Jean-François Cauchon en France pour L’Échappée Belle

Jean-François Cauchon
Jean-François Cauchon en reconnaissance dans le massif de Belledonne - Photo : courtoisie

Le coureur élite québécois Jean-François Cauchon fait partie des favoris sur la ligne de départ de la compétition L’Échappée Belle, qui s’élance ce vendredi en France.

Il s’agit de la première course de la saison pour Jean-François, qui est arrivé en France lundi afin de s’acclimater et de reconnaître le parcours. Voyageant seul, c’est sans équipe de soutien qu’il affrontera les 149 km et 11 400 m D+ de la course, qui parcourt le massif de Belledonne près de Grenoble, dans le sud-est du pays.

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

On est en contact!

On n'envoie pas de spam :)

« Je vais partir conservateur, parce que c’est une course vraiment costaude », a dit Jean-François lors d’une courte entrevue à deux jours du départ. « Je vais faire ma course », a-t-il ajouté, signifiant qu’il ne veut pas trop se mettre de pression sur les épaules.

Jean-François reconnaît que sa préparation n’a pas été optimale. Comme l’an dernier, il travaille toujours, comme ingénieur, sur un chantier dans le Grand nord québécois. Depuis le 1er juin, il a fait deux rotations au Nunavut, ce qui signifie qu’il doit faire 14 jours de quarantaine, 28 jours consécutifs de travail, 14 jours de congé, et ça recommence.


À lire aussi : Échappée Belle : victoire de l’expérimenté Cédric Chavet dans un final à rebondissements


En raison de sa cote ITRA générale de 817, Jean-François, 28 ans, pouvait s’inscrire sans frais. Le dossard est offert par l’organisation pour les cotes au-delà de 800 chez les hommes. On compte plus de 15 coureurs de ce calibre au départ. Plus de 2100 personnes prennent part à l’une ou l’autre des quatre courses du weekend.

Jean-François avait été invité à participer à l’édition inaugurale du 100 miles du Québec Méga Trail le weekend dernier, mais il a choisi de se rendre en France. Il a parlé à l’organisation et « tout est beau », assure-t-il.

L’an dernier, il avait été sélectionné pour participer à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Optant pour le remboursement, il n’était pas inscrit à l’édition 2021. Après l’Échappée Belle, il souhaite enchaîner les deux courses de 42 km de l’Ultra-Trail Harricana en septembre.

Jean-François Cauchon a remporté deux fois la TransMartinique, deux fois le 125 km de l’Ultra-Trail Harricana, la Sinister 7, l’Ultra-Trail du Mont-Albert, il a fait une 7e position à la Diagonale des fous et une 31e position à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, ainsi que toute une kyrielle de podiums au Québec et ailleurs.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!