Nouvelle-Zélande : sur le chemin du refuge Mueller

2016-03-29_fgagnon_258

À la recherche de destinations idylliques? Notre collaborateur Francis Gagnon parcourt le monde avec son appareil photo à la recherche des plus beaux paysages. Il nous raconte aujourd’hui son trek de deux jours jusqu’au refuge Mueller, en Nouvelle-Zélande.

Perché à plus de 1 800 mètres d’altitude au milieu des imposantes montagnes du parc national Aoraki / mont Cook, en Nouvelle-Zélande, le refuge Mueller (Mueller Hut) est probablement l’un des endroits les mieux situés pour apprécier le parc à sa juste valeur. L’endroit est accessible par la Mueller Hut Route, en randonnée d’une ou deux journées, dans le cas où le randonneur voudrait coucher au refuge.

C’est suivant cette dernière formule que moi et Georg, un Autrichien rencontré quelques semaines auparavant, faisons nos sacs à la hâte pour fouler le sentier au début d’une journée nuageuse et fraîche. Nous avons effectivement été freinés plusieurs fois par l’imprévisible température, mais une fenêtre de beau temps annoncée pour la soirée devrait être au rendez-vous.

La randonnée débute doucement dans la vallée Hooker, pour ensuite se changer en une pénible montée, celle-ci ayant tout près de 1 000 mètres de D+. Le sentier zigzague ainsi dans les montagnes, offrant différents points de vue sur la vallée. Nous prenons plus de deux heures pour parcourir cette partie et, finalement, arriver à un plateau où le sentier nous conduit, 20 minutes plus tard, au refuge Mueller. Nous sommes terriblement excités : montagnes, glaciers, vallées, le panorama est tout simplement spectaculaire!

2016-03-28_fgagnon_158

Le refuge, dont le nom provient du scientifique et explorateur danois Ferdinand von Mueller, est le cinquième construit depuis 1914, les quatre autres ayant été emportés par des avalanches ou s’étant tout simplement détériorés avec le temps. Il contient 28 lits séparés dans deux dortoirs, et une salle pour se rassembler et cuisiner. Les énormes portes au système de fermeture particulier sont un rappel de la présence et de l’influence des oiseaux kéas. En effet, en 1973, deux grimpeurs avaient été enfermés dans le refuge par ces perroquets brillants, qui les avaient observés ouvrir et fermer la porte durant toute la journée. Il fallut une heure de travail aux deux hommes pour sortir du refuge.

2016-03-28_fgagnon_194

Nous déposons nos sacs de couchage et mangeons avant de rechausser nos bottes pour prendre le chemin du mont Olliver. Cette courte montée dans les rochers s’effectue le long d’une arête surplombant l’impressionnante vallée Hooker. En un peu plus de 15 minutes, nous arrivons au sommet, d’où nous avons un incroyable point de vue sur tous les environs. Nous apercevons l’immense Aoraki / mont Cook qui semble bloquer les nuages, le tout sous un soleil couchant qui colore les cimes des montagnes. Assis et silencieux, nous savourons chaque minute de cet instant. La journée passée à marcher, qui s’était amorcée grise et pluvieuse, se termine parfaitement.

La noirceur s’est installée et nous descendons tranquillement vers le refuge, faisant quelques arrêts ici et là afin d’explorer des corniches, grottes et crêtes. Le secteur est terriblement silencieux, seuls quelques cris de kéas résonnent au loin. L’endroit venteux et nuageux, qui semblait hostile il y a quelques heures, est devenu plutôt calme et presque lugubre.

2016-03-28_fgagnon_219

Nous nous réveillons au petit matin pour reprendre le chemin du mont Olliver afin d’admirer le lever du soleil. Si nous avons été fortunés de profiter d’une petite pause des caprices des montagnes le soir précédent, il semble que notre chance tire à sa fin. Alors que le soleil se lève doucement à l’est, l’ouest semble effectivement pris par les nuages et les averses. Nous nous tenons au milieu de cette transition, recevant quelques rafales de vents et flocons de neige. Le spectacle est saisissant, mais il est également signe que nous devons terminer notre petit périple.

2016-03-29_fgagnon_243

Nous prenons ainsi le chemin du retour, complètement abasourdis du séjour que nous avons passé. Le sentier du refuge Mueller est assurément à faire pour n’importe qui voulant admirer la beauté et l’immensité du parc national Aoraki / mont Cook. Même si la randonnée d’une journée donne un bon aperçu de l’endroit, un séjour au refuge consiste certainement en une expérience beaucoup plus riche et intéressante!


Ressources :

Mueller Hut Route

Department of Conservation


Toutes les photos : ©Francis Gagnon