Qui peut gagner l’UTMB, avec un plateau aussi relevé?

utmb17-utmb-ag-55-0195ab
Kilian Jornet à son arrivée, second, en 2017 – Photo : Pascal Tournaire

SB_728x90

Ça y est, on y est! La musique de Vangelis, Conquest of paradise, s’apprête à résonner dans tout Chamonix. Les meilleurs ultra-marathoniens en sentier de la planète vont s’élancer à toute allure tout à l’heure à l’assaut du Mont-Blanc. Ils devraient en faire le tour (170 km, 10 000 m D+) en moins de 20 h. Qui sera de retour le premier Place du Triangle de l’Amitié? À défaut d’avoir une boule de cristal, voici quelques pistes pour fantasmer un peu sur l’issue de la plus importante course en sentier au monde.

Kilian?

Est-ce que le grand Kilian Jornet va décrocher une quatrième victoire historique? La dernière fois, c’était il y a déjà sept ans. L’an dernier, il n’est jamais parvenu à revenir sur François D’Haene. Cet hiver, celui que l’on surnomme l’ultra-terrestre, s’est blessé sérieusement lors de la dernière étape de la Pierra-Menta. Il s’est cassé le péroné.

Lui qui semble ne jamais s’arrêter a été contraint de faire une longue pause de plus de deux mois. Mais ça n’a pas remis en question son objectif UTMB. Il est d’ailleurs sorti de sa convalescence à Chamonix, en remportant le Marathon du Mont-Blanc début juillet. Il a enchaîné tout l’été sur plusieurs courses de moyennes distances. Il les a toutes gagnées sans exception, en battant parfois le record de ces épreuves. Encore le week-end dernier, il a remporté le Trofeo KIMA en Italie (52 km, 8400 m D+). Il a aussi explosé le record du parcours Bob Graham Round à travers les collines anglaises (106 km et 8200 m D+).

Bref, Kilian Jornet est en très grande forme. Il est fort probable que son arrêt forcé ait finalement été salutaire. À savoir maintenant s’il est en mesure d’être aussi performant sur 170 km.

Jim?

D’autant que celui qui est statistiquement son principal adversaire est lui aussi dans la forme de sa vie. Jim Walmsley a remporté l’emblématique Western States cet été, en battant le record aisément, et il a enchaîné sur un volume d’entraînement délirant, autant en distance qu’en dénivelé. Selon ses données Strava, il a couru près de 4000 km depuis le début de l’année et grimpé plus de 211 km d’altitude. En août, il a couru en moyenne la distance de l’UTMB toutes les semaines.

Walmsley jouit d’une condition physique exceptionnelle. Il est capable de courir très vite très longtemps. Cette semaine à Chamonix, on a pu le voir s’entraîner intensément.

Bref, Jim Walmsley est en très grande forme. Et il a indiqué en conférence de presse qu’il avait travailler pour ne plus craindre la nuit. L’an dernier, il avait étonné les observateurs en arrivant systématiquement en tête aux ravitos avant d’attendre – en mangeant des chips – ses poursuivants, François D’Haene et Kilian Jornet, parfois de longues minutes. Il avait reconnu qu’il ne voulait pas courir tout seul en montagne durant la nuit en montagne. Il avait quand même été distancé après le col du Grand Ferret. À savoir maintenant s’il est en mesure de partir vite comme il sait le faire et courir tout seul devant jusqu’au bout… pour devenir le premier Américain à gagner cette course mythique.


À lire aussi :

À l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, Mathieu Blanchard est prêt à faire basculer sa vie


Première victoire d’un Américain à l’UTMB?

L’Ultra-Trail du Mont-Blanc 2018 est déjà entré dans l’histoire avec la première victoire d’un Polonais à la TDS (Marcin Swierc) et d’un Chinois à l’OCC (Erinjia Jia). Est-ce que ce sera aussi l’année de la victoire d’un Américain ?

Parmi les prétendants, Tim Tollefson a sans doute un avantage après avoir terminé deux fois de suite sur la troisième marche du podium. Mais Zach Miller connaît bien la course aussi et il a fait le tour du Mont-Blanc plusieurs fois ces dernières semaines pour se préparer. Il a remporté la CCC en 2015 et a fini deux fois l’UTMB à la 4e et 6e place.

Qui pour créer la surprise?

Un Espagnol a les moyens de tenir la dragée haute à tout le monde, c’est Luis Alberto Hernando, triple champion du monde de trail.

Il faudra aussi surveiller les Français, à commencer par Xavier Thévenard, qui a déjà remporté l’UTMB deux fois. Il est d’ailleurs le seul coureur à avoir gagné les quatre épreuves de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (OCC, CCC, TDS, UTMB).

Michel Lanne a remporté la CCC en 2016 et la TDS 2017, il peut prétendre à la plus belle des victoires.

Et parmi les athlètes capables de créer une surprise, il y a le Lituanien Gediminas Grinius, champion de l’Ultra-Trail World Tour 2016 ou encore Sébastien Camus, 7e en 2016. Il a notamment actif une 2e place au Grand Raid de La Réunion en 2015.

Et puis, nous surveillerons évidemment le Montréalais Mathieu Blanchard qui, s’il n’a pas la prétention de remporter l’UTMB encore, aimerait bien approcher le top 10.

Mimmi Kotka vers sa plus grande victoire?

Après les forfaits de l’Espagnol Nuria Picas et la Suissesse Andrea Huser, qui ont terminé à la première et la deuxième place l’an dernier, l’UTMB semble servi sur un plateau à la Suédoise Mimmi Kotka, que tous les athlètes qui ont couru à ses côtés trouvent impressionnante. Pour Andréa Huser, en tout cas, c’est clair, c’est pour Mimmi cette année.

Mimmi Kotka remporte toutes ses courses, notamment en 2018 le double Marathon du Mont-Blanc, l’Ultra-Trail de l’île de Madère ou encore la Maxi-Race.

Il reste à espérer que la Française Caroline Chaverot, aux prises avec des ennuis de santé récurrents, ait retrouvé ses moyens. Ce qui semble être le cas si on se base sur ce qu’elle a dit jeudi soir en conférence de presse. Au sommet de sa forme, Caroline pourrait, finalement, créer une grosse surprise.

Nous suivrons également les Américaines Clare Gallagher, Magdalena Boulet et Kaci Lickteig, qui aimeraient succéder à Rory Bosio, qui a gagné l’UTMB en 2013 et 2014.


Toute la semaine, suivez l’équipe de Distances+ à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc sur Twitter, pour un récit quotidien de l’événement!


Ce texte a été rendu possible grâce à la collaboration de l’Ultra-Trail Harricana du Canada.