Un bilan positif pour la première édition du 34 km du Trail du Coureur des bois

Simon-Pierre
Simon-Pierre Leblanc, ambassadeur de l’événement, à son arrivée du 34 km – Photo : Je cours Qc

C’est par un temps pluvieux que près de 1000 coureurs ont participé au Trail du Coureur des bois Duchesnay, ce lundi 20 mai, dont 115 sur le tout nouveau circuit de 34 km.

L’événement, qui a battu de nouveaux records de participation, offrait aussi les circuits de 1,5 km, 8 km et 18 km qui faisaient la signature de l’événement depuis six ans.

« Les gars ont travaillé fort pour défricher des sentiers qui n’existaient à peu près pas », explique Simon-Pierre Leblanc, ambassadeur de l’événement. « Ça a créé un beau mix de trails qu’on peut retrouver au Québec. On avait des beaux belvédères, de beaux points de vue. Je pense sincèrement que c’est mon type de parcours. C’est roulant, mais il y a des sections techniques. On est capables d’aller chercher de la vitesse, mais en même temps on est capables de pogner des crampes », explique-t-il pour faire un clin d’oeil au fait que ses jambes « ont barré » au 22e kilomètre.

Simon-Pierre Leblanc était pourtant confiant sur la ligne de départ lundi matin. L’athlète avait remporté la troisième place du 18 km l’an passé, tout juste derrière Alexandre Ricard, véritable champion consacré de cross country.

« On se talonnait le premier et le deuxième, jusqu’au 22e kilomètre, où mes jambes ont crampé. Le facteur bouette et pluie a vraiment ajouté de la difficulté et j’avais un grand manque de volume dans les pattes. J’ai travaillé environ 60 heures dans la dernière semaine », explique l’athlète qui se dit tout de même très satisfait de sa course, qu’il a terminé avec une très honorable 5e position en un temps de 2 h 49 min. C’est donc un objectif accompli pour celui qui mentionnait en entrevue à Distances+ la semaine dernière qu’il espérait faire un top 5.

photo couverture
Les parcours étaient très boueux en raison de la pluie des derniers jours – Photo : Je Cours Qc

Une famille habituée à l’événement

Jean-Bernard Douville, qui participe à l’événement avec sa famille depuis environ quatre ans, adore lui aussi le territoire de la Station Duchesnay pour courir. Résident de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Jean-Bernard court plusieurs fois par semaine dans ce secteur avec le club de course Coureurs des bois Duchesnay, de même qu’avec sa conjointe Karine Nadeau.

Jean-Bernard, qui est un habitué des longues distances et qui avait participé les dernières années au 18 km, s’élançait cette fois sur le 8 km. « J’appréhendais quasiment davantage mon départ, parce que je ne suis pas habitué de suer et de de rusher ma vie », confie en riant celui qui a complété en avril dernier le 122 km de l’Ultra Trail de l’Ile de Madère, au Portugal.

Douville
Jean-Bernard Douville et sa famille, accompagné de Catherine Martineau (à droite) – Photo : Je Cours Qc

Comme les départs du 8 km et du 18 km se faisaient par vagues de 12 coureurs aux 12 secondes en raison du grand nombre de coureurs sur la ligne de départ (386), Jean-Bernard n’aura appris qu’après son arrivée qu’il avait décroché une 5e position en un temps de 38 min 47 sec sur ce circuit, à son grand étonnement.

« La température a affecté positivement ma course. Il y en a plusieurs qui ont peur des trous de bouette, qui commencent à vouloir essayer de contourner. Moi, je passais au travers et j’en passais deux en même temps. C’était quand même drôle », confie Jean-Bernard pour expliquer son excellente position.

Des mesures écoresponsables appréciées

Quant aux mesures mises en place cette année pour être encore plus écoresponsables, telles que l’élimination complète des contenants d’eau à usage unique ou la remise d’une pousse de pin blanc en guise de médaille, il n’est plus question de revenir en arrière, selon les organisateurs.

« Nos efforts ont été un véritable succès », juge le directeur de course de Je Cours Qc, Patrice Gagnon. L’organisation n’a reçu que deux commentaires négatifs par rapport à ces changements, qui font donc quasiment l’unanimité.

Chaque participant recevait un plant d'arbre à son arrivée - photo : Je Cours Qc
Chaque participant recevait un plant d’arbre à son arrivée – photo : Je Cours Qc

Les plants de pin, qui proviennent d’une pépinière du Québec, pourront être plantés par les coureurs à leur domicile et ceux qui resteront au terme de l’événement seront récupérés par un organisme de reboisement forestier.

« Le mariage entre donner un arbre et la forêt de la Station Duchesnay, la course en sentier et l’École de foresterie qui est juste ici à côté, on trouvait que c’était parfait. On aide à remettre des arbres dans la nature. Des fois, les médailles ça traîne, on ne les accroche pas. Là, on va pouvoir regarder notre plant grandir », se félicite Patrice.

De plus, l’abolition des contenants d’eau à usage unique représentait le retrait de quelque 3900 verres en plastique qui ne sont désormais plus distribués aux postes de ravitaillement ni dans le corridor d’arrivée.

Au final, les organisateurs sont ravis du déroulement de l’événement. « Ça a super bien été, estime Patrice Gagnon. Assez pour confirmer le retour du parcours pour les prochaines années, et même plus, ose-t-il avancer. On a des idées de grandeur! Changements de parcours, ce genre de choses, à suivre! »