Caroline Côté remporte le « Tour des Cirques » du Grand Raid des Pyrénées

caroline cote
Caroline Côté au fil d'arrivée du Grand Raid des Pyrénées - Photo : GRP

AOÛT 2019 – À sa première participation au Grand Raid des Pyrénées, l’athlète montréalaise Caroline Côté a remporté samedi l’une des épreuves de la compétition, le « Tour des Cirques ».

La cinéaste et ultramarathonienne bien connue a pris la première position de cet ultra de 120 km et 7000 m D+ en 24 h 54. Elle a terminé 17e au classement générale.

Caroline a pris la tête dès le début de la course et ne l’a plus quittée. Elle était même parvenue à se hisser dans le top 10 avant de perdre quelques places sur la fin du parcours. Elle a semblé fraîche et en bonne forme tout du long.

Le Tour des Cirques est la deuxième plus longue épreuve du Grand Raid des Pyrénées, après l’Ultra Tour, qui compte 220 km et 13 000 m D+.

Le podium féminin du Tour des Cirques est complété par deux Françaises, Émeline Oudet (25 h 26) et par Karine Lorvellec (26 h 47).

En mars dernier, Caroline avait remporté le 80 km du trail des Traces du Nord Basse-Terre en Guadeloupe. En mai, elle avait fini deuxième au 80 km du The North Face Endurance Challenge Bear Mountain. En juin, elle avait terminé troisième au 50 km du Trail de la Clinique du Coureur. Cette année, elle est allé en Antarctique et dans le grand nord, en plus de sortir un film documentaire sur l’athlète Mathieu Blanchard.

Elle était invitée par le Grand Raid des Pyrénées à titre d’athlète élite. C’est la première fois que les organisateurs invitaient des Québécois et ils n’ont pas été déçus, puisque l’autre concurrente de la Belle province, Annie-Claude Vaillancourt, est arrivée 7e de l’épreuve de 80 km et 5000 m D+, le Tour des lacs.

Caroline Côté n’avait pas été en mesure de répondre à nos questions samedi soir.

À lire aussi :

Distances+ inspire ses lecteurs à mettre le sport dans leur vie, afin qu’ils connaissent une amélioration de leur santé globale, physique et mentale. Notre magazine oeuvre à une société plus saine. Vous pouvez faire une différence pour nous permettre de poursuivre notre mission en devenant un contributeur régulier. Nos articles ne sont pas gratuits : un journaliste a travaillé pour l’écrire. L’information n’est pas produite par magie : nous avons besoin de votre appui pour continuer. Vous lisez Distances+ ? Merci!