTMB, mais aussi grimpé l’Everest à deux reprises en moins d’une semaine sans bouteille d’oxygène, avait affirmé sur ses réseaux sociaux qu’il s’était entraîné pour adapter son corps à cet objectif loin de ses terrains de jeu, et qu’il était fin prêt avant de se lancer.

Kilian Jornet n’a toutefois jamais affirmé vouloir le battre le record du monde des 24 heures. « Pour moi, c’est un terrain inconnu », relativise-t-il, assurant qu’il n’a aucune idée de ce dont il est capable. « Je n’ai jamais participé à une course sur piste et la plus longue distance sur laquelle je me suis entraîné sur du plat est de 90 km, donc je vais courir sans aucune prétention ».

Le projet baptisé Phantasm24 était commandité par Salomon, son partenaire de toujours, dans le cadre du lancement d’une nouvelle chaussure polyvalente de l’équipementier, la S-Lab Phantasm.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!