Plusieurs nouveautés en vue pour l’Ultra-Trail Harricana

_B6I0095_MurielLeclerc-pt
Ultra-Trail Harricana 2017 – Photo : Muriel Leclerc

L’Ultra-Trail Harricana, une des courses en sentier les plus populaires au Québec et la seule inscrite au circuit de l’Ultra-Trail World Tour, annonce un train de nouveautés pour l’édition 2018. En plus de l’ajout de nouvelles activités, l’évènement se déroulera sur trois jours et comportera même un volet culturel.

Comme l’explique Marline Coté, directrice générale d’Évènements Harricana, la course est victime de sa popularité. « On était limités avec une seule journée de course plus une journée d’accueil. L’ajout d’une journée additionnelle permet d’organiser de nouvelles activités, accueillir un plus grand nombre de coureurs et bonifier l’expérience des participants comme des visiteurs. »

Un ajout qui devrait particulièrement plaire aux coureurs. « Le manque d’espace nous obligeait à limiter le nombre des inscriptions et il y avait des distances qui étaient complètes longtemps à l’avance, explique-t-elle. Ça va donner la chance à plus de gens de participer. On pourra également courir une journée et faire du bénévolat l’autre journée. »

Place aux festivités

Une des nouveautés concerne l’ajout d’une programmation culturelle qui vient se greffer à l’évènement. « On va avoir une scène de spectacle sur le site avec de la musique et de l’animation. On veut que les spectateurs comme les bénévoles bénéficient des activités de divertissement et qu’ils aient du plaisir à être présents », affirme Marline Côté.

Le but est de créer une fin de semaine complète de festivités. « Cette année, il va y avoir deux nouvelles activités gratuites qui s’adressent autant au grand public que pour les coureurs. Une première, le vendredi 7 septembre, et la seconde le samedi et qu’on a très hâte d’annoncer, dit-elle. Les gens vont en avoir plus pour leur déplacement. »

Les bénévoles prendront d’ailleurs le devant de la scène. « On va encadrer nos bénévoles comme on le fait avec nos coureurs. Le but est qu’ils soient traités au même niveau que les coureurs et que l’expérience qu’ils vivent soit tout aussi extraordinaire », s’enthousiaste-t-elle.

Questionné par Distances+ au sujet du nouveau 125 km annoncé depuis plusieurs mois dans ses publicités, Marline Côté affirme que l’annonce officielle se fera très prochainement, avec la carte du tracé et tous les détails pour s’y préparer. « Les coureurs vont passer par certains des plus beaux sentiers de Charlevoix, ce sera superbe  », promet-elle.

UTHC 2017 Nicolas Mithieux B3-38-pt
Le site de l’Ultra-Trail Harricana 2017 – Photo: Nicolas Mithieux

Le défi de la compétition

La multiplication des évènements de courses en sentier ne semble pas ébranler l’organisation de l’Ultra-Trail Harricana. « Je pense qu’il y a une belle complémentarité entre les courses de trail, on collabore beaucoup entre nous. On s’alimente les uns et les autres en faisant grossir la communauté des coureurs de trail et plus il va y avoir de coureurs et plus les gens vont participer aux évènements. La compétition, ça nous amène à être créatifs et à avoir notre signature distinctive », explique-t-elle, philosophe.

L’engouement actuel pour la course en sentier est porteur d’espoir, selon elle, pour l’avenir d’Harricana. « On a beaucoup de belles annonces qui s’en viennent dans les prochains mois et j’ai confiance que les gens vont être interpelés par ce que l’on va leur offrir cette année. Nous avons également un créneau qui est différent puisqu’on attire beaucoup plus d’athlètes de l’international que les autres évènements au Québec. »

Elle observe que la proportion de coureurs étrangers augmente d’ailleurs d’année en année. « On va bientôt annoncer le nom des premiers coureurs élites qui ont confirmé leur présence. On est déjà en avance sur la vente des inscriptions à la même date par rapport aux autres années. Ça va très bien. »

Les nouveautés annoncées aujourd’hui par Évènement Harricana ne sont que le prélude à d’autres développements selon sa directrice générale. « Il y a Trails In Motion qu’on organise au Québec et qui est appelé à grossir également cette année. On ne manque pas d’idées et on est déjà dans l’exercice de planification pour l’horizon 2020-2021. On cherche à créer d’autres évènements en plus d’en soutenir d’autres ».