Un Hong Kong 100 exceptionnel et dramatique

Ultra Trail World Tour 2018

HK 100 2018
HK100 2018 – Photo : Hong Kong 100

L’édition 2018 du Hong Kong 100 (100 km pour 4500 m de dénivelé), première étape de l’Ultra-Trail World Tour (UTWT), qui s’est déroulée en fin de semaine, a été marquée par la maîtrise des coureurs chinois face à l’élite internationale, des records de vitesse et un scénario final dramatique avec la disqualification du vainqueur.

Pendant les 80 premiers kilomètres, le top 10 est resté très groupé, filant à toute allure sur ce sentier réputé très roulant. Le Chinois Liang Jing est passé le premier sur la ligne d’arrivée après 9 h 28 de course, mais après un moment de flottement, l’organisation lui a signifié qu’il n’avait pas respecté les règles et que sa victoire lui était retirée sur-le-champ. Il lui a été reproché d’avoir « bénéficié d’une assistance hors zone de ravitaillement ».

L’athlète aurait en effet échangé sa bouteille d’eau vide contre une bouteille pleine avec un randonneur sur le parcours. Selon des témoins, il aurait plutôt arraché cette bouteille à un randonneur et jeté la sienne en poursuivant son chemin.

Liang Jing, un ultra-marathonien en sentier habitué aux podiums en Chine, a rapidement exprimé ses regrets et présenté ses excuses pour cette attitude. Mais sur les réseaux sociaux, les observateurs du HK100 ont été sans pitié, continuant de l’accuser d’être un « tricheur » et un « voleur ».

C’est donc un autre Chinois, Min Qi, arrivé deux secondes après Jing, qui est monté sur la plus haute marche du podium, avec en prime la satisfaction d’avoir battu le record de l’épreuve, qui était détenu depuis 2016 par François D’Haene (9 h 32). L’athlète français a d’ailleurs souligné sur sa page Facebook que cela avait vraiment été « très vite » cette année.

Et que dire de la performance de la Chinoise Mia Yao, 22 ans, qui a atomisé le record de l’épreuve détenue par l’athlète espagnole Nuria Picas (11 h 18)? Elle a terminé 9e après 10 h 40 de course seulement, plus d’une heure devant sa première concurrente, la Népalaise Mira Rai.

Les vainqueurs du HK100 2018, les Chinois Min Qi et Miao Yao / Photo : UTWT
Les vainqueurs du HK100 2018, les Chinois Min Qi et Miao Yao / Photo : UTWT

La championne de l’UTWT 2017, la Suissesse Andrea Huser, n’a pas fini la course. Elle a abandonné après 65 km. Son premier DNF à vie sur un ultra, a-t-elle mentionné sur sa page Facebook. Elle ne s’économise pas : rien qu’en 2017, elle a participé et terminé 15 ultra-trails. Elle a expliqué qu’elle était trop fatiguée et qu’elle était malade depuis Noël, ce qui aurait eu pour conséquence des problèmes respiratoires. Elle a aussi estimé qu’elle n’avait pas bien récupéré de l’Ultra Trail Tai Mo Shan (168 km / 9350 m D+), également à Hong Kong, qu’elle a remporté en décembre.

Pour les organisateurs de l’UTWT, le HK100 a « lancé en beauté la saison 2018 de l’Ultra-Trail World Tour », qui sera amputé d’un gros morceau cette année avec la disparition du circuit de l’une des courses les plus emblématiques de la planète, la Diagonale des fous.

La deuxième étape de l’UTWT se déroulera le 11 février en Nouvelle-Zélande avec le Tarawera Ultramarathon, deux semaines avant la Transgrancanaria, aux îles Canaries.

UTWT Awards

Avant la course, Andrea Huser et François D’Haene ont reçu le trophée récompensant leur victoire respective sur le circuit de l’UTWT 2017.

Andrea Huser, championne UTWT 2018 / Photo : Demin Ma
Andrea Huser, championne UTWT 2018 / Photo : Demin Ma

La championne suisse a gagné l’an dernier la Diagonale des fous, l’Eiger Ultra Trail et l’Ultra-Trail de l’île de Madère (MIUT), et terminé sur la deuxième place du podium de l’UTMB et de la Transgrancanaria.

Quant à François D’Haene, il a remporté l’UTMB et le MIUT. Il n’a pas l’intention de défendre son titre cette année.

François D'Haene, champion UTWT 2017 - Photo : Demin Ma
François D’Haene, champion UTWT 2017 – Photo : Demin Ma