La Gaspesia 100 : une course toujours plus gaspésienne

gaspesia100
L’Ultra-Trail Gaspesia offre des paysages à couper le souffle – Photo : Événements Gaspesia

DistancesPlus_Gaspesia100_SB_728x90

L’Ultra-Trail Gaspesia 100 revient en force cette fin de semaine, du 15 au 17 juin à Percé, en mettant encore plus à l’honneur la saveur « gaspésienne » qui fait l’unicité de la région.

C’est du moins la marque de commerce qu’entend mettre de l’avant son fondateur, Jean-François Tapp, qui mise sur l’authenticité de la Gaspésie pour offrir une course « vraiment locale, à petite échelle, qui fait battre le cœur de la péninsule gaspésienne ».

Vous présenter les événements de course en sentier d'ici, c'est notre mission. Pour continuer notre travail, nous avons besoin de votre soutien. Cliquez.
Vous présenter les événements de course en sentier d’ici, c’est notre mission. Pour continuer notre travail, nous avons besoin de votre soutien. Cliquez.

Une course directement sur l’Île Bonaventure

La fameuse « course mystère » du vendredi soir de l’édition 2018 de la Gaspesia 100 propose ainsi une incursion à même le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, avec un 10 km directement sur l’Île Bonaventure, bien connue pour son impressionnante colonie de Fous de Bassan.

Jean-François confie qu’il a toujours gardé cette carte dans son jeu, mais qu’il attendait le bon moment. En effet, sa bonne entente avec la Sépaq depuis le début de l’aventure pointait dans cette direction, bien que ce ne soit pas tous les sentiers qui sont ouverts aux coureurs, histoire de préserver l’intégrité très fragile du lieu.

gaspesia 100-3
Des coureurs de l’Ultra-Trail Gaspesia 100 2017 au départ de leur épreuve sur le bord de mer – Photo : Événements Gaspesia

Une attention portée au moindre détail

Une des particularités de l’Ultra-Trail Gaspesia 100 est aussi que les coureurs prennent le départ directement sur le bord de mer, à 5h du matin. « C’est l’heure à laquelle les pêcheurs d’ici lancent leur embarcation à la mer », explique l’organisateur.

Ce choix donnera par le fait même l’occasion de constater « qu’elle pue la Gaspésie, dès son départ donné sur la plage », rigole Jean-François, qui porte attention au moindre détail et à l’essence même de la localité de l’évènement.

Lui-même athlète amateur en trail et en vélo de montagne, Jean-François veut faire connaitre le terrain de jeu exceptionnel de cette Gaspésie qui sort des sentiers battus du tourisme grand marché. C’est ce qui l’a justement poussé à établir les évènements Gaspesia à Percé, à même le Géoparc mondial UNESCO, un endroit unique au monde.

Son projet a débuté avec la mise sur pied du Raid de vélo de montagne Gaspesia 100, et bat depuis bientôt 4 ans au rythme des foulées de l’Ultra-Trail Gaspesia 100.

tapp
Jean-François Tapp (droite) s’adressant aux coureurs avant le départ en 2017 – Photo: Événements Gaspesia

Une course intime et chaleureuse

Ayant l’an dernier triplé son nombre d’inscriptions par rapport à la première année, Jean-François peut se targuer d’avoir doublé le nombre de coureurs cette année par rapport à 2017, toutes distances comprises.

Toutefois, l’organisateur prend bien soin de réitérer qu’il ne veut pas faire de la Gaspesia 100 un évènement à grand déploiement. Si la croissance se maintient, il devra même limiter les inscriptions pour les années à venir afin de maintenir l’expérience la plus authentique qui soit.

« Les artisans qui travaillent à la réussite de l’évènement, on ne peut pas leur demander de supporter un flot de 1000 coureurs avec accompagnateurs. Mon maître saucissier, je ne peux pas lui demander de faire 3000 saucisses. C’est sa production entière du mois! », explique Jean-François.

Chaque coureur qui complètera son défi recevra d’ailleurs aussi une médaille de fin de course créée par une céramiste locale qui participera elle-même à un des circuits de l’événement.

Gaspesia 100-2
Thomas Duhamel lors de sa participation au 100 miles de l’Ultra-Trail Gaspesia 100 en 2017 – Photo: Événements Gaspesia

De la visite de loin

À la liste des coureurs attendus cette année, nous notons entre autres la présence du montréalais d’origine française Thomas Duhamel. Ce dernier avait été le seul coureur à atteindre le fil d’arrivée du 100 miles qui s’était tenu dans des conditions extrêmes.

Nathaniel Couture reviendra également sur le 100 km. Il s’était démarqué lors des éditions précédentes de la Gaspesia 100 en remportant l’épreuve de 100 miles avec Florent Bouguin en 2016 et le 53 km l’an dernier. Le jeune Alexandre Genois, premier Québécois à avoir complété le Tor des Géants en 2014, sera lui aussi de la ligne de départ du 100 miles.

Du côté des femmes, Anne Bouchard et Julie Michaud tenteront de devenir les premières coureuses à compléter le 100 miles.

Finalement, c’est avec excitation que l’on accueillera à Gaspé de la visite de l’autre bout du monde, avec la participation de Mingcheng Gong, de Fuzhou en Chine. Ce dernier a atteint la ligne d’arrivée de plusieurs ultras aux quatre coins du monde, dont la course de Gobi March, un impressionnant 400 km à travers le dangereux désert de Gobi.

Rappelons que l’Ultra-Trail Gaspesia offre des circuits de 1 km, 6 km, 12 km, 25 km, 53 km, 106 km et 160 km se tenant sur trois jours, du vendredi au dimanche. Les coureurs peuvent donc aussi choisir de réaliser un combo sur trois jours de course, avec le Trans-Percé, une épreuve de trois étapes qui est également au programme de l’événement.

*

Présenter les événements de course en sentier du Québec, c’est notre mission. Pour continuer à le faire, nous avons besoin de votre soutien. Pour que Distances+ vive longtemps, payez-vous aujourd’hui un « abonnement » symbolique en donnant 20 $ ou plus à la campagne de soutien annuelle 2018.

SB_728x90