Sortir vite de Montréal : le parc des Falaises, dans les Laurentides

IMG_5271-2

Direction nord, il ne faut que 45 minutes pour atteindre Prévost à partir de Montréal. Un petit trésor bien gardé s’y cache. La réserve Alfred-Kelly, ou parc des Falaises, offre quelques sentiers en lacets, un joli lac du nom de « Paradis », et des falaises vertigineuses que certains s’amusent à grimper, surtout en hiver. 

La plupart des visiteurs passent tout droit. Les pistes de ski sont ailleurs. Ici, la sensation forte, ce n’est pas de glisser à toute vitesse, c’est de grimper au pic à la sueur de ses biceps. Mais attention, cette activité n’est permise qu’en dehors de la période de nidification des faucons pèlerins, qui s’occupent de leurs petits en ces lieux.

Au printemps, la balade en sentier est agréable. Il n’y a pas beaucoup de monde. Quelques locaux, sans plus. La forêt s’éveille, les odeurs montent du sol et les plaques de neige qui fondent transforment plusieurs sections en rigoles boueuses.

On démarre la randonnée après s’être stationné tout près de la vieille gare du village, qui constitue l’un des points d’arrêt de la piste multifonctionnelle du Petit train du nord.

Aucune difficulté n’attend le marcheur, si ce n’est un léger dénivelé à peine remarqué. Prévoir trois ou quatre heures aller-retour pour monter au sommet en prenant son temps.

Pour les coureurs en sentier, c’est évidemment un beau terrain de jeu. Il y a plusieurs kilomètres à parcourir en montée et en descente.

Petit bémol : la signalisation déficiente. Il est facile de se perdre. Prévoir en conséquence.

La réserve est un lieu idéal pour sortir de la ville sans dépenser une fortune, car c’est gratuit.

Gardez votre argent pour un casse-croûte à Saint-Sauveur, à 15 minutes de là, après votre activité.

Le site web du parc des Falaises

 

FullSizeRender(1)

Photos : Distances.plus/Vincent Champagne